Loin de moi l'idée de jeter de l'huile sur le feu, de mettre la main à une désagrégation des rapports turco-israéliens, de placer mes propres réflexions et observations quant à la recherche plus que probante du gouvernement turc de se positionner dorénavant en ennemi de l'état d'Israël quoique entre nous...

Tout comme bon nombre d'israéliens j'ai également posé mes pieds touristiques en terre de Turquie. J'ai pu apprécier à l'époque une hospitalité évidente, un intérêt vers la culture israélienne jusqu'à se débrouiller en hébreu pour certains autochtones, un relationnel plus qu'amical et agréable, et pourtant...

Doit-on ici rappeler la "flottille de la liberté" avec sa majorité de citoyens turcs à bord des embarcations, avec un organisme organisateur turc (IHH) plus connu et reconnu pour son appartenance aux "idéaux" islamistes, aux discours hamasniques que vers la paix ? Doit-on souligner les aides concrètes du gouvernement d'Erdogan vers cette flottille en terme de formalités douanières et de transit ? Doit-on rappeler les paroles d'alors de M. Erdogan comme quoi : " la levée de l'embargo sur Gaza figurait en haut des priorités du gouvernement turc"..?

Serait-il ici d'importance de nous souvenir qu'en avril 2011 lors d'un séjour en France ce même Erdogan considérait : " qu'Israël est la menace la plus sérieuse pour la paix dans la région"..?

De-là jusqu'à ne pas recevoir les conclusions du "rapport Palmer", ne pas reconnaître un iota de responsabilité, considérer que toute la faute quant aux durcissements des rapports israélo-turcs incombe à Israël, cela a tout d'une logique, ligne droite vers...l'Iran et sa politique...

Relevons ici les paroles prononcées dernièrement  par le président turc, Abdallah Gul qui dénotent on ne peut mieux d'un virage "humaniste" de la politique turque: " peut-être certains ne comprennent pas l'entêtement de notre pays à démontrer que les situations du passé n'ont pas été oubliées, que nous protègerons toujours les droits de nos citoyens. La Turquie est l'état fort de la région. Nous protègerons les droits de nos citoyens, de ceux qui ont besoin d'être défendus, la communauté internationale doit être consciente de la chose"...

D'ailleurs en terme de protection des citoyens du monde par trop blâmés par la politique israélienne...le ministre turc des Affaires étrangères, M. Ahmet Davutoglu, ne vient-il pas d'annoncer ce jour que l'époque de la politique musclée d'Israël en Méditerrannée est révolue, que son pays va apposer une plainte auprès de la Cours de justice Internationale de la Hague contre le blocus israélien de Gaza..?

Voilà qui laisse prévoir des lendemains de justice absolue sur le sol turc comme auprès des alliés de cet état...plus de massacres de chrétiens orthodoxes, plus de conflit avec les arméniens, avec Chypre...

Voilà qui laisserait comprendre que dorénavant le gouvernement Erdogan va annoncer publiquement son entière responsabilité dans le massacre de 1,500.000 d'arméniens perpétué entre 1915 et 1917. Voilà que sans l'ombre d'aucun doute Erdogan ne va pas macher ses mots et va s'exprimer clairement quant au génocide- extermination systématique du passé ottoman...

A moins que la logique n'ait rien à voir dans la politique, que la Turquie ne demande et ne recherche assurément qu'à se réconcilier avec l'Arménie, et qu'ainsi le gouvernement Erdogan n'aura aucunement besoin de rappeler ses ambassadeurs auprès d'états comme les Etats Unis, la France, le Canada ou même l'U.E ayant tous reconnu la notion de génocide quant aux victimes arméniennes...

A moins que l'intention turque soit toute autre...

Y aurait-il intention de solidifier un axe extrémiste déjà bien installé et parvenant de l'Iran, traversant la Syrie, le Liban, l'Egypte, Gaza...et dont le chef incontesté serait un certain Erdogan connaissant parfaitement les ficelles de la taqia, les tours "secrets" permettant de se placer en leader d'états extrémistes tout en laissant paraitre une politique de modernité, d'ouvertures, "d'occidentalisme"... lui ouvrant même les portes de l'U.E ?

L'Occident aura-t-il la faiblesse de se laisser mener par un aveuglement d'évidence ou saura-t-il réagir prenant sur lui cet adage: 'la meilleure défense est l'attaque" si parfaitement employé et usité par Erdogan..?

Marc Lev (auteur de "Et si.." et "Après-demain..?" - Edilivre - http://www.edilivre.com/si-marc-lev.html)

" J'ai dévoré votre livre en deux après-midi ! Je me suis régalé !" J. Profit - France.

 

Sources: liberation.fr, monde-diplomatique.fr, mako.co.il