Les yeux de l'international sont certes tournés vers le Moyen-Orient vers des discussions de paix qui  laissent plus d'un sceptique du côté israélien comme palestinien et arabe, et il me semble qu'à travers cette reprise de pourparlers l'on a totalement omis une problématique qui n'est pas des moindres : le nucléaire .

Avons-nous déjà oublié ce qu'il en est de la situation syrienne quant à ses activités nucléaires alors que cela fait déjà deux années que la Syrie refuse de coopérer avec l'Agence Internationale de l'Energie Atomique ? Les "détails" de traces importantes d'uranium repérées sur le site d'Al-Kibar et de trois autres lieux qui y seraient reliés de l'après bombardement par l'aviation israélienne de celui-ci se seraient-ils évanouis dans la nature ? La connaissance de l'AIEA quant aux caractéristiques évidentes d'un centre nucléaire sur ce site  de Dair Alzour, le fait que l'accès aux sites présumés reliés à Dair Alzour soit toujours interdit aux inspecteurs de cette agence ne devrait-il pas éveiller quelque peu l'attention internationale ?? Le mouvement chiite libanais du Hezbollah ne regorge-t-il pas d'armes provenant entre autre de cette même Syrie ?

La situation en Iran aurait tout d'une scène Ubuesque si l'on désirait regarder du côté du grotesque et pourtant ...Depuis le mois de mai 2010 la production totale d'uranium faiblement enrichi a tout de-même augmenté de 15% pour parvenir à "quelques" 2,8 tonnes d'uranium...L'iran a mis dernièrement en exploitation une seconde cascade de centrifugeuses ( 164 centrifugeuses reliées entre elles)...Et pourtant la Maison Blanche a jugé inquiétant le contenu du nouveau rapport de l'AIEA qui démontre clairement l'aspiration iranienne au nucléaire nucléaire...D'ailleurs le régime iranien ne vient-il pas d'inaugurer un drone baptisé "Karrar" capable de transporter différentes types de bombes, et ce juste après avoir réussi le test d'un missile sol-sol Qiam et peu avant d'inaugurer dans ces jours prochains des nouvelles vedettes rapides "Seraj et Zolfagar" équipées de lance-missiles ? Les mouvements terroristes du Hamas comme du Hezbollah ne profitent-ils pas d'armes iraniennes ?

Il serait aisé ici de se regrouper derrière les sanctions internationales et d'ainsi se persuader que le Monde a un oeil sur la région et ne laisse pas faire, mais...et comme l'a déclaré dernièrement le ministre iranien des Affaires étrangères : " sans aucun doute le maximalisme et la politique de pression sur l'Iran sont inefficaces"...Mais n'est-ce pas Barack Obama qui disait ce 4 août dernier : " bien que le Conseil de sécurité de l'ONU ait adopté depuis le 10 juillet des sanctions supplémentaires contre l'Iran, les Etats Unis laissent  à l'Iran une "échappatoire" pour sortir de cette situation " ? Mais n'avons-nous pas face à cette situation une Union Européenne persuadée que le dialogue avec l'Iran sur son programme nucléaire reste possible, n'est-ce pas elle qui fait savoir que : " nous ne sommes pas les méchants, et que nous sommes toujours ouverts au dialogue" ?

En septembre 2010 une lune de miel semble s'être installée entre l'Iran et la Syrie jusqu'à cette déclaration de Assad : " Il n'y a aucune distance entre l'Iran et la Syrie. Nous avons les mêmes objectifs, les mêmes intérêts et les mêmes ennemis. L'ampleur de notre coopération s'accroît de jour en jour" ? D'ailleurs en févier 2010 Assad n'a t-il pas défendu le droit de l'Iran à accéder au nucléaire civil tout en expliquant il y a quelques semaines qu'il comprenait le refus de Téhéran de remettre la quasi-totalité de son stock d'uranium pour le faire enrichir à l'étranger ?

Mais d'autres états au Moyen Orient ont été, peuvent l'être ou seront intéressés par la détention de centrales nucléaires à des fins "civiles" pour des "besoins énergétiques"...Comme si la technologie qui ne serait pas encadrée de près ne pourrait être détournée vers la fabrication d'un armement atomique. Ainsi la Turquie semblerait avoir montré un regain d'intêrét vers le nucléaire après avoir conclu un accord ( mai 2010) de coopération nucléaire avec la Russie, l'Arabie Saoudite aurait passé ( déjà dans les années 80) un accord avec le Pakistan d'une aide afin d'obtenir l'arme atomique ( probablement entre 5 et 7 bombes et ceci avec pour but de contrebalancer l'Iran), l'Egypte a évoqué encore en 2009 ( Chambre Haute du Parlement égyptien) l'idée d'acquérir une bombe après avoir commencé des activités nucléaires dans les années 1950, puis en 2004, puis en 2009, jusqu'à attirer les soupçons de l'AIEA qui se voit interdite d'inspection élargie dans ces installations par le régime égyptien...

Le nucléaire semble se porter au mieux dans la région du Moyen-Orient mais doit-on obligatoirement voir cela comme une politique d'avancée technologique vers une amélioration du journalier des peuples, permettez-moi d'en douter !