Si j'ai choisi ce titre c'est parceque l'on a tendance à oublier (mais serait-ce volontaire..?) qu'en terme "d'obligation d'indépendance" il y a une problématique européenne qui ne trouve pas sa solution et qui a pour nom: l'E.T.A...

Pour le comparatif, l'E.T.A a été fondée en 1959, quelques cinq années avant l'OLP- Fatah ( mouvement de résistance armée) et quelques vingt huit années avant l'apparition du Hamas qui est la branche autonome des Frères Musulmans à Gaza...

L'E.T.A depuis sa création cela serait quelques huit cent vingt neuf victimes, des centaines de mutilés suite aux divers attentats, des dizaines d'enlèvements...

L'E.T.A était considérée comme une organisation terroriste entre autre par l'Union Européenne jusqu'à cette année 2010 où le nom de cette organisation terroriste n'apparait plus comme par enchantement sur cette liste...

Il faut dire qu'en 2010 l'E.T.A a annoncé un cessez-le-feu: "E.T.A ne mènera pas d'actions offensives armées pour arriver à un scénario de processus démocratique..." ; déclaration ayant entraîné cette réponse du gouvernement basque: " cette annonce est absolument insuffisante parcequ'elle ne répond pas à ce que l'immense majorité de la société basque exige et demande de l'E.T.A, qui est qu'elle abandonne définitivement l'activité terroriste"...(quant aux autres mouvements indépendantistes...)

Et quoi ? Les indépendantistes de l'E.T.A ne demandent que l'indépendance du Pays Basque ! Serait-ce une prétention inacceptable alors que sous d'autres cieux, auprès d'autres organisations terroristes, la France comme l'Espagne soutiennent une déclaration unilatérale d'un état basé sur le terrorisme ?

Un petit rappel de 2010: le leader indépendantiste basque Arnaldo Otegi a déclaré officiellement fin décembre 2010 "que le groupe armé E.T.A était prêt à abandonner la violence et à poursuivre une stratégie pacifique pour créer un Etat basque indépendant". N'est-ce pas pour rappeler des déclarations du Hamas d'octobre 2010 (après l'accord de réconciliation avec le Fatah) telles: "nous tenons dans une main un rameau d'olivier et une arme dans l'autre...", telles que: " nous avons dit que nous acceptons un état, mais nous n'avons pas dit que nous acceptions deux états..." (Salah al-Bardaweel) ?

L'E.T.A se serait pacifiée, aurait jetée les armes, ne désirerait que l'autonomie comme les "cousins du Fatah-Hamas" ? D'ailleurs il n'y a pas eu d'échanges de coups de feu dans la Creuse entre les gendarmes français et un couple de l'E.T.A le 14 avril 2010, pas plus que la découverte d'un dépôt d'explosifs de l'E.T.A en Espagne (1,6 tonne de matériel servant à fabriquer des bombes...) le 15 avril 2010...

Mais, bon, il nous faut bien nous rendre à l'évidence, il ne pourrait aucunement être question de faire le moindre parallèle entre une "vraie" organisation terroriste et les autres, n'est-ce pas ? Quoique... la cour suprême espagnole a tout de-même interdit à une coalition basque de présenter des candidats aux élections du 22 mai 2010 car: liés au parti Batasuna, interdit pour cause de liens avec l'E.T.A...

Voilà qui pourrait quelque peu remettre les pendules à l'heure: pas de représentants "terroristes, indépendantistes, autonomistes, rechercheurs d'un état à eux..." à des élections!..mais alors, où se trouve la logique quant à la disqualification espagnole de l'université d'Ariel de la finale d'un concours international pour raison de : "la décision qui a été prise par le gouvernement espagnol est justifiée par le fait que l'université est implantée en territoire occupé de Cisjordanie..."

Y aurait-il une occupation "illégale" de territoires en Cisjordanie et une occupation similaire mais elle bien légale au pays basque ?? Les groupes indépendantistes terroristes seraient-ils différents dans leurs désirs, leurs actions, leur violence en Europe, au Moyen Orient, en Asie ou ailleurs ?

Devrais-je ici reprendre la phrase de A. Juppé de ce début juin 2011 quant à une solution de paix d'obligation avec les indépendantistes terroristes du Fatah-Hamas : "le statu quo ne peut plus durer. Parceque tout change autour d'Israël et de la Palestine, et le monde arabe est en pleine révolution" et la transplanter vers une région avoisinante la France, l'Espagne: " le statu quo ne peut pas durer. Parceque tout change autour de la France et de l'Espagne, et le monde indépendantiste est en pleine évolution..." ? 

Et s'il se mettait enfin sur pied une problématique terroriste reconnue par tous les états occidentaux et suivant une même ligne de conduite..? 

Marc Lev (auteur de l'actuel "Après-demain ?" - Edilivre.)

Sources: france-info,fr.news, lefigaro.fr, info-palestine, algeria-watch