Ce titre non pas afin de remercier les dirigeants turcs en terme d'amitié indissolvable face à Israël, mais bien afin de réfléchir quelque peu sur une gouvernance indéniablement islamiste que l'OTAN, l'U.E comme les Etats Unis refusent de voir...

La Turquie d'Erdogan a su ces dernières années manier l'art de la Taqya aussi bien si ce n'est mieux que ses alliés, parvenant à irradier alentour une aura d'un état démocratique, moderne, ouvert...

Certes nous n'en sommes pas à la situation particulièrement médiatiquement bien ficelée par les terroristes du Hamas quant à la situation de Gaza où le terroriste s'est transformé en un pauvre hère qui n'a que ses yeux pour pleurer !..

Certes nous ne nous trouvons pas non plus face à cette Autorité Palestinienne qui a su faire passer le message ô combien devenu réel dans les esprits occidentaux d'une terre de Palestine existante depuis des milliers d'années et prise par la force par des juifs !...

Mais qui se souvient, qui sait encore ce jour ce qu'est le PKK (le Parti des Travailleurs du Kurdistan) considéré par le régime turc comme une organisation terroriste...mais pas le Hamas...?

Qui connait encore le nombre de victimes a mettre sur le dos du régime turc où l'on parvient à "quelques" 45.000 victimes depuis 1984 ?

Qui a suivi, sait, reconnait et a intégré ce qu'il en est de ce régime alors que ne serait-ce qu'en décembre 2011 treize "rebelles" du PKK ont été tués lors d'échanges avec l'armée turque ? Que ce 10 février 2012 des avions militaires turcs ont bombardé des "rebelles" kurdes dans le nord de l'Irak ?

Il est vrai que 45.000 victimes kurdes face aux plus ou moins 10.000 victimes du régime syrien encore en place...L'Occident se souvient-il de ces chiffres ..?

Il est vrai que dorénavant la Turquie d'Erdogan mène la valse des "amis du peuple syrien" qui ne cessent de rappeler le droit de la population syrienne à l'auto-défense...Faites ce que je dis...

Et puis Erdogan et son régime "islamiste modéré" n'est-il plus dorénavant qu'un ennemi face à cette Syrie de Assad qu'il chérissait il y a peu ? A-t-il compris que l'axe de l'extrême était son salut futur dans cette région où tuer l'autre peut être perçu comme un acte de défense (ah ces "rebelles" du PKK !..) ou de pure provocation (ah ces israéliens tuant les pauvres terroristes du Hamas !...) ?

Erdogan et son régime sait à merveille louvoyer au gré des intérêts nationaux, de la popularité au sein de son électorat, de sa mise en avant dans les polémiques Moyen-Orientales, et ainsi si l'Iran est désormais un pays ami, allié... la Turquie d'Erdogan aurait négocié avec les américains la sécurité du système de défense antimissile afin de contrer toute fuite vers Israël...

En cette veille de Pessa'h - fête de la liberté, de la libération de l'esclavage, que souhaiter de plus si ce n'est d'entendre un message clair, net et réel provenant d'une Turquie actuelle spécialisée dans la danse de la Taqya afin qu'au moins demain le monde connaisse le vrai visage d'Erdogan qui serait ainsi libéré de certaines hypocrisies...

Marc Lev.

Sources: www.france24 - www.lepoint.fr - minuit-1.blogspot