Loin de tenir compte des dernières atrocités commises par des terroristes sur le sol israélien, les campagnes Boycott Désinvestissement Sanctions (B.D.S) ainsi que "Israeli Apartheid Week" poursuivent leurs actions comme si de rien n'était...

En fait et tout à fait entre nous, quel rapport pourrait-il bien y avoir entre l'assassinat d'enfants et de civils israéliens et la reconnaissance "plus qu'évidente..." d'un état d'apartheid en Israël ?.. Pourquoi m'attendrais-je à ce que la chose soit quelque peu prise en compte ?

D'ailleurs Bruxelles a bien accueilli une manifestation appelant au boycott, dénonçant le régime de l'apartheid israélien ce 13 mars 2011...le lendemain du massacre d'Itamar...avec une scène parfaitement jouée qui a su accrocher le passant bruxellois... Une scène représentant un petit garçon arabe tué par un soldat israélien, pris dans ses bras par sa mère ( mains recouvertes du simili sang de son fils) qui au final le recouvre d'un drapeau palestinien tout en criant au boycott d'Israël...

D'ailleurs cette même journée du 13 mars 2011 a vu l'inauguration à Al-Bireh (ville proche de Ramallah) du square "Dalal-al-Mughrabi", terroriste du Fatah de Mahmoud Abbas, héroïne de la cause palestinienne ayant réussie "la prouesse" de tuer en 1978 pas moins de 38 israéliens dont 13 enfants...

Pour la bonne forme un responsable du parti de Mahmoud Abbas, M. Sabri Seidam, avait spécialement fait le déplacement...D'ailleurs n'oublions pas ici que l'Autorité Palestinienne "modérée" de Mahmoud Abbas n'en est pas à son coup d'essai car Abbas n'a-t-il pas donné le nom de Wafa Idriss ( première kamikaze palestinienne) à un tournoi de football palestinien ?

La situation de dénomination d'apartheid - haine concernant Israël a largement franchi les frontières et il y a malgré tout quelques lueurs d'espoir, quelques personnes prêtes à regarder les choses en face, à les analyser et à les commenter...

Ainsi Jason Kenney le ministre canadien de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme n'a pas hésité à s'exprimer en ces termes: " si les critiques concernant Israël condamnent sélectivement le seul état hébreu et considèrent que ce dernier n'a pas le droit d'exister, cette situation peut créer un environnement haineux. Quand une telle situation se déroule durant la semaine contre l'apartheid israélien, une telle recherche de bouc émissaire devient une fois de plus un symptôme d'une nouvelle acceptation inquiétante du dénigrement d'Israël et des Juifs dans le monde entier"...

Ainsi que dire de cette étudiante arabe et israélienne, Rania Fadel ( vidéo visible sur youtube) qui répondait aux questions quant à l'apartheid israélien par ces mots :

Présentatrice: " Que dites-vous quand les gens vous affirment qu'Israël est une société d'apartheid, ou un pays d'apartheid ?"

Rania Fadel: " Eh bien, tout d'abord, n'importe qui prétendant qu'Israël est un état d'apartheid est dans un de ces deux cas: soit il ment, soit il ne sait vraiment pas ce qu'est l'apartheid, ou bien n'est jamais allé en Israël. Je suggère à ces gens de venir en Israël ou d'écouter les gens comme moi pour connaître davantage la réalité israélienne."...

Et l'on pourrait également citer ici l'exemple de Huda El-Jack, femme d'origine soudanaise, mariée à un palestinien et résidant à Ramallah qui pourrait on ne peut mieux vous parler de cet apartheid israélien si évident et flagrant car...elle est propriétaire d'un café, va en ouvrir un second et à d'ores et déjà des contacts afin d'élargir sa chaîne vers Haïfa, Nazareth et Tel-Aviv et qui s'exprime ainsi : " les chaines de cafés israéliennes ont réussi à empêcher les marques internationales d'inonder le marché. Les cafés israéliens m'ont vraiment aidée à comprendre comment s'adapter au marché local"... 

Il est grand temps que le mensonge d'apartheid israélien  soit dénoncé, décrié et neutralisé, car par des actions telles que cette semaine de l'apartheid israélien, telles que des appels au boycott, vous autres organisateurs et simples sympathisants faites beaucoup plus de mal que de bien aux populations arabes, palestiniennes, aux Rania Fadel, Huda El-Jack, à ceux que vous prétendez défendre et représenter... et qui se retrouvent au final dans des situations où ils se doivent eux, "ces pauvres arabes et palestiniens apartheidisés par vos soins" dans l'obligation de rejeter vos accusations face à une situation qui n'existe pas. Votre logique implacable de défense des populations blâmées, écrasées, rejetées, reléguées au second rang devrait quelque peu tenir compte de la réalité vraie qui, elle, ne s'emplit pas obligatoirement de cette haine que vous vous plaisez à véhiculer...

Marc Lev (auteur de "après-demain ?-Edilivre)

Sources: jssnews.com, israel-infos.net, aschkel.info, association France-Israël Marseille.