Marc Lev : le blog

23 mai 2022

D'un gouvernement à l'autre; et si quoiqu'il en soit, le narratif arabe restait le même ?..

Le gouvernement Bennett – Lapid dirigeant le journalier d'Israël depuis Juin 2021 laissait entrevoir des changements relativement radicaux; non seulement au point de vue social et de politique international, mais bien évidemment face à la problématique arabe régionale avec l'ajout de Mansour Abbas, proche des Frères Musulmans.

Si plus d'un commentateur ( dont je faisais partie) avait plus que du mal à accepter l'idée d'un parti arabe extrémiste au sein du gouvernement israélien nous pouvions pour le moins espérer que cette alliance engendrerait des situations de calme relatif, d'acceptation provenant également de cette population alors qu'elle avait dorénavant un représentant légal afin de gérer des dossiers inhérents à celle-ci, mais…

Je ne reviendrai pas ici sur les incidents, sur les attaques terroristes, sur les manifestations violentes, sur toutes ces actions qui ont continué à jalonner cette année depuis l'élection de ce gouvernement qui aurait pu être comme une lueur d'espoir face à une situation qui ne trouve pas d'issue…

Regardons le cas récent de la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh et des réactions de la rue arabe suite à son décès: accusation de facto des soldats israéliens, refus de l'A.P de pratiquer une autopsie conjointe, refus de donner le feu vert à Israël afin de faire une analyse balistique de la balle qui aurait pu pernettre d'en définir sa provenance, raison supplémentaire d'en appeler à commettre des attentats, à menacer une fois de plus l'état d'Israël d'une pluie de missiles…

Jetons un regard vers l'Esplanade du Temple, vers les blocs de pierres, vers les cocktails Molotov, vers une situation qui perdure depuis de nombreuses années avec ou sans partenaire arabe au gouvernement israélien…

Doit-on ici se questionner sur les intentions réelles de la participation gouvernementale des Frères Musulmans ? L'idée était-elle de facto d'oeuvrer vers une amélioration des conditions des populations arabes israéliennes ou simplement de déployer de l'intérieur l'art de la Taqya afin de torpiller au mieux, de prendre le dessus, de faire en sorte que le gouvernement israélien se retrouva à la merci d'un ennemi de l'intérieur ?

Toute la question que je pose ici ne se cantonne pas à ce gouvernement (loin s'en faut…), et si d'aucun se complait à critiquer ce gouvernement quant aux attentats, aux manifestations, au terrorisme qui se concrétise semaine après semaine, depuis combien de décennies sommes-nous victimes de ces actes, de cette terreur, de cette haine véhiculée d'une génération vers l'autre?

Combien de gouvernements de droite comme de gauche se sont succédés depuis la création de l'état tout en étant confrontés aux mêmes actes terroristes, aux mêmes désirs de tuer de l'israélien, d'éliminer purement l'état d'Israël ?

Loin de moi la prétention de savoir comment solutionner une situation qui dure, et dure… La participation de facto de représentants arabes au gouvernement n'a à mes yeux pas fait ses preuves… Son opposée avec des sénateurs arabes oeuvrant à saper les infrastructures et décisions israéliennes non plus…

Deux solutions diamétralement opposées sembleraient logiques :

Octroyer une terre "Fatahland" afin de leur donner le moyen de créer leur propre état mais où les frontières seraient totalement hermétiques: vous avez votre état, maintenant gérez-le mais sans nous…

Donner à tous les citoyens arabes- palestiniens la nationalité israélienne en espérant qu'avec le temps ceux-ci s'intègreront et se sentiront israéliens…L'exemple européen allant dans ce sens ne semble pas être des plus réussis…

Il me parait evident que nous en avons tous assez de la terreur, du terrorisme, des attentats, des missiles, des émeutes; un Merlin l'Enchanteur aurait-il une potion magique afin de nous permettre de vivre enfin en paix ?

Sur ces mots et questionnements  je préconise malgré tout de rester optimistes et d'y croire!...        

  


07 mai 2022

Journée du souvenir alternative: et si l'on tendait l'autre joue...

Alors que notre peuple dans son ensemble pleurait ses morts victimes, des guerres, de la terreur; alors que tout s'arrêtait au son des sirènes le temps de non seulement se souvenir, mais bel et bien de revoir intérieurement des images atroces, une manifestation alternative commémorant les victimes israéliennes comme palestiniennes se concrétisait ( et ce, pour la 17e année consécutive...). 

Loin de moi l'idée ici de généraliser, de considérer que les populations arabes d'ici ou alentour sont dans leur intégralité empreintes de haine anti-juive, anti-israélienne, qu'il n'y a aucune entité autre que juive qui ne désire la paix, qui ne rêve d'un vivre ensemble imprégné de quiétude; mais...

Je ne peux objectivement en tant qu'israélien mettre sur un pied d'égalité des civils israéliens circulant dans les rues de Tel Aviv, assis à une terrasse de café, célébrant en famille... tout bonnement massacrés de sang froid, assassinés comme à un tir aux pigeons avec un terroriste piégé avant ou après son acte de haine...

Victimes similaires ? Mêmes droits à ne pas être oubliées, à ce qu'année après année on se souvienne d'eux, on se souvienne de quoi au juste? Des victimes civiles assassinées gratuitement au nom de quoi au juste ? De la haine, de la non acceptation d'une terre pour l'autre, du rejet pur et simple de tout juif en Israël ? Du terroriste tué après être venu assassiner du juif? 

Cette "fameuse" journée alternative du souvenir se voulait (et se veut) aux dires des organisateurs un appel à l'acceptation, à la discussion et à l'égalité et...fut suivie par le terrorisme dans toute son horreur à Elad alors que des civils israéliens, alors que des familles fêtaient ensembles loin de se douter que la haine circulait au même moment, cette haine que certains tendent à vouloir gommer, effacer, oublier...Et quoi, ne sommes-nous pas tous des victimes?..

Est-il non pas acceptable mais même logique de créer un quelconque parallèle entre des proches de terroristes assoiffés de sang juif et des familles ayant perdu le plus cher du fait de ces mêmes terroristes ?...

Il faut bien reconnaitre ici que ça a été la fête à Gaza et ailleurs quant à ces "héros" qui ont su démontrer une fois de plus que les juifs n'avaient rien à faire sur le sol israélien : force distributions de bonbons, de friandises...Allez, fêtons ces morts avec la joie qui doit obligatoirement en découler !...

Et pour bien faire passer ce message de "vous n'avez rien à faire ici", le Hamas en a rajouté une couche en appelant les arabes israéliens à armer leurs pistolets ou fusils, à défaut d'arme de se munir de couteaux ou de couteaux de boucher, et pourquoi pas de haches. En faisant savoir que les synagogues sur l'international  n'en sont pas moins des cibles, que plus d'un millier de missiles peuvent être envoyés sur l'état d'Israël...  

Comment après tous les attentats terroristes contre des civils de Tel-Aviv, de Beer-Sheva, de Elad, de...peut-on encore ne serait-ce qu'envisager une journée du souvenir parallèle où nous nous retrouverions tous, juifs comme arabes réunis dans un même lieu à pleurer nos morts qui n'ont rien de commun?..

Au jeu du: "tu m'as frappé sur la joue droite, je te tends maintenant la gauche" aurions-nous quoique ce soit à gagner, nous autres israéliens? Un telle réaction amènerait-elle la paix, éliminerait-elle la haine avoisinante, donnerait-elle le feu vert vers les populations arabes afin de se débarasser définitivement de leurs extrémistes terroristes afin de parvenir à un eden régional de paix ? 

J'ai pleuré lors du Jour du Souvenir, de celui que nous, nous autres juifs et israéliens commémorons, oui, de Notre Journée du Souvenir !! 

Sources: maariv.co.il -   

 

 

 

 

Posté par marclev à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

20 avril 2022

De Arafat à nos jours; de quel état palestinien parlent-ils?...

Alors que nous sommes tous témoins, une fois de plus, de l'intérêt palestinien pour l'esplanade du Temple ( sutout en terme de provocations, de rejet...) nous connaissons tous cet adage comme quoi l'histoire ne fait que se répéter et qu'au final rien de bien nouveau ne se révèle d'une décennie à l'autre !..

Ainsi le terrorisme qui nous provoque ici en Israël jour après jour qu'a-t-il somme toute de nouveau face à ces vagues qui n'ont jamais cessé depuis que l'état d'Israël existe ?

Rappelons-nous ici de ce Yasser Arafat, pistolet au côté comme signe déjà indélibile de ce désir de paix et de bon voisinage avec les israéliens.. s'adressant à l'ONU le 13 novembre 1974 et qui s'adressait en ces mots : "Si cette immigration des Juifs en Palestine avait eu pour but de leur permettre de vivre à nos côtés, en jouissant des mêmes droits et en ayant les mêmes devoirs, nous leur aurions ouvert les portes, dans la mesure où notre sol pouvait les accueillir. Tel a été le cas pour les milliers d’Arméniens et de Circassiens qui vivent parmi nous en tant que frères et citoyens bénéficiant des mêmes droits. Mais que le but de cette émigration soit d’usurper notre terre, de nous disperser et de faire de nous des citoyens de deuxième catégorie, c’est là une chose que nul ne peut raisonnablement exiger de nous. C’est pour cela que, dès le début, notre révolution n’a pas été motivée par des facteurs raciaux ou religieux. Elle n’a jamais été dirigée contre l’homme juif en tant que tel, mais contre le sionisme raciste et l’agression flagrante."..Propos qui furent alors longuement applaudis par cette assemblée de l'ONU qui semble elle aussi ne pas avoir beaucoup évolué malgré les décennies...

Reprenons maintenant les propos prononcés par Abou Mazen comme quoi l'Autorité Palestinienne n'acceptera "pas une continuation de cette situation où l'on tue nos enfants de sang froid", comme quoi les "palestiniens sont sous le feu d'attaques et que ceux-ci ne feront aucune concession quant à leurs droits et qu'ils continueront à se battre afin de défendre l'esplanade du Temple"..

Revoyons ici le nombre de pourparlers, de traités, de concessions de territoires proposés par les divers gouvernements israéliens depuis ces 48 années où Arafat plaidait et déjà persuadait du bon vouloir des dirigeants palestiniens...Combien d'accords acceptés et signés ? Combien de traités refusés par les palestiniens ? Combien de terrains - création d'un état palestinien voisin rejetés par ces mêmes dirigeants palestiniens ? 

Arafat disait que "la révolution palestinienne n'a jamais été dirigée contre l'homme juif ( mais il ne parlait pas des enfants juifs, des femmes juives...) mais contre le sionisme raciste et l'agression flagrante" et voilà donc des paroles qui devraient poser du baume sur les blessures des victimes enfants comme adultes, de leurs familles israéliennes...Nous pouvons souffler car jamais au grand jamais les instances palestiniennes et leurs bras ne s'en prendront aux populations civiles...Peut-être que nous nous trouvons ici dans un cas similaire aux états européens où des actes terroristes d'évidence se retrouvaient il y a peu sous des titres tels que: "un déséquilibré a encore frappé"?..

Arafat disait que les palestiniens ne "feront aucune concession quant à leurs droits"; et découvrir que tel terroriste est un technicien travaillant dans la société israélienne Bezek, que tel autre est maçon en Israël, que d'autres oeuvraient dans la construction ou ailleurs ( tous bien évidemment des "citoyens de seconde catégorie"..), en Israël, avec une carte d'identité israélienne, ne serait-ce pas la plus belle preuve que leurs droits ne sont pas bafoués et qu'ils font partie de cette société israélienne qu'ils haïssent pourtant ? 

Un état palestinien aurait pu s'être créé il y a des années de cela mais n'aurait-il pas fallu une main qui l'accepte,le prenne, le dirige et le développe ? 

La nouvelle raison terroriste de ces dernières semaines a pour nom "Al Aqsa"- "Mont du Temple".. où s'il y a bien un type de lieux où les autorités israéliennes d'un gouvernement à l'autre ont toujours oeuvré afin de garder le statu-quo, ce sont les lieux saints envers toutes les religions; alors devrions-nous ici relever le caillassage journalier des juifs depuis cette esplanade, les amas de pierres entassées à l'intérieur de la mosquée, les cocktails molotov de-même ?? 

Lieu saint musulman où prier ou tout bonnement hangar où stocker des armes, des munitions, des objets qui n'auraient pas obligatoirement pour propension la défense mais peut-être bien autre chose ?..Lieu de propagande active ?

Sur ce les américains en profitent pour rappeler qu'il serait grand temps de bouger en faveur d'une solution à deux états ( Blinken ce 19 avril) car voilà bel et bien " La Solution" !..

Aveuglement américain, europén, international ? La solution de deux états existe depuis belle lurette; elle a été proposée, changée, améliorée et repoussée catégoriquement d'une décennie à l'autre par ces mêmes dirigeants palestiniens, et peu importaient les concessions israéliennes...

M'est avis qu'il serait grand temps que l'International, Amérique en tête, voit la réalité en face et agisse comme il se devrait: les divers interlocuteurs palestiniens n'ont jamais désiré depuis Arafat un état voisin à Israël mais bel et bien un état en place d'Israël !..

Mais peut-être que pour admettre cela il vous faudrait revoir l'allocution de Arafat, pistolet (de paix bien évidemment..) au côté, où ce "rêveur d'un état" oubliait tout simplement de dire qu'il désirait un état en place d'Israël..

Alors, la solution qui serait de prime abord acceptable pour ce même International ne serait-elle pas de tout bonnement d'effacer l'état d'Israël de la mappemonde pour le remplacer par un état nommé "Fatahland", ou " Hamasland" ou "Djihadland"..? 

Depuis Yasser Arafat et ses élucubrations ô combien acceptées et applaudies sur la scène internationale rien n'a changé; et il est bien évident que nous autres israéliens jamais au grand jamais n'accepterons de purement et simplement gommer notre terre... 

Auteur de "Et si..?" (où le terrorisme islamiste de masse et l'extrémisme se retrouvent sur le sol français...) et  "Après-demain ?" (où les pieds de nez anti-occidentaux iraniens semblent avoir été devinés...), (eds Edilivre): romans qui vous entraineront dans cette actualité de ce que certains nomment "les changements"...

 

Où se les procurer: dans les librairies, chez l'éditeur, sur le site Jss News, en ligne : fnac.com,amazon.fr, chapitre.com...):

 

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/lev-marc/apres-demain,35198571.aspx

 

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/marc-lev/et-si-occident-la-menace-iranienne,42297469.aspx

 

09 avril 2022

D'un attentat vers l'autre: et si rien n'avait changé ?..

"Aucune cause ne justifie la mort de l’innocent. Si je peux comprendre le combattant d’une libération, je n’ai que dégoût devant le tueur d’enfants " (Albert CAMUS)...

Cette paraphrase de Camus suffirait-elle à exprimer ce que chacun devrait ressentir, ce que chaque être humain devrait penser sans aucune distinction de couleur, de religion, d'origines, d'étiquette politique, de croyances..? 

J'ai malheureusement eu à plusieurs reprises le besoin d'écrire un article où je faisais ressortir le caractère inhumain non seulement des attentats terroristes perpétrés contre les populations civiles israéliennes mais également le mutisme international devant ces actes, quant à ceux qui les mettent en pratique.

Je rappelais alors que l'international savait ô combien !.. condamner en prime lieu l'état d'Israël et sa politique et excusait ainsi les actes terroristes perpétrés contre des civils: vieillards,enfants,femmes enceintes, bébés...

Alors que ces dernières années ont vu la multiplication d'actes terroristes islamistes non seulement encore et toujours sur le sol israélien mais bel et bien sur l'International, le monde continue à condamner Israël et sa politique face à la terreur palestinienne par le biais de l'ONU, de l'UNESCO, des instances européennes...Le monde continue à ouvrir toutes grandes ses oreilles face au dirigeant Mahmoud Abbas non élu des instances palestiniennes, à le recevoir en grandes pompes, à accepter ses doléances...

 La politique israélienne vers les palestiniens, vers Gaza est encore montrée du doigt alors que c'est l'état régional qui subvient au journalier aux besoins de ces populations, alors que depuis "plomb durci" et malgré les aides israéliennes en concret comme en espèces, malgré les millions de dollars versés par l'International, par l'Europe il n'y a que 23% des maisons qui ont été reconstruites à Gaza... 

Et pourtant des coups de poignards, des attentats à l'arme, des attaques " voitures- camions bélier" afin d'écraser...

Certes, voilà qu'à nouveau l'innocent est frappé! Certes il n'y a de jours sans que l'on ne déplore un autre ( ou plusieurs) acte poignard en main, pistolet sorti, voiture ou engin prêt à tuer l'autre ! Et ?..

Certes, hormis en Israël où le terroriste est bien malheureusement devenu monnaie courante depuis de nombreuses années, nous verrons peut-être ( et ça n'est pas assuré...) une certaine émotion temporaire internationale, des déclarations politiques opportunes; certains sauront très certainement naviguer sur cette vague rappelant qu'Israël et sa politique est somme toute responsable de cette situation... omettant en cela de rappeler ( et pour exemple par trop d'évidence..) que le loup dans la bergerie n'est peut-être pas si loin des territoires européens..persuadés que de telles situations n'auront bien évidemment aucune raisons d'être sur des sols autres que moyen-orientaux...

Et puis ces crimes terroristes perpétrés en Israël n'engendront aucunement une ou deux marches silencieuses sur les sols européens, ne passeront pas à la  "UNE" de l'info, auront peut-être et au mieux une place dans la rubrique des faits divers...

D'ailleurs qui relève encore dans les médias internationaux le devenir presque journalier de millions de civils israéliens à l'ombre de cette menace terroriste: désir de tuer du juif, le juif, celui qui gêne et qui a par ailleurs toujours géné..?

Qui va noter dans ses écrits journalistiques ce qu'il en est de la terreur quasi permanente ressentie en Israël? Qui va tenir compte de cette situation quasi permanente de points d'interrogations vécue par les civils israéliens alors qu'ils ne savent si demain ça ne sera pas leur tour d'être là face à ce tueur au désir empli de haine de tuer du juif, de l'israélien ?

Certes, ça ne sont pas des "détails de l'histoire contemporaine" ( comme pourraient dire certains..) que l'on se complait à relever dans les médias internationaux ! D'ailleurs rappelez-vous le massacre d'Itamar: combien de médias internationaux ont pris sur eux de faire ressentir à cette époque à leurs lecteurs, auditeurs et télespectateurs l'horreur de ce crime d'une jeune famille, d'enfants, de bébé ? 

Par contre je n'ai pas oublié des paroles prononcées et largement relayées quant aux terroristes palestiniens tués en représailles aux centaines de missiles tirés vers des civils israéliens il n'y a pas si longtemps: "je déplore la perte humaine de civils" (paroles prononcées par Catherine Ashton)...D'ailleurs le grand titre des représailles israéliennes n'avait-il pas alors pour trait essentiel la mort d'un adolescent palestinien..?

Les actes gratuits de terrorisme perpétrés en Israël ne sont-ils pas en quelque sorte une conséquence directe de cette politique internationale, de ces médias internationaux qui ont su avec le temps transformer les bourreaux terroristes en victimes et ont ainsi apporté leurs soutiens afin que de telles situations se concrétisent ?

Peut-on encore, doit-on logiquement parler de cas isolés, de folies passagères, de marginaux qui ne trouvent pas leur place dans cette société israélienne seule démocratie du Moyen-Orient, dans ces pays européens des libertés ? M'est avis que la réponse est toute écrite...qu'une pure haine de l'autre, de l'israélien, du juif, du mécréant chrétien, du musulman "pas suffisamment religieux et pratiquant" a tout pour se propager et se retrouver transmise sur l'internationale, au sein des populations européennes ancrées dans leur passivité et dans l'acceptation aveugle d'une situation qui n'a rien d'humaine...

Alors que bien évidemment la politique interne, les politiciens israéliens n'omettent nullement de relever que de leur temps les choses étaient différentes, que jamais ils n'auraient alors accepté de situations similaires où la terreur mène la valse, les faits sur le sol israélien parlent d'eux-mêmes...

Les gouvernements de droite comme de gauche ont tous été témoins de vagues de terrorisme sur le sol israélien : engins piégés, tirs d'armes, attaques au couteau, voitures bélier...  Et soyons francs: il n'y a aucune solution face à un individu isolé qui a décidé de tuer des civils ! De surcroit si celui-ci n'est pas fiché, est quelque part inconnu des services de sécurité israéliens, est affilié à l'OLP de Mahmoud Abbas, ce "modéré"...

M'est avis que la vie en Israël comme ailleurs continuera son chemin avec ses haines que certains sauront alimenter, taire, ou tout bonnement laisser s'installer...

Marc Lev. Auteur de "Et si..?" (où le terrorisme islamiste de masse et l'extrémisme se retrouvent sur le sol français...) et  "Après-demain ?" (où les pieds de nez anti-occidentaux iraniens semblent avoir été devinés...), (eds Edilivre): romans qui vous entraineront dans cette actualité de ce que l'on nomme "les changements"...

 

 

21 mars 2022

Et si, n'en déplaise à certains, j'étais un palestino-israélien ou l'opposé?..

Alors que la fête de Pourim avec ses symboliques quant au désir d'en finir avec le peuple juif est tout juste derrière nous; alors que la fête de Pessah avec son esprit quant au peuple juif libre et sur sa terre se rapproche à grands pas; alors que des actions pro-palestiniennes, des manifestations, des appels aux boycots de produits israéliens, des assassinats et autres appels et actes antisémites ne cessent de se concrétiser semaine après semaine ici et ailleurs sur le globe, il me semble plus qu'opportun de rappeler ici une réalité historique..

Ainsi et il est grand temps pour moi, israélien, de crier haut et fort à la face de l'International: "Point n'est besoin de vouloir créer un état de Palestine car j'y vis, j'y réside, j'y développe, j'y élève mes enfants...car, et qu'y faire? Je suis israélo-palestinien !"

Et oui, voilà que pour l'ensemble du monde je me permets ici de remettre les pendules à l'heure alors que celles-ci semblent fonctionner différemment sous des égides internationales, européennes ou autres...

Et donc, qu'y faire messieurs et dames des organismes internationaux (ONU, U.E et cie...), des divers gouvernements et régimes si en 1920 lors de la conférence de San Remo les Britanniques créèrent les états de Palestine à l'Ouest du Jourdain correspondant à ce qui sera re-nommé Israël par la suite et de l'Emirat Hachémite de Transjordanie à l'Est de celui-ci ? Faits accomplis, vérifiables, historiques...Faits décrétés, votés, acceptés... 

Et qu'y faire si déjà en 1920 des émeutes arabes anti-juives avaient entrainé la mort de dizaines de juifs, femmes, enfants, vieillards récusant déjà la création officielle et reconnue qui viendra plus tard, bien plus tard de cet état juif de Palestine- Israël..? Et oui, ne suis-je pas cet israélo-palestinien !!

Qu'y faire mesdames et messieurs désireux de créer un autre état en place (et quoique l'on dise j'ai mal à croire et pour cause.. que le débat est autour d'un état à côté de l'état d'Israël..) de terres de cette Palestine - Israël de l'époque. Qu'y faire si ( et certes le peuple juif n'y est une fois de plus pour rien quoique pour certains...) l'on ne trouve aucune mention de la cité de Jérusalem, cette "Sainte" (al-Qods) dans le livre saint musulman du Coran; cité devenue on ne sait par quel effet de passe-passe ( ou plutôt on ne le sait que trop...) et aux yeux de l'International,une ville sainte également pour l'islam?.. Qu'y faire si cette même cité de Jérusalem n'étaient peuplées à des périodes plus proches de la nôtre (1724) que de 5000 âmes: une majorité juive et quelques chrétiens ?..Et quoi ! Donc pas l'ombre d'un "palestinien" à l'horizon ? Palestine historique ? Oui, ma Palestine-Israël à moi, au peuple juif !

Qu'y faire messieurs les pro-création d'un état palestinien "historique" si il y a moins de 300 années de cela des villes "arabo-palestiniennes" actuelles comme Shehem,  Ramallah, Al-Qods...n'existaient pas, sur aucune carte ? Si Nazareth était alors une ville chrétienne à part entière, si Gaza n'étaient peuplée que de 550 personnes avec 50% de juifs et 50% de chrétiens ?..Palestine historique disent-ils !.. Ne serais-je pas moi-même un gazaoui-israélien, sur ma propre terre palestino-israélienne ?.. 

Certes, je vous l'accorde, dans ma Palestine-Israël à moi je ne veux pas de Gaza, pas de cette cité de Rafiah scindée en deux par l'Egypte d'alors et je propose donc de créer et de développer (avec l'aide de l'Organisation des Nations Unies si intéressée à la cause des habitants de ces villes) un Gazaland où les gazaouis malgré tout non palestiniens (historiquement parlant...) pourront ainsi continuer à vivre comme à l'actuel... comme on le sait.. en parfaite harmonie entre Fatah, Hamas, Frères Musulmans, Djihad islamique...

Et pour simple rappel vérifiable historiquement, géographiquement parlant: je suis ce palestinien-israélien de cette Palestine-Israël arrivé sur une terre nue, inhospitalière, dans un désert, sur des terrains de marécages, sur des étendues caillouteuses infinies et qui suis parvenu à y créer des villes, des villages, des parcs, des plantations d'arbres fruitiers, de cultures diverses...

Je suis ce palestinien-israélien de cette Palestine - Israël qui a développé des universités à l'aura extra-frontalière, des industries de hautes technologies, des recherches dans tous domaines à la pointe de l'élite internationale, des découvertes dont le monde entier profite au jour le jour sans même parfois savoir qu'elles proviennent de cette Palestine-Israël...

Je suis ce Palestinien - Israélien qui a élevé sur cette terre d'Israël-Palestine une génération après l'autre vers des désirs de paix, de bien-être, de vie commune avec les autres religions, les autres populations: druzes, bédouins, arabes, musulmans, chrétiens...D'acceptation des différences de cultures, de croyances, d'origines...

Je suis de cette Palestine-Israël qui ne cesse depuis de longues années d'en appeler les autres à prendre ma main tendue, à cesser toute politique de terreur et de terrorisme, à parvenir à des traités qui permettront à tous de vivre ensemble sur cette terre d'Israël qui fut Palestine Britannique pour que les générations à venir soient fières de leur identité israélo-palestinienne !

ONU, U.E et cie, lors de vos discussions/condamnations d'obligation... quant au devenir journalier d'Israël ( et qui se conduisent entre vos alliés arabes qui se sont affublés du nom de palestiniens et vous-mêmes..), quant à la non reconnaissance officielle de Jérusalem comme vraie Capitale d'Israël, et bien d'autres sujets niant la vérité, de grâce remettez vos pendules à l'heure; à l'heure de la véracité, de l'histoire telle qu'elle fut et par laquelle vous comprendrez aisément ma position actuelle: je suis moi un palestino-israélien !!

 

Marc Lev - auteur de "Et si..?" et "Après-demain ?" (Eds Edilivre - en librairies, librairies en ligne...) à découvrir et lire sans ménagement..

http://jewpop.blogspot.com/2010/09/lire-dans-le-metro.html

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/lev-marc/apres-demain,35198571.aspx

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/marc-lev/et-si-occident-la-menace-iranienne,42297469.aspx

 

Sources: benillouche.blogspot,europe-israel.org


15 mars 2022

D'un Erdogan à l'autre...

Alors que ce mois de novembre 2021 a vu ( une fois n'est pas coutume...) la facette Erdogane sur laquelle nous n'avons apparemment aucun contrôle, et qui nous permet de définir l'homme comme pour le moins "imprévisible" avec l'affaire de l'arrestation du couple Oknin pour raison d" 'espionnage" suite à une photo de la résidence de Erdogan...

Alors que celui-ci ces jours-ci semble à tous prix vouloir se rapprocher (une autre fois n'est pas coutume...) du régime israélien actuel avec la venue du Président Herzog en Turquie, avec des rencontres, des discours, avec peut-être même des nominations d'ambassadeurs...

Loin de moi l'idée de reprendre ici les conclusions de l'époque de "l'affaire Wikileaks" quant à la description d'un Erdogan considéré dans ses documents comme un "islamiste assoiffé de pouvoir, certe pragmatique mais sans vision"...

Je n'irai pas plus naviguer du côté de l'auto-définition "erdogane" quant à son sentiment d'être le "tribun populaire d'Anatolie", quant à son impression forgée d'avoir été appelé par Dieu afin de diriger la Turquie depuis 2003...

Je ne rappellerai pas non plus ici l'idée lancée déjà en 2004 par un proche du gouvernement de Erdogan quant au désir de rajout de la Turquie à la Communauté Européenne et qui se définissait en ces termes : " nous voulons récupérer l'Andalousie et prendre la revanche de la défaite de 1683 devant Vienne"...

Je ne parlerai pas non plus ici des rapprochements entre le régime turc et celui des ayatollahs iraniens..

Et je me souviens d'une autre Turquie: d'un pays "ami", d'un Erdogan reçu en voyage officiel en Israël (mai 2005), d'un dirigeant se posant en médiateur possible dans le conflit israélo-palestinien, dans les traités avec la Syrie...

Certes je me souviens des tarifs plus qu'intéressants ( qui ont déjà ressurgi...) des "tout compris" vers Antalya, vers Analya, de la chaleur des populations, des vendeurs du marché d'Antalya parlant presque couramment l'hébreu, des paysages de verdure, des Monts Taurus...

Mais comment ne pas rappeler ce jour et alors que l'extrémisme islamiste ne cesse de frapper les terres européennes comme africaines, comme moyen-orientales les paroles de Erdogan suite à l'assassinat du chef spirituel et créateur du Hamas ( organisation dorénavant reconnue comme terroriste jusqu'au Royaume Uni), le Cheikh Hassine, utilisant ces mots : cette opération est "un acte terroriste"..?

Comment ne pas ré-entendre ses paroles prononcées suite à l'opération israélienne "arc-en-ciel" concrétisée entre autre suite à l'attaque et à la mort de 13 soldats israéliens: " les israéliens traitent les palestiniens comme ils ont été traités eux-mêmes, il y a cinquante ans"..?

Comment ne pas revoir ces images du Forum économique mondial de Davos ( janvier 2009) par lesquelles ce même Erdogan s'adressait vers Shimon Peres avec ces paroles : " vous avez la psychologie d'un coupable. Vous savez très bien tuer les gens..."?

D'ailleurs il me serait de-même impossible de ne pas relever que le 27 mars 2010 Erdogan déclarait : " considérer Jérusalem comme la capitale indivisible de l'Etat hébreu est une folie. Jérusalem est la prunelle des yeux du monde musulman..." Alors qu'il est pour le moins indéniable que le nom de Jérusalem n'est pas cité une seule fois dans ce fameux livre sacré du Coran!..  

Et pour couronner le tout il me serait difficile de passer sous silence ses paroles retransmises à la télévision turque (juin 2010) : " Je ne considère pas le Hamas comme une organisation terroriste. Ils défendent leur terre"...En serait-il de-même aujourd'hui avec cette nouvelle ouverture vers l'état d'Israël?..

Et qu'y faire si ma mémoire revoit encore ce jour les "quelques" 10.000 turcs rassemblés en juin 2010 afin de conspuer l'état d'Israël tout en criant des slogans en faveur du Hamas ?

Alors, nouvel Erdogan ? Nouvelles relations ? Développements afin d'oeuvrer ensemble vers une région de paix? 

Au vu et au su du vécu régional face à ce même Erdogan il me parait plus qu'impossible de pouvoir se fier à ses dires, ses envies, se promesses qui sont somme toute auréolées du foulard de la Taqya depuis de nombreuses années...

Sous des désirs d'évidence de bonne relation régionale nous laisserons-nous berner une fois de plus par les belles phrases du jour?

Espérons ensembles que l'avenir n'ira aucunement dans le sens de ces quelques écrits; oui, espérons-le ! 

Marc Lev auteur de "Et si..?" (où le terrorisme islamiste de masse et l'extrémisme se retrouvent sur le sol français...) et  "Après-demain ?" (où les pieds de nez anti-occidentaux iraniens semblent avoir été devinés...), (eds Edilivre): romans qui vous entraineront dans cette actualité de ce que certains nomment "les changements"... eds Edilivre en vente en librairies, sur les librairies en ligne, sur le ibookstore fnac.com,amazon.fr, chapitre.com...)

 

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/lev-marc/apres-demain,35198571.aspx 

 

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/marc-lev/et-si-occident-la-menace-iranienne,42297469.aspx

Sources: www.radio-canada - identitéjuive.com - www.lemonde.fr.

Sources: wikileaks.org - https://www.nytimes.com/2009/01/30/world/europe/30clash.html - https://www.touteleurope.eu/fonctionnement-de-l-ue/adhesion-de-la-turquie-a-l-union-europeenne-ou-en-est-on/ - https://www.jpost.com/middle-east/erdogan-and-hamas-a-natural-partnership-688368

 

27 février 2022

Les amis d'aujourd'hui seront-ils les amis de demain ?..

Cette invasion russe vers l'Ukraine voisine laisse non seulement un gout amer en tant que simples êtres humains, mais nous interpelle directement, nous israéliens, quant aux accords internationaux, quant aux promesses "d'évidence" d'être toujours là pour nous, auprès de l'état d'Israël... 

Regardons premièrement ce qui en est des cinq pays membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU: Grande-Bretagne, France, U.S.A, Russie et Chine...Des commentaires, réflexions, interrogations?..

Puis intéressons-nous à la Charte de cette même ONU : "le but de l'ONU est le maintien de la paix et de la sécurité collective internationale...", "Afin d'assurer l'action rapide et efficace de l'Organisation des Nations Unies, ses membres confèrent au Conseil de Sécurité la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationale..." 

En voilà des belles phrases couchées sur le papier d'un organisme qui se joue de lui-même, qui se leurre comme il leurre l'International, qui accueille en son sein des états non seulement belligérants, mais bel et bien envahisseurs; y compris ceux appartenant aux décisions suprêmes du Conseil de Sécurité !..

Le Conseil de Sécurité a pour responsabilité principale le maintien de la paix et la sécurité internationale?..

Et quoi ? Les U.S.A et l'abandon de certains états du globe aux mains des extrémismes islamistes serait-ce avec le but d'évidence de maintenir la paix et la sécurité ?

Le gouvernement chinois avec sa manière bien à lui d'aborder la région du Tibet et sa population, les chinois Ouighours...aurait-il propension à maintenir la paix et la sécurité ? 

La Russie actuelle de Poutine comme nous en sommes que par trop témoins avait-elle pour obligation de survie d'envahir un état voisin, qui plus est qui n'avait rien de belligérant ? Maintien de la paix et de la sécurité internationale ?..

Devrions-nous ici en Israël nous pencher sérieusement quant aux alliés actuels, quant à ces états qui le cas échéant sauront être à nos côtés, non seulement par des mots ou des déclarations mais bel et bien par des actes? Qui sauront nous prêter main forte, nous assister, réagir avec nous pour le meilleur comme pour le pire en terme de relations internationales?

Sans vouloir dans ces quelques lignes revenir sur les diverses agressions des pays arabes contre Israël, et ce, depuis 1948, où s'est positionné ce fameux Conseil de Sécurité tout au long d'une période par trop lourde contre le terrorisme palestinien vers des civils israéliens, vers des opérations minutieusement préparées afin de tuer du juif, afin de l'obliger à fuir vers d'autres cieux, afin de tout bonnement prendre cette terre d'Israël?.. 

Pouvons-nous sans aucune ambiguité savoir que nous pouvons compter sur..? Pouvons-nous extrapoler vers une situation que l'on ne désire bien évidemment nullement où nous attendrions des assistances qui n'arriveront pas ?..

A l'heure des médias sur-informés, des informations circulant à une vitesse folle, n'y a-t-il pas une banalisation mentale de l'horreur  avec de plus cette impression (somme toute toute relative) que les évènements qui se déroulent aujourd'hui sont loin, pas chez nous, nous touchent mais sans nous toucher réellement ?..

L'état d'Israël a je crois intériorisé depuis de longues années ce fait accompli quant à sa solitude sur la scène internationale où les "amis" d'aujourd'hui pourront demain nous ignorer sans gêne aucune, mais serait-ce dans cette logique onusienne de paix ainsi que de sécurité internationale ? 

Nous ne pouvons indubitablement compter que sur nous-mêmes et les réactions internationales quant à l'agression russe vers l'Ukraine semblent que par trop prouver que même ce qui se voulait une force, une Union comme l'U.E n'est aucunement prête à venir concrètement en aide aux populations civiles agressées...

Devons-nous ici, en Israël, en tirer des conclusions ? Question à réflexion...

17 février 2022

De la haine d'Israël...

J'ai été contacté par une maison d'édition afin de vérifier mon intérêt à écrire un ouvrage quant à la haine ( ou des haines...) d'Israël; hors même si la chose paraît d'évidence, et en me penchant quelque peu sérieusement sur le sujet, il m'est avéré que somme toute c'est un sujet d'un gigantisme que l'on a du mal à imaginer de prime abord...

Ainsi, est-il de prime abord logiquement possible de dissocier la haine d'Israël à celle du peuple juif, à un antisémitisme qui semble en passe de se développer sur la scène international à un rythme effréné? Serait-ce possible d'imaginer une situation où une personne, une organisation, un groupe religieux...haïrait l'état d'Israël mais aimerait le peuple juif ?..

La haine d'Israël/ du peuple d'Israël/ du peuple juif serait-elle séculaire avec les courants religieux considérant encore ce jour que Judah/les juifs seraient responsables de la mort de Jésus? N'oublions pas ici que celui-ci est né, a grandi et vécu dans cette région d'Israël...alors de-là à développer une haine contre le peuple d'Israël, pour ne pas dire contre cet état d'Israël...

Pourrions-nous découvrir autre chose qu'une haine face à Israël, au peuple juif dans des courants issus de l'islam, dans ceux qui se développent de par le globe à travers les diverses formes de l'extrémisme islamique que nous connaissons tous ? 

Notre approche quant à cette haine d'Israël devrait-elle s'attarder sur les mouvements juifs tels que les "Neturei Karta" qui pour le moins ne portent pas l'état d'Israël actuel dans leur estime ? 

Ou devrions-nous sauter les époques, nous confiner sur des temps plus modernes avec la Shoah dont l'International connaissait les buts sans agir ni réagir, avec les juifs qui parvenaient sur les terres de Palestine de l'époque pour se retrouver à nouveau parqués, emprisonnés par un occupant qui apparemment n'avait rien d'un allié d'Israël ?..

Devons-nous nous replacer dans l'histoire face à la guerre des Six Jours avec cette phrase ô combien "amie d'Israël" prononcée alors par le général De Gaulle quant au peuple juif/ à Israël : "peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur"..? Phrase qui a su creuser les sillons quant au mythe largement repris depuis de la "domination israélienne", de sa soi-disant main-mise sur d'autres populations...

La haine d'Israël serait-elle encore plus moderne avec les mouvements Bds et cie, avec les organisations anti-israéliennes, avec les boycots et appels à boycots, avec les diverses actions perpétrées ici et-là afin de ne surtout pas laisser s'évanouir, se disperser, disparaitre ces sentiments anti-israéliens/ antisémites que d'aucuns se complaisent à maintenir et à développer...Quelle manne que ce bouc émissaire tout trouvé qui lui ne propage pas des messages de haine tous azymuts !! 

La haine anti-israélienne aurait-elle une base de jalousie internationale liée aux recherches, aux découvertes, aux développements ayant des incidences directes sur presque toute population mondiale, au jour le jour, alors que l'état d'Israël n'occupe guère plus que la superficie de deux départements français ?..

Loin des conflits régionaux d'aujourd'hui, d'avant comme de bien avant...n'y aurait-il pas comme une obligation de ne pas aimer Israël, de ne pas aimer cette terre, son peuple, ses traditions, ses rappels des 6 millions de victimes, ses désirs de paix régionale en lieu de guerres d'obligation, ses incroyables découvertes dans un nombre infini de domaines, son nombre incroyable de Start-Up ?

Oui, certes, il y a bien Haine (ou Haines) contre cet état d'Israël qui contre vents et marées se démarque, démontre que l'on peut être haï, détesté tout en gardant des valeurs humaines, tout en s'engageant dans des actes humanitaires, tout en donnant l'exemple vers l'International qui voit mais ne voit pas, qui sait mais ne défend pas comme en d'autres temps..! 

Ou bien l'état d'Israël est à ce point un phare pour les autres nations que comme l'a écrit De Tertullien : " La haine est fille de la crainte"... Matière à réflexion...

Posté par marclev à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

05 février 2022

Ah cet apartheid israélien !...

D'après la définition du Larousse ( https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/apartheid/4406) voilà ce qui en est du terme "apartheid":

  • 1. Discrimination, voire exclusion, d’une partie de la population, qui ne dispose pas des mêmes droits, lieux d’habitation ou emplois que le reste de la collectivité.

Donc, et si l'on reprend ici les accusations de Amnesty International (https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2022/02/israels-apartheid-against-palestinians-a-cruel-system-of-domination-and-a-crime-against-humanity/) quant à cet état israélien d'apartheid il s'avèrerait que l'état d'Israël fait preuve d'une discrimination flagrante quant à la population arabes dans et autour d'Israël...

Ainsi, et pour reprendre le Larousse, le terme "discrimination" est défini ainsi : "Fait de distinguer et de traiter différemment (le plus souvent plus mal) quelqu'un ou un groupe par rapport au reste de la collectivité ou par rapport à une autre personne"; partant de-là les ministres arabes, les députés arabes, les chercheurs arabes, les étudiants arabes, les travailleurs arabes, les...sont tous traités différemment des autres citoyens israéliens...Voilà donc un scoop qu'il serait intéressant de développer, n'est-ce pas ?..

Il serait malgré tout intéressant ( pour ne pas dire d'obligation...) d'obtenir des données chiffrées quant à cet état de fait qui serait sur la terre d'Israël alors que nombre d'entre eux non seulement n'adopteraient pas une nationalité hypothétique palestinienne ( dans le cas d'un accrod vers 2 états) mais demanderaient à garder la nationalité israélienne quitte à déménager en fonction des accords délimitant un état palestinien... Y aurait-il discrimination ? seraient-ils rejetés, refoulés, ignorés?...Ou préfèreraient-ils vivre en Israël en toute connaissance de cause ? " Même si certains d’entre eux se dissocient aussi des Palestiniens, préférant vivre en Israël où ils jouissent de plus de liberté et de possibilités”, souligne la vice-présidente de l’Iremmo (Institut de Recherche et d'Études Méditerranée Moyen-Orient) à Paris." 

Revenons ici au terme "exclusion" ( le Larousse) : "Action d'exclure d'un groupe, d'une action, d'un lieu, de chasser, d'écarter", "Action d'exclure du monde du travail, donc de la société"...Alors qu'en Israël les cas connus d'arabes rejetés, exclus, non acceptés dans le monde paraitraient de prime abord bien loin d'une majorités (les arabes sont admis, acceptés, boursiers...dans toutes les structures éducatives: scolaires comme universitaires, dans des professions ne nécessitant que peu ou pas de diplômes, comme dans des statuts de docteurs, chercheurs, pharmaciens...), peut-on sincérement et franchement parler d'exclusion de toute une frange de la population ?..

Amnesty International parle d'un système israélien d'oppression et de domination envers le "peuple palestinien"...Celui-ci ( si l'on s'accorde à reconnaitre un "peuple palestinien...) vivrait-il sous une oppression et domination israélienne ou plutôt palestinienne ( avec des dirigeants n'en ayant cure de la population qu'il sont sensés représenter trop intéressés par les détournements, par leurs propres avoirs ainsi que ceux de leurs familles); vivrait-il sous une oppression et domination israélienne ou plutôt hamasnique ( se servant de cette population comme boucliers humains, comme des bourses à vider, comme des employés n'ayant aucun choix : aider ou mourir..?) 

Je côtoie personnellement depuis de longues années des étudiants arabes comme se définissant "palestiniens" qui étudient gratuitement dans des institutions universitaires israéliennes, qui y sont logés également gratuitement, qui obtiendront un diplôme universellement connu et reconnu, et qui ne cessent de manifester contre un gouvernement israélien d'apartheid, n'étant en cela pas les derniers à crier leur haine contre une politique qui de prime abord ne va certes pas contre leurs prores intérêts... 

Cela me rappelle l'exemple de cette affaire familiale arabe située en Judée Samarie ( dont j'ai oublié l'appelation) et qui obtient la majorité de ses bénéfices annuels grâce à la fête de l'Indépendance d'Israël: fête des barbecues fumant dans tout le pays...Voilà un exempe concret du comment nous devons et pouvons tous vivre ensemble dans une direction similaire sur cette terre magique qu'est Israël! 

Alors apartheid y aurait-il sérieusement sur la terre d'Israël ? Qu'en serait-il d'autres lieux, d'autres états où ce terme serait bien plus approprié et malheureusement vrai et réel : Chine - Tibet - ouighours, Russie - goulag- invasions, Espagne - Catalogne..? 

L'état d'Israël n'a rien d'un état d'apartheid et je n'ai encore jamais vu de discriminations telles celles que certains veulent nous faire porter: autobus pour les uns et pas les autres,écoles et universités, magasins, bars, restaurants de-même, et ce jusqu'aux toilettes publiques, j'en passe et des pires...

La désinformation anti-israélienne comme antisémite est redevenue d'actualité internationale; l'information, la vraie, la véridique, la réelle saura-t-elle refaire surface et reprendre la place qu'elle mérite ? Nous ne pouvons que le souhaiter et l'espérer...   

 

Sources: Larousse.fr - France24.com - 

27 janvier 2022

6 millions qu'il est si aisé d'oublier...

Alors qu'année après année le nombre des rescapés ne fait que diminuer, alors que certains d'entre eux oeuvrent encore sans relâche à transmettre, témoigner, à tout faire pour que ce que ce vécu innommable, incroyable, presqu'indescriptible ne puisse jamais au grand jamais se reperpétrer,

Alors qu'un vent de dénégation souffle de par le globe et que l'antisémitisme sort à nouveau ses griffes, comme si...comme si tout cette "Shoah" n'était au final qu'un conte,qu'une période de l'histoire "si minime...", je me devais d'ajouter ces quelques lignes quant à cette horreur que le monde tente de minimiser... 

Que je me sois nommé Jean ou Janeck ou Janosh ou tout simplement Jan, rien ne nous différenciait à leurs yeux...

Que j'ai pu vivre en France, en Allemagne, en Russie, en Pologne ou ailleurs cela avait-il une quelconque importance pour eux ?

L'essentiel était de commencer par nous marquer, puis par décréter tout un tas de lois interdictions, puis de nous regrouper, de nous affamer, de nous blâmer... puis...

Les convois ne désemplissaient pas : qui vers Drancy en France, qui vers Mechelen en Belgique, qui vers Theresienstadt en Tchécoslovaquie...surtout bien parquer avant le "Grand Voyage" celui dont nous ne devions surtout pas revenir...

Là, c'étaient peut-être les mêmes trains, les mêmes convois de wagons à bestiaux, en tous cas c'étaient les mêmes bourreaux haineux qui attendaient pour mieux entasser, empiler, précipiter ce travail qui se devait d'être bien fait...

Et puis arrivait la proximité du "travail qui amenait la liberté", les barbelés, les sirènes, les chiens, les coups, le travail vers l'épuisement, la mort au bout de ces bâtiments de Treblinka en Pologne, de Buchenwald en Allemagne, de Natzweiler-Struthof en France, de Rawa-Ruska en Ukraine...Et 18.000 juifs de moins à gauche, et 25.000 de "disparus" à droite, et 56.000 ailleurs...A celui qui battra le record...Regardez Treblinka : presque 1 million de morts...

Effectivement, comment de nos jours, pour nous êtres qui aimons à nous appeler "humains", imaginer, croire, pouvoir assimiler et comprendre ce qu'est un génocide dûment pensé, préparé, concrétisé pour pouvoir compter au moins jusqu'à 6 millions ?

D'aucun diront que rien n'est vrai, que tout cela n'est que pure invention, que de telles horreurs n'ont aucunement pu avoir lieu en ce 20e siècle, que tout n'a été que le fruit de l'imagination de certains, que...

J'ai croisé ce matin grand-mère Esther, vous savez cette dame digne, déjà âgée, qui cache comme elle le peut ce "souvenir" laissé sur son avant-bras par les "bons allemands" qui avaient suivi les "bons voisins français" de l'époque, qui eux-mêmes avaient su s'installer dans l'appartement familial, et qui jamais au grand jamais ne s'attendaient à voir revenir le fantôme de cette petite fille de l'époque, ce fantôme-témoin de ce qui fut, oui, de ce qui fut !!

Esther ne parle de cette époque que par bribes, par anecdotes presque, surtout ne pas se souvenir des détails, de la perte de sa famille, de la faim permanente, du froid,des poux, du thyphus, des coups, de la mort permanente, des fumées des chambres....

Voilà qu'après toutes ces années l'horreur est bien palpable, encore, toujours, trop peut-être ?

L'être "humain" du 21e siècle fait tout pour oublier, pour gommer, pour surtout ne pas agir dans la transmission, préférant au mieux s'exclamer quant à l'exagération des faits, au pire tout bonnement parler d'affabulation de certains...

Y -a-t-il encore en ce jour du souvenir, en l'année 2022, une échelle de mesures de l'horreur ?

Rien ne devrait, ne doit être oublié, jamais!..

Posté par marclev à 17:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,