Marc Lev : le blog

30 janvier 2023

Où le narratif a tout de la haine...

Alors que Mahmoud Abbas a publiquement fait savoir que l'état d'Israël était le responsable des tensions, je ne peux humainement parlant ne pas visualiser un gosse de 13 ans, arme à la main, tirant sur des passants qui ne lui faisaient rien, ne le gênaient pas, ne l'importunaient pas plus...

L'état d'Israël serait donc responsable de cette haine inculquée ( et les exemples de massacres d'israéliens ne manquent malheureusement pas) menant à l'assassinat pur et simple de passants israéliens...

Il n'est ici aucunement question de politique, de territoires, de Hamas, de Djihad islamique, d'Autorité palestinienne, de la bande de Gaza mais tout bonnement d'une haine imprégnée dès leur plus jeune âge aux enfants arabes vivant dans la région.

Ce sont ces mêmes enfants que l'on a vu jeter des pierres sur des israéliens, que l'on a aperçu s'entraînant avec des lance-pierres; surtout bien viser " l'ennemi en face", avec des billes en acier...Enfants éduqués dans la haine, dans un délire-désir de vengeance gravé très profondément par des parents, des familles, des professeurs, par un système complet qui n'admet pas, qui n'a jamais admis la vie ensemble, en paix...

 Imaginons une situation similaire mais inversée dans laquelle un gosse israélien, juif, se promènerait avec une arme avec pour seule envie et but de tuer de l'arabe; cette situation n'a effectivement rien du concevable, du domaine du réel, d'une réalité qui n'aurait rien que de l'utopie pure... Et pourtant...

Et pourtant ce type de comportement d'un gosse ado semble n'interpeller nullement le narratif international qui pour sa part continue et va très certainement continuer a assister ces pauvres populations par trop en situation de colonialisme pour ne pas dire d'apartheid...

A comprendre: les aides diverses ( en milliards de dollars) accordées depuis des décennies vers cette population que l'International se complait à dénommer "peuple palestinien" sont concrètement celles qui arment ces gosses, qui assistent afin de véhiculer cette haine d'une génération à l'autre, d'années en années... 

J'ai ici en mémoire une situation lors d'une de mes périodes de réserve militaire où nous nous sommes trouvés avec mon unité face à des jeunes caillasseurs arabes qui n'avaient de cesse de nous blesser...face à nous un gosse de peut-être 3 ans se trouva coincé entre les deux camps, et un de nos soldats a accouru, l'a pris dans ses bras, a frappé a la porte d'une maison avoisinante et l'a déposé dans les bras d'une mère de famille lui demandant de s'occuper de lui et de ne pas le laisser sortir. Je n'ose imaginer ce qu'il en aurait été pour un enfant juif dans un tel scénario...

Serait-il pensable pour l'International si ancré dans la victimisation du terroriste qu'un soldat " des forces de l'occupation" serait de facto plus humain qu'un gosse de 13 ans?..

Serait-il croyable qu'un soldat israélien ne véhicule constamment avec lui cette haine anti-arabe que l'on se plait à décrire dans les médias internationaux; jusqu'à ne pas faire de différence entre l'adulte ou l'enfant, entre celui qui lutte depuis pour certains de nombreuses années contre l'état d'Israël et un gosse qui a eu la malchance de naitre dans un home avec malgré tout pour nourriture principale la haine de l'autre? 

S'il est indéniablement un point commun entre les deux derniers attentats subis à Jérusalemt il a pour nom: haine de l'autre, du différent, de celui qui ne recherche pas à tuer à tous prix...Mais il est vrai que grace aux deniers internationaux il y aura toujours des sommes redontantes versées vers ces prisonniers-assassins "palestiniens", vers leurs proches, leurs familles...

Le narratif international quant à ce conflit ne reconnait nullement cette aversion d'une population envers une autre; après tout il y a "colonisateurs et colonisés"; alors pourquoi même relever ici cette phobie anti israélienne qui n'aurait au final que tout d'une logique, non ?

D'ailleurs n'y aurait-il pas des situations relativement identiques en Europe et ailleurs avec des zones de non droit, des quartiers interdits, des rues où ne serait-ce que déambuler aurait tout du suicide pour toute personne extérieure à ces zones, ou tout simplement différente?.. 

Quitte à s'identifier en terme de politique extérieure autant le faire vers des "groupuscules luttant pour leur liberté" plutot qu'envers des états rechercheurs de paix...

Il semble que notre monde a totalement perdu ses repéres humains et qu'ainsi la haine sortira toujours gagnante; ne serait-ce pas la triste réalité ?.. 

 

Source: i24News.tv -   


09 janvier 2023

Alors voilà,il paraît que la Palestine palestinienne existait bel et bien il y a 3000 ans..?

S'il est une information qui à mon sens n'a pas entrainé les vagues qui auraient dû suivre c'est bel et bien cette nouvelle concernant les Etats Unis qui ont restitué une antiquité pillée aux...autorités palestiniennes...

Il s'avère donc dans cet article que les autorités américaines ont saisi des objets de valeurs chez un collectionneur alors que celui-ci détenait illégalement des objets antiques, y compris cette cuillère en ivoire datée de 3000 ans.

Jusqu'ici pas de quoi nous étonner ou mieux nous questionner si ce n'est que celle-ci a été "rendue" aux autorités palestiniennes par le biais du chef du Bureau américain des affaires palestiniennes...

Bien évidemment et de suite la ministre palestinienne du tourisme et des antiquités, s'est empressée de fournir des détails: " cette cuillère ayant prés de 3000 ans d'âge a été volé dans la région de Khirbet al Koum à Hébron"; à comprendre: il y a 3000 ans de celà la Palestine existait ainsi qu'une population palestinienne, avec une culture spécifique...

Des recherches succintes qui auraient pu ( dû) être celles des américains en charge de ce dossier auraient étayé que si l'on se base sur les déclarations même de la ministre palestinienne en question, il s'avère historiquement parlant que cette région d'où proviendrait cette cuillère faisait partie il y a 3000 ans de celà d'après les écrits bibliques du Royaume de Judah;à comprendre des civilisations Cananéennes, Juives...

Pas véritablement de traces ici d'une civilisation palestinienne, d'un peuple palestinien, d'une culture palestinienne!..mais d'un royaume de Juda hébreu constitué à l'époque par les tribus du Sud (tribu de Juda ainsi que de Benjamin) lors de la séparation de facto du royaume du roi Salomon, nommé alors royaume d'Israël. 

Inutile de préciser ici que des cités comme Jérusalem, Hebron ( région où se situait Krirbet al-Khoum) et Beer-Sheva faisaient partie intégrante de ce royaume, il y a 3000 ans...

S'il est ici décent et honnête de reconnaitre les différentes invasions perpétrées contre ces royaumes du Nord comme du Sud: Assyriens, Babyloniens, Perses, Romains...il est à noter qu'historiquement parlant c'est sous l'invasion romaine menée alors par Hadrien ( 132 -136 EC) que la région fut renommée " Syria - Palaestina" bien après les 3000 ans de l'existence d'une civilisation palestinienne présumée...

Je ne reviendrais pas ici sur les "non-traces" existantes d'une quelconque civilisation palestinienne antique: langue, traditions, culture; mais également monnaie, sceaux...mais il est bien évident que certains se plaisent (volontairement ou par inadvertance) à créer un mythe quitte à ce que celui-ci ne puisse pas cadrer historiquement parlant...

N'oublions pas que à plusieurs reprises dans le passé pour l'Autorité Palestinienne Jésus Christ était palestinien...Ce qui serait risible si celà n'avait rien d'une obligation médiatique internationale de rigueur de tout faire afin de prouver l'existence d'une Palestine arabe antique.

Mais si l'on désire se faire plaisir, nous pouvons abonder dans ce sens et déclarer vers l'A.P que si Jésus était palestinien alors cela équivaut pour eux d'accepter le fait de reconnaître qu'un juif ( et pas n'importe lequel!..) était de facto palestinien: à comprendre : la Palestine était effectivement juive...

Ce voyage d'une cuillère jusqu'à Jésus vous aura peut-être permis de comprendre comme il est aisé de déformer l'histoire et de créer des mythes: à bon entendeur... 

 

 

Sources: BFMTV.com - Worldhistory.org

02 janvier 2023

Un gouvernement "purement politique"...

Je ne reviendrais pas ici sur les nombreux commentaires inhérents à ce nouveau gouvernement qui ne manquent nullement sur les médias nationaux comme internationaux.

Je ne critiquerais ni donnerais mon aval quant à sa formation, aux nouveaux ministères, aux élus aux sièges suprêmes de ministres.

Je ne ferais ici qu'émettre quelques réflexions propres quant au présent, au futur proche, aux tâches essentielles qui devraient être celles de ce nouveau gouvernement, et qui me semblent dorénavant plus du superflu mais bel et bien de l'obligation...

Nous avons donc une direction qui va dans le sens d'assister une population religieuse à la limite de la pauvreté; chose avérée et indéniable.

Nous avons une représentation officielle du "Grand Israël" qui prône les constructions dans quelque terrain que ce soit, historiquement parlant faisant partie de l'état d'Israël quoiqu'en dise et commente l'International.

Nous avons un président de la Knesset, marié avec un homme, avec 2 enfants adoptés, et représentant de surcroît la population LGBT.

Nous avons un ministre accusé de détournements de fonds, de faux en écriture mais qui du fait de ce nouveau gouvernement non seulement pourra siéger en tant que ministre mais aura la charge des finances de l'état... 

Nous avons...un gouvernement que je nommerai de "purement politique"; ma réflexion étant: qu'en sera-t-il du devenir du citoyen lambda, de celui qui avec sa compagne ont tous deux un job, sont allés à l'armée, ont étudié, payent leurs impôts et voient leur pouvoir d'achat baisser indubitablement année après année ? Aujourd'hui encore on annonce une nouvelle augmentation des tarifs de l'eau, de l'électricité qui se répercuteront indéniablement sur toute la chaîne alimentaire...

Nous avons un gouvernement purement politique; et qu'en sera-t-il des morts trop nombreux par accidents sur nos routes mortelles, des morts ( bien trop nombreux également) suite à des attentats terroristes ? Va-t-il y avoir un sursaut réel et concret quant à gérer ces problématiques qui font l'actualité quasi journalière du pays? 

Nous avons un gouvernement purement politique; et comment va-t-il gérer la non possibilité presque totale de l'accession à la propriété pour les jeunes familles ? Comment va-t-il répondre à cette voix grandissante de ces mêmes jeunes qui commencent sérieusement à regarder ailleurs,vers d'autres contrées et pays où la vie leur serait définitivement plus aisée?

Nous avons un gouvernement purement politique; et celui-ci se retrouve également face au tiers de nos enfants qui vivent sous le seuil de pauvreté; comment va-t-il agir et réagir quant à ce phénomène certes indigne à mes yeux d'un état mieux que bien placé en tant que pays à la pointe des technologies ? Qu'en sera-t-il de la population des personnes âgées que l'on croise à rechercher par obligation quelques miettes près des marchés publiques? 

Sans relever bien évidemment la situation sécuritaire globale, celle des habitants de la région d'Eshkol...

Les taches ne manquent pas, les besoins non plus, les désirs d'une population en mal de devenir meilleur, en paix, sans aucune espèce d'épée de Damoclès se tenant juste au-dessus de sa tête: épée économique, sociale, de conflits sont là et bien là...

J'ose espérer que loin des différences d'idéaux basiques, de croyances, de désirs propres, d'ego...nos anciens et nouveaux dirigeants sauront prendre les mesures qui s'imposent afin de réactualiser cet état miracle dont ont rêvé les diverses générations juives depuis l'aube des temps, pour que nous devenions définitivement le "Phare des Nations" !.. 

 

 

 

14 décembre 2022

Ah cet apartheid, ce "sport litique" qui n'a de cesse de s'immiscer!..

Donc, nous y revoilà...comme si la chose n'était pas évidente au fil des années, comme si l'état d'Israël ne se devait d'être condamné non seulement auprès des diverses instances européennes et internationales, mais jusqu'au monde du football !

Ainsi si l'on retourne une quinzaine d'années en arrière ( et même plus...) on trouvait déjà alors de nombreux exemples pavant les pas vers une plus politisation anti-israélienne du sport comme l'on peut le voir ci-dessous ( article datant de 2009 )...

Voilà donc que la fédération palestinienne a fait alors tout le forcing possible afin d'évincer l'équipe de football israélienne de la FIFA...Bien évidemment que personne auprès de cet organisme européen ne va se souvenir que l'état de Palestine n'existe pas, qu'il est un mythe créé de toutes pièces par Arafat, que le terme même de palestinien n'a rien d'une nation; et ainsi un état qui n'en est pas un a déjà en 2009 manoeuvré afin d'introduire au mieux le "sport-litique" anti-israélien sur l'arène internationale!

Alors, quoi, devons-nous nous offusquer devant les drapeaux palestiniens brandis sur les stades, par des équipes certes arabes mais n'ayant aucun lien direct avec Mahmoud Abbas, avec Gaza, le Hamas comme le Djihad islamique ? 

Devons-nous lever les yeux aux cieux lorsqu'une manifestation (en France ou ailleurs en Europe) pour le pouvoir d'achat, contre l'âge de la retraite ou inhérente à toute question étatique...va voir apparaître des drapeaux palestiniens; comme si le lien n'avait que de l'évidence?..

Le "sport-litique" comme le reste semble quelque part n'être qu'une suite logique des choses lorsque l'on se souvient qu'en 2009 l'Organisation Mondiale de la Santé ( dépendante de l'ONU...) a su condamner l'état d'Israël accusé de violer les droits à la santé des habitants du Golan..."omettant" ainsi bien évidemment alors les ouvertures ( au sens propre) médicales vers des soins en Israël quant aux populations de Gaza (y compris rattachées au Hamas), de Syrie ( y compris de ISIS) et d'autres pays arabes alentours reçus à bras ouverts afin d'être soignés en Israël..Prémices à ce fameux "sport-litique" qui fait la une de l'actualité?

D'où peut-être une suite logique des BDS (mouvement existant déjà depuis l'année 2005) et autres organismes agissant dans toutes les sphères afin de déligitimer l'être et le devenir de l'état d'Israël jusqu'à ce que la farce ne soit plus drôle et se soit transformée avec les années en une longue liste d'inepties en actions diverses, en décisions internationales hypocrites de l'U.E à l'ONU, des rues jusqu'aux stades et salles de sports.

Qui n'a pas en mémoire ces athlètes refusant d'affronter des sportifs israéliens et préférant tout bonnement décliner leur participation?...

Jugeons donc ici de ce "sport-litique" anti-israélien qui, tel un parasite, se greffe partout et sur tout organisme avec la bénédiction de l'ONU, de l'U.E, et dernièrement de la FIFA.., de cet international qui n'a décidemment aucun autre chat à fouetter et se retrouve donc dans l'obligation d'oeuvrer ô combien contre l'état d'Israël !

Souvenons-nous ici de Shahar Peer qui a été interdite de tournoi à Dubaï  en 2009 ( un des plus prestigieux tournoi international ) pour cause de "nationalité israélienne" et quoique classée 48e mondiale; interdiction qui entraina alors chez moi une nouvelle expression, une "new" manière de s'exprimer dans le domaine du sport : le sport-litique !

J'en conviens; ça n'est certes pas la première fois que la politique a ses entrées bien grandes ouvertes sur les courts, dans les stades et même dans les rues mais la question qui se pose à mes yeux est de savoir s'il y a une limite à la chose ?

Nous pouvons aisément nous reférer aux jeux olympiques organisés en Chine avec leurs manifestations anti-chinoises de par le globe. Nous avons tous en mémoire à ces mêmes jeux les athlètes iraniens décidant de jeter l'éponge plutôt que de participer à une rencontre avec l'équipe israélienne. Mais les exemples ne manquent malheureusement pas dans l'histoire du sport avec l'attentat d'Atlanta en 1996, avec celui de Munich de 1972, avec les jeux d'été de Mexico en 1968 où les athlètes noirs manifestaient à leur façon contre la ségrégation raciale.

Nous pouvons également faire un tour du côté des terrains de football où un incident supplémentaire se concrétisait en 2009 avec le défenseur ghanéen de Lyon, John Mensah qui a eu droit à son lot d'insultes racistes de la part de supporters, se retrouvant en cela sur le même banc d'accusé que Ouaddou, que Kader Keita, que Frédéric Piquionne...

J'ai à l'époque salué les organisateurs du colloque ( du 9 février 2009 à l'Assemblée Nationale) :" football professionnel, racisme et engagement citoyen" ainsi que la décision prise alors en haut lieu de ne pas rester sans réaction, d'où: ces actes racistes furent suivis d'interpellations et de condamnations...Qu'en est-il devenu de telles décisions depuis l'année 2009? Et sur l'International?.. 

Si l'on en revient à Shahar Peer et suivant les déclarations d'alors de Larry Scott ( président du circuit féminin) :   " nous sommes très déçus de la décision des Emirats Arabes Unis de refuser à Shahar Peer le visa qui lui aurait permis de disputer le tournoi"; n'y aurait-il pas eu alors matière à utiliser ce même "sport-litique" en demandant à l'Association Internationale de Tennis de mettre hors circuit ce tournoi spécifique ? N'aurions-nous pas dû alors nous précipiter sur les courts de tennis drapeaux israéliens déployés?..

Le "passer sous silence" d'une telle décision d'alors ( qui n'a d'ailleurs reçue aucune explication ni du côté gouvernemental , ni de la part des organisateurs et propriétaires) ouvrait déjà toutes grandes les portes vers un apartheid du sport avec les équipes et sportifs "acceptables" et ceux - celles que l'on devait indubitablement bannir...

L'apartheid n'a certes pas sa place en Israël ( quoiqu'aiment à le dire certains...), mais pourquoi certains se gèneraient-ils afin de l'utiliser contre Israël car de sanctions il n'y en aura pas...?

Marc Lev ( auteur de "Et si ? "et "Après-Demain..?" eds Edilivre Paris).

Sources: l'équipe.fr - juif.org 

02 décembre 2022

Et pour quelques euros de moins: lorsqu'on est pauvre on ne compte pas...

Il faut bien se rendre à l'évidence: le Mondial a occupé de facto des millions de personnes de par le globe; et pourquoi ne serait-il pas également à l'orde du jour de l'Autorité palestinienne?..

Certes il n'y a aucune équipe représentant l'auto-proclamé état de Palestine au Mondial mais cela devrait-il empêcher une délégation officielle palestinienne de venir et de séjourner durant une dizaine de jours sur place?..

Pour le quidam que je prétends être j'avoue avoir quelque questionnements quant à un tel déplacement ( une quarantaine de personnes tout de-même…) pour un évènement certes international mais n'ayant aucune équipe que l'AP est sensée représenter…

Certains diront qu'il n'y a ici aucune raison de me positionner en mesquin et donc d'avaliser, pour ne pas dire d'approuver ce type de déplacement; après tout ce n'est pas un évènement qui se déroule tous les mois, n'est-ce pas?..

Je ne reprendrai donc pas ici les sommes dépensées pour ce séjour à l'h‏ôtel Ritz Carlton; enfin si, malgré tout, il est question de "quelques" 100.000 euros auxquelles il faut bien ajouter les vols, les repas, les dépenses diverses sur place…

Donc si l'on désire se pencher quelque peu sur les dépenses globales de ce séjour il me semble que nous nous trouvons avec une envelope de grosso-modo 150.000 euros…

Pas de quoi réellement fouetter un chien si l'on compare ces dépenses au montant total inhérent à l'organisation d'une telle rencontre sportive, n'est-ce pas, mais…

Rappelons-nous ici les apports d'aide internationale quémandés encore et encore par Mahmoud Abbas vers son peuple en manque de tout et donnés par l'ONU ne serait-ce qu'en 2021: une somme allouée de 37 millions d'euros afin d'assister le peuple palestinien…

Relisons le rapport de l'Union Européenne pour cette même année 2021 où l'UE a octroyé la somme de 34.4 millions d'euros en aide humanitaire vers le peuple palestinien afin de "protéger les palestiniens les plus vulnérables, apporter une aide vitale et préserver la dignité humaine". Des réflexions, des commentaires?..

Alors il nous faut effectivement relativiser: que sont 150.000 euros face à des millions généreusement alloués par l'International? Ai-je même raison de toucher ces réflexions sur le papier?

M'est avis qu'en simple observateur du déroulement journalier de ce monde et principalement de notre région je ne peux humainement parlant passer ce type de comportement sous silence; ne serait-ce que par les accusations infinies de ces mêmes organismes internationaux à l'encontre de l'état d'Israël,de sa politique,de son "apartheid anti palestinien", du blocage des aides... et n'omettant nullement une certaine générosité envers le peuple palestinien en manqué de tout…

Et ne nous leurrons pas ; ce type de comportement "Abbassien" n'a rien de nouveau, il n'a en sorte fait que perpétuer une tradition largement usitée par son prédécesseur Yasser Arafat avec encore inconnu ce jour ( et pour cause!..) un capital de millions ou même  de milliards de dollars à sa mort en 2004… Et l'histoire ne fait en sorte que se répéter avec des fortunes pour la famille Abbas qui se monteraient à "quelques" 300 millions de dollars si ce n'est plus…

Je vous l'accorde: Abbas ne me représente pas, ses magouilles financières et autre détournements plausibles n'ont aucune ingérence dans mon journalier si ce n'est que l'état voyou, terroriste, inhumain, j'en passe et des pires… perçu et décrit comme tel par les instances internationales n'a aucunement pour nom "empire Abbassien"…

Ne cherchons ici aucune logique, aucun attachement réel à des valeurs internationales humaines, à une comprehension vraie du vécu d'une population se trouvant au final coincée entre le joug de la terreur du Hamas et autre Djihad Islamiste et les détournements d'aides qui devraient parvenir jusqu'à elle.

Le monde donne, aide, il a sa conscience propre, et peu importe ce qu'il advient de ces sommes importantes par la suite; et l'essentiel de la rue palestinienne a été, est, et restera probablement avec le même adage: lorsqu'on est pauvre, on ne compte pas…

Sources: ec.europa.eu – news.un.org – i24news.tv – jcpa-lecape.org  

   

 

 


25 novembre 2022

Nous voici à nouveau face à des attentats par trop connus, et..?

Nous voilà revenus dans un autre temps, dans une période où les bombes, voitures piégées, colis de-même ne cessaient de provoquer des dizaines de victimes civiles israéliennes semaine après semaine.

Même si d'aucuns diraient que l'emplacement de ces nouveaux actes terroristes ne s'est pas décidé à la légère, que la ville de Jérusalem a tout d'une symbolique d'évidence, les violences, attaques et autres actes terroristes n'ont aucunement au fil des années une obligation de lieu de prédilection.

Les deux derniers actes terroristes perpétrés à Jérusalem seraient selon certains commentateurs un moyen de cerner les limites du nouveau gouvernement pas encore en place, de détecter quels actes seront le plus "payants" pour des terroristes qui ne cherchent qu'à graver leurs noms dans l'édifice du "j'ai tué des israéliens"… N'oublions pas ici malgré tout que Netanyahou a déjà eu à gérer bien malheureusement ce type de situations et que non seulement la région mais bel et bien l'International connaissent quelles seront les réactions du gouvernement israélien…

Certes ce type d'attentat n'a rien de nouveau dans notre journalier israélien; ce qui semblerait avoir changé ce sont les techniques usitées ainsi que la synchronisation des actes simultanés dans deux lieux différents !

Serait-ce une évolution dans le bon sens, vers un avenir de prospérité régionale tant souhaité ou comme nous le craignons un pas de plus vers une escalade de morts civils, victimes gratuites d'une haine rampante qui n'a pas l'air de vouloir se dissiper..?

Alors que ces attentats sont commentés dans les médias internationaux je n'ai pas pu ne pas m'arrêter sur l'article paru le 23 novembre dans le Figaro avec pour titre: " Attentats à Jérusalem: un mort et 22 blessés"; titre laissant percevoir une description de ce qui a pu se passer, de cette terreur gratuite avec pour seul but de tuer de l'israélien' et pourtant…

L'auteur qui donne même les détails de la première victime de cet attentat ( en espérant que ce soit la seule même si bien évidemment c'est une de trop) ainsi que le fait qu'il était étudiant dans une Yeshiva ( comme si cela changeait quoi que ce soit à ce crime horrible!..)  nous rappelle dans son article que ce semble être le même mode opératoire que celui des attentats qui touchaient le pays dans les années 1990 et 2000. Il n'omet dans son article nullement ( et c'est à son avantage) de rappeler la dernière attaque au couteau à Ariel avec ses trois victimes, les émeutes à Hébron, les heurts à Naplouse, à Jénine avec de plus le kidnapping d'un cadavre israélien…

Jusqu'ici le ton de cet article a tout d'une objectivité observatrice qui va tout à l'honneur de ce journaliste mais, et c'est là que le ciel semble nous tomber dessus, ne voilà-t-il pas qu'il y a ici un rappel de 125 victimes palestiniennes depuis le mois de mars; " le bilan le plus lourd en sept ans selon l'ONU"…

Vu depuis ma position d'israélien vivant un presque journalier d'attentats terroristes de tous genres et avec la compréhension humaine que je peux avoir dans ce type de situations, il me semble que l'amalgame ne devrait nullement se retrouver dans des médias internationaux de prime abord objectifs, et que de somme toute comparer dans un même article les victimes civiles israéliennes: enfants, femmes, personnes âgées et les ni plus ni moins que populations en mal " de se faire de l'israélien" c'est une fois de plus transformer la victime en bourreau…

Et comme si la chose n'avait rien d'incroyable il fallait obligatoirement dans ces lignes donner la parole à des députés d'extrême droite qui vont jusqu'à laisser entendre qu'une solution de guerre de grande envergure serait la solution:" nous avons des avions, des missiles, de l'artillerie, des tanks. Utilisons-les!" ( dires du député Zvika Fogel)…

Si cet article se développe autour de faits vrais, avérés, le message global pour l'homme de la rue qui en ressort a tout d'une odeur d'absolution des terroristes palestiniens et de leurs actes, renforcé par les réflexions de députés israéliens qui seraient effectivement prêts à ne pas faire de cadeau…

N'en déplaise à nombre de journalistes étrangers notre devenir en Israël est celui d'un peuple victime et nullement l'opposé: victime de la terreur frappant aveuglément sans distinction aucune, victime de missiles et roquettes s'écrasant sur nous, nos rues, notre peuple, victime de régimes ayant juré la disparition de l'état d'Israël, j'en passe ici et des pires…

Alors de grâce il nous serait bienvenu de lire "qu'une fois de plus l'état d'Israël et ses citoyens civils sont victimes du terrorisme palestinien" avec les explications de rigueur sans nous retrouver avec un parallèle des "victimes palestiniennes" ( il ne manque ici plus que l'adjectif "innocentes"…)!       

Sources: lefigaro.fr     

 

Posté par marclev à 00:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

04 novembre 2022

Et si les élections israéliennes avaient éludé les méfaits de l'ONU?..

 

Alors qu'ici le pays dans son ensemble fonctionnait autour des élections, des retours de têtes connues ou des continuations de politique de cette dernière année, des sondages et autres interviews, l'assemblée générale de l'ONU  quant à elle ne perdait pas de temps…

 

Ainsi l'assemblée a su amener comme sujet de "prime importance" pour la période une résolution proposée par ni plus ni moins que l'Egypte mais parrainée par l'Autorité palestinienne( oui, vous savez, cet organisme dirigeant un état inexistant et pourtant bien présent aux Nations Unies ..) quant à l'obligation de l'état d'Israël de se débarrasser de tout son armement nucléaire ( si tant est-il qu'il y en ait…) ,ainsi que de placer les sites nucléaires israéliens sous la tutelle de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique …

 

Il est bien évident qu'aucune résolution ne concernait l'Iran, la Syrie, la Corée du Nord…; états ô combien soucieux des décisions, états ô combien préoccupés par le bien-être de leurs propres populations, de leurs régions  et qui n'oseraient nullement se jouer des décisions internationales!..

 

L'importance et apparemment l'urgence du sujet quant au seul état démocratique de toute la région qui n'a de cesse depuis sa création de rechercher la paix alors qu'attaqué, que terrorisé, que visé par  des actes  constants afin de détruire ses infrastructures, ses villes et habitants a conduit à un vote de 152 voix pour cette résolution et 5 voix contre…

 

Il y a une condamnation anti-israélienne presque globale ( mais du neuf sortirait-il de cette assemblée?..) quant à l'obligation de signer le Traité de Non Prolifération des armes nucléaires avec pour explication pour le moins "d'évidence".. d'être une mesure de confiance envers tous les états de la région ainsi qu'une étape vers le renforcement de la paix et de la sécurité… A comprendre: si l'état d'Israël se dessaisit de ce qu'il aurait comme armement nucléaire alors nous aurons la paix!.. Qu'attendons-nous pour accepter une telle proposition, n'est-ce pas?..

 

Le régime iranien fait bien évidemment partie des signataires de cette résolution…Et quoi, n'est-ce pas un état qui joue le jeu international comme régional?.. Ne se tient-il pas aux décisions ainsi qu'aux normes internationales quant au développement d'arsenal à propension nucléaire? Permet-il à l'AIEA de venir à l'improviste vérifier des installations,de contrôler ses centrifugeuses d'enrichissement de l'uranium? Ne gère-t-il pas des déplacements de matériel au nez et à la barbe des instances internationales?.. Ne cache-t-il pas des constructions de nouveaux sites secrets de stockage comme d'enrichissement?..

 

Ce-même 28 octobre 2022 la 1ère commission de l'ONU a de-même approuvé un appel à une zone dénucléarisée au Moyen Orient; proposition approuvée entre autre par…l'Iran!..

 

Scénario d'une réalité où des états qui ne reconnaissent nullement l'état d'Israël, son droit même à perdurer admettent tout à coup que celui-ci non seulement existe mais détient de l'armement nucléaire qui nécessite d'être pour le moins vérifié pour ne pas dire détruit…

 

Cela pourrait porter à rire de par l'énormité de la chose si l'on n'avait affaire à des états terroristes, se moquant délibérément des décisions internationales les concernant et pourtant si promptes à condamner les autres, d'autres états; ou plus précisément: l'état d'Israël…

 

L'état d'Israël trop occuppé par ses élections s'est bien évidemment opposé à ces propositions; et peu importe le gouvernement qui sera à la tête de celui-ci: de droite, de centre, de gauche, peu importe s'il tiendra un mois, un an ou plus, ne nous leurrons pas, jamais! Ce monde par trop friand de pièces kafkaiennes continuera à poursuivre le même cap quitte à créer de toutes pièces des situations d'apartheid, du terrorisme d'état, des traitements inhumains…

 

Après tout, il n'est question que de l'état d'Israël; cette entité empêcheuse de tourner en rond!...

 

Source: jforum.fr  

 

Posté par marclev à 09:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

17 octobre 2022

Lorsque le Hamas et le Fatah signent des accords...

Alors que ce 12 octobre 2022 un nouvel accord de réconciliation a été signé à Alger entre pas moins de quatorze factions palestiniennes, aurions-nous en Israël le loisir de nous réjouir de la chose; espérant une ligne de conduite commune afin de construire un futur régional de bonne entente, ou devrions-nous craindre une telle union qui n'aurait au final pour aboutissement qu'un durcissement des actions terroristes et autres attaques contre nos populations ?

Le passé, les accords nombreux passés entre ces diverses factions auraient-ils engendrés du mieux-être régional? Des situations de mise en oeuvre de politiques économiques et sociales? Des désirs même de voir la région s'épanouir et développer des liens internationaux autres que ceux liés à l'extrémisme et la terreur? 

N'omettons pas également que des élections avaient été décidées ( tout comme avec ce nouvel accord avec des élections prévues d'ici 1 an...) en 2021 et ne s'étaient au final pas concrétisées; que les dernières élections en date remontent à 2006 avec en 2007 la scission Fatah - Hamas ; le Hamas dirigeant l'enclave de Gaza et le Fatah la Cisjordanie, cette élection entrainant alors une guerre fratricide avec plus de 600 morts.

Les accords et autres clauses de rapprochement ont-ils permis avec le temps d'unifier, de rassembler, de faire ressortir une cohésion qui serait celle que l'on veut à nouveau jeter aux yeux de l'International, ou tout l'opposé ( tel ce que l'on a pu voir jusqu'à présent...): entraineront-ils des actions régies par la loi du plus fort, du plus inintéressé à agir de pair, à l'unisson?..

Le chef de la délégation du Fatah, Azzam al-Ahmad a déclaré ces jours à Alger: " nous avons signé cet accord pour mettre un terme à la division"; ce à quoi Ismaïl Haniyeh du Hamas a répondu " Un jour de joie pour la Palestine et l'Algérie"; clin d'oeil vers cet état d'Algérie où Yasser Arafat avait proclamé la création d'un état palestinien en 1988...

Si l'on se positionne dans une perspective ( malgré tout ô combien improbable..) qu'effectivement cet accord tiendra la route entre ces divers groupes, on n'aurait logiquement ici en Israël aucune raison de nous réjouir alors qu'il parait plus que probable qu'un tel cas de figure entrainerait la branche terroriste à prendre les rênes et à prendre la direction de la terreur à outrance non seulement contre l'état d'Israël...

L'International à son habitude va saluer cet accord, va l'applaudir, va non seulement le reconnaitre mais bel et bien l'avaliser quitte à octroyer des millions de dollars ou d'euros supplémentaires ; histoire de donner la main à cet "accord historique"...

Et puis la réalité reprendra son cours: le Hamas organisation terroriste et reconnue comme telle par de nombreux états ( y compris européens..) va faire régner la terreur, va provoquer, massacrer, tuer, agir comme une organisation terroriste qu'elle est et non comme un partenaire vers une paix... 

En israël même si nous suivons de près ce qui se trame concrètement ici, tout près de chez nous, avons-nous encore une quelconque lueur d'espoir quant à de telles réconciliations? Croyons-nous que celles-ci porteront des fruits bénéfiques pour tous ? 

Je reconnais que personnellement je ne vois là que la répétition d'autres accords qui n'ont concrètement jamais aboutis à des lendemains emplis de joies et de mieux-être pour les populations arabes avoisinantes comme pour nous en Israël; alors attendons un mois, un an, deux ans..jusqu'à des fêtes de réjouissance qui pourraient mais que je ne suppute malheeureusement nullement... 

 

Sources: france24.com - rfi.fr 

21 septembre 2022

Shana Tova !!

S'il en est de festivités de nouvelle année qui s'approchent à grands pas, qu'en a-t-il été ? Qu'en sera-t-il quant à la semaine prochaine, quant à l'année prochaine ?

 

L'année écoulée aura été marquée par une continuation des actes terroristes isolés, par le djihad islamiste qui s'est mis de la partie, par des condamnations sans borne anti-israéliennes dans des institutions internationales, par la poursuite de l'enrichissement uranium iranien, par une déclaration négationniste supplémentaire de la Shoah, par des actes antisémites avec violences et même morts, par un coût de la vie et une chèreté entrainant certains à quitter le pays…

 

Le covid a également su faire des siennes sur une échelle internationale, des conflits se sont déclarés avec répercussions directes dans le monde entier, les changements climatiques et autres phénomènes totalement incroyables et imprévus y ont mis du leur, une montée de la droite extrémiste faisant boule de neige d'un état européen à l'autre…

 

Je ne reviendrai pas ici sur toutes les catastrophes naturelles qui se sont produites, sur des conflits en gestion qui ne demandent qu'à éclater au grand jour.

 

Je ne parlerai pas non plus de nos propres élections alors qu'il est d'évidence que nous allons revivre un "remake" des élections précédentes où le Premier Ministre élu ne sera pas celui qui aura emporté le plus de suffrages, mais bel et bien celui qui sera parvenu à concrétiser un maximum d'alliances…

 

Alors que ce jour nous célébrons 44 ans depuis la venue de Sadate à Jérusalem et son discours de paix devant la Knesset, les "Accords d'Abraham" semblent bien se porter même si de nouveaux états trainent la patte afin de rejoindre cette unité qui aurait tout d'un donnant donnant... La courbe économique pour sa part est au beau fixe, de nouvelles start-up prennent jour semaine après semaine…

 

Alors une nouvelle année proche, très proche!..

 

Souhaitons-nous avant toute chose " l'Espoir" ( la Hatikva) afin de voir se résoudre les problèmes sociétaux proches qui sont les nôtres; l'espoir de voir enfin un pouvoir d'achat augmenter; l'espoir de voir les jeunes couples, les familles à même de pouvoir accéder à la propriété; l'espoir d'une solution régionale afin que toutes et tous puissent vivre en paix; l'espoir d'un discernement international quant à l'antisémitisme galopant et à des prises de positions, de décisions adéquates; l'espoir que le monde remette ses pendules à l'heure:

 

A l'heure de l'humanisme, du tenir compte de l'autre.

 

A l'heure de la lutte contre les extrêmes, contre les violences, contre les conflits.

 

A l'heure d'une nouvelle année non seulement d'espoirs mais bel et bien de concrétisations !

 

SHANA TOVA à toutes et tous !!          

...

Posté par marclev à 12:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

08 septembre 2022

De l'instrumentalisation politique, ou comment différencier des morts…

Il y a eu l'affaire à rebondissement de la mort de la journaliste Shireen Abu Akleh se trouvant sur le terrain à Jénine lors d'affrontements ( avec tirs à balles réelles) entre les palestiniens et les soldats israéliens avec au final l'annonce de sa mort, et tout ce qui a pu en découler: demandes d'éclaircissements, d'enquête, recherche des fautifs, condamnations…

Depuis ce mois de mai il n'y a eu de semaines sans que la nouvelle de sa mort ne se retrouve aux premières lignes, ne soit remise à l'ordre du jour…

Condamnations internationales ? Implication de l'ONU, des organismes quant aux "droits de l'homme"? Enquêtes ? Ingérences internationales vers l'obtention de condamnations pénales ?

Michelle Bachelet dirigeante du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme a pour sa part diligenté des enquêtes pour définir les responsabilités afin d'ouvrir une enquête pénale et des poursuites  sur ce qui est définitivement désigné comme le "meurtre de Mme Abu Akleh"… Comprenne qui voudra…

La seule connotation de "meurtre" laisse imaginer le scénario d'une personne qui marchait dans une rue, une moto ou voiture s'arrêtant à ses côtés, des tirs de fusil ou de pistolet, et une victime laissée pour morte en pleine rue. Ne serait-ce pas comment l'imaginaire de tout un chacun imaginerait la scène ? Pas de tirs de toutes parts, de jets de pierres et rochers, pas d'échanges nourris, pas de foule haineuse parmi laquelle  Shireen déambulait en tentant d'obtenir un scoop supplémentaire quant à la politique "impérialiste" du régime israélien ? Aucun mot quant au danger d'avoir opté pour le journalisme de terrain dans des zones considérées comme sensibles ?

Des condamnations avec demande d'enquêtes pénales quant à Pierre Zakrzewski et à Olexandra Kouvchinova journalistes tués par des obus ce 14 mars en Ukraine ? De Brent Renaut assassiné d'une balle dans la nuque à Kyev ce 13 mars, et d'autres..? Des manifestations, des foules se rassemblant afin de demander justice quant à ces assassinats ? Et pour rappel: la dernière enquête sous des cieux onusiens a eu lieu en 2019 avec l'assassinat de Jamal Khashoggi…  

L'organisation Reporters Sans Frontières demande pour sa part aux autorités russes et ukrainiennes de garantir la sécurité des journalistes en Ukraine. Qu'en a-t-il été de l'ingérence onusienne, de recherche de condamnations pénales ?..

Et bien évidemment le gouvernement américain de Biden en profite pour en rajouter une couche: "  celui-ci demande de revoir les règles de Tsahal concernant l'utilisation de tirs réels"…

A comprendre: il n'y a dans la région que l'état d'Israël qui use des tirs réels; et qui plus est sans discernement, presque gratuitement… Il n'y a ni terroristes, ni actes terroristes, ni missiles, obus, roquettes tirés vers Israël afin de tuer des civils ? N'y aurait-il pas malgré tout un réel discernement et désir terroriste palestinien quant à viser des civils, des femmes, des enfants ? Qu'à cela ne tienne...

Vouloir demander des comptes à un état et à son armée qui n'acte qu'en terme de protection de sa propre population et alors que les actes terroristes n'ont de cesse dans le Sud d'Israël mais également dans le centre, dans le Nord: attaques au couteau, au pistolet, à la voiture bélier, à l'aide de ballons, roquettes, missiles.. me parait être le comble non seulement de l'aveuglement international mais d'une politique anti-israélienne d'évidence. 

L'acceptation d'ouverture d'enquête pénale, de poursuites onusiennes vis à vis d'un soldat officiant comme rempart contre la terreur et le terrorisme serait le meilleur moyen de dénigrer à l'état d'Israël le droit d'agir et de réagir contre le terrorisme; mais ne serait-ce pas ce que le gouvernement de Biden prêche en demandant de réviser les décisions quant aux tirs réels ? Devrions-nous riposter avec des balles à blanc contre la terreur ?..

 Dans la politique internationale du deux poids, deux mesures dernièrement c'est le Hamas qui comme on le sait ne recherche nullement ni justice, ni vérité qui a exécuté deux personnes pour collaboration avec l'occupant… Une même condamnation se produit régulièrement avec pour exemple 3 exécutions pour le même motif en 2017…Des enquêtes, des poursuites internationales ?..

Au final, il semblerait que les vies humaines n'ont que peu de prix sur les scènes internationales, à moins que…A moins que cela n'ait une quelconque relation avec l'état d'Israël; auquel cas aucune hésitation possible: condamnons, exigeons, médiatisons, faisons en sorte que la population mondiale soit consciente de cet état meurtrier, d'apartheid, impérialiste et colonisateur…

Un jour peut-être le monde saura faire la part des choses… Un jour peut-être...?

 

Sources: rsf.org – news.un.org –lefigaro.fr