Malgré le journalier de nouvelles guerres civiles, loin de moi l'idée de pénétrer sur le terrain du surenchérissement quant au nombre de victimes, aux milliers de blessés... mais vous avouerez avec moi que le manque de réactions internationales peut être malgré tout sujet à questionnements...

Rappelons-nous les dizaines de milliers de manifestants en France en Angleterre, en Turquie, en Europe, aux Etats Unis...les slogans de haine, les drapeaux brûlés, piétinés, les portraits de Shimon Péres en nazi, les...autour des neuf victimes d'une flottille qui ne désirait comme nous en avons tous été témoins "qu'apporter de l'aide humanitaire"...

Effectivement, si les manifestations, les condamnations, les obligations d'enquêtes internationales, les... se devaient d'avoir un quelconque lien avec l'importance du conflit, il faudrait  dorénavant des dizaines de condamnations, autant d'obligations d'enquêtes, des centaines de milliers de manifestants sans même parler ici des dizaines de pays qui devraient menacer de cesser toute relation diplomatique.

Mais vous me direz qu'il ne s'agit à ce jour "que de 100.000 Kirghiz qui ont fui leur pays, que de 170 morts, plus de 1700 blessés"...et puis, depuis 1991 date de l'indépendance du Kirghizstan, les tensions entre minorités ethniques régionales n'ont-elles pas été monnaie courante ?

Et d'ailleurs le Haut commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme, M. Navy Pillay, n'a-t-il pas demandé à l'Ouzbékistan et  au Tadjikistan de " laisser les frontières ouvertes" afin d'accueillir les réfugiés ??

Remarquons tout de-même ici que les U.S.A, le Kirghizstan, l'O.N.U, l'O.S.C.E et la Russie "cherchent une réponse internationale coordonnée"... Que l'U.E est prête à répondre aux besoins humanitaires "les plus urgents" ( chose que je ne comprends d'ailleurs pas: qu'est-ce à dire "les plus urgents" ?). Que le Conseil de sécurité de l'O.N.U a tout de même réagi "en condamnant ces violences interethniques et en appelant à un retour à l'état de droit ainsi qu'à une résolution pacifique du conflit "...

Pas de rappel ici des différends territoriaux existants entre le Kirghizstan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan, pas plus que des réseaux mafieux se développant dans cette région ( dont le propre frère de l'ancien président du Kirghizstan) , ainsi que des groupes islamistes du Hizb ut-Tahrir, du Mouvement Islamique d'Ouzbékistan...

Et puis autour de cette situation, de celle du Darfour, de... il y a le silence...

Les associations humanitaires qui défilaient par dizaines il y a peu, les O.N.G qui s'affiliaient à une cause, les organisations européennes, internationales qui obligeaient à une enquête internationale, les peuples qui s'identifiaient totalement ...Mais où sont donc toutes ces voix ?? Serait-il possible que les populations, que les organismes divers fassent des différenciations humanitaires ?

La seule explication plausible est qu'elles se gardent pour le prochain arraisonnement "empêcheur de parvenir jusqu'à Gaza"... et si par ailleurs il y aura des victimes, ça n'en sera que plus juteux, que plus condamné et condamnable n'est-ce pas ?.. par cet international avec enquêtes, manifestations imposantes, démonstrations par A + B de la "monstruosité israélienne" que nous connaissons tous d'ailleurs...

Ah ! Vous comprendrez aisément qu'Il faut bien laisser reposer quelque peu les cordes vocales trop utilisées, se donner des journées afin de préparer de nouvelles banderoles accusatrices, des affiches inédites de haine, prévoir des slogans encore non débités...

Tout cela demande du temps et tant pis si d'autres causes jaillissent durant cette période : on ne peut tout de-même pas manifester au gré de tous les conflits qui ne cessent de surgir...cela demanderait trop d'investissements personnels...