Si l'on se réfère aux révélations de notes confidentielles (quotidien norvégien Afterposen) par l'intermédiaire du fameux "Wikileaks" il s'avèrerait que Guilad Shalit aurait pu être libéré depuis quelques mois déjà s'il n'y avait eu "une rançon" de cinquante millions de dollars versée au Hamas par Qatar et la Syrie pour...ne pas libérer celui-ci...

Serait-ce à dire que la liberté humaine aurait un prix , que tout peut se marchander, et que somme toute: qu'est la liberté d'un homme face à 50 millions de dollars..?

Serait-ce à dire qu'en lieu de millions d'euros et de dollars d'aides systématiques provenant de l'U.E, de l'ONU, d'états divers, si la contrepartie de celles-ci aurait été la libération de Guilad cela ferait plusieurs mois que sa liberté aurait été achetée ?..

De-même que ces mêmes documents "Wikileaks" laisseraient entendre que la Syrie comme le Qatar (sans omettre bien évidemment le pouvoir iranien) apporteraient un soutien financier constant au Hamas..

La situation actuelle des révoltes et révolutions dans les rues des états arabes pourrait-elle être dirigée, menée, manipulée au gré des liasses de dollars et d'euros ?

Imaginons que le Qatar comme la Syrie comme l'Iran soient intéressés par des nouveaux gouvernements tunisiens, algériens, égyptiens, jordaniens, yéménites...extrémistes, fondamentalistes,pro-hamas, pro-hezbollah, pro-terroristes et terrorisme...

La chose serait-elle concevable ou n'aurait-elle que d'un scénario noir issu uniquement de mon imaginaire ?

Pourrait-on voir des situations par lesquelles les mouvements islamistes d'opposition auraient leurs comptes largement approvisionnés afin de poursuivre inexorablement les révolutions, afin de ne surtout pas laisser le moindre interstice de démocratie s'implanter dans ces divers pays, afin d'ouvrir toutes grandes les portes vers un islam d'où le terme "progressiste" aurait été banni ?

La mouvance islamiste radicale pourrait-elle avoir conçu un plan somme toute simple d'alimentation des caisses extrémistes jusqu'aux chutes des pouvoirs en place ?

De Guilad Shalit aux rues égyptiennes il apparaîtrait peut-être que la liberté de l'individu comme des peuples peut s'acheter, et peu importe leur devenir, et n'en déplaise aux humains et humanistes, la liberté individuelle comme des groupes a un prix que certains ressentent comme obligation de payer...

Marc Lev (auteur de "Après-demain ?" - Edilivre)

Sources: israel-infos.net, jforum.fr