Alors que nos regards seraient à l'heure actuelle plus tournés vers le génocide syrien et la mascarade internationale face à ce régime qui se joue définitivement de tout et de tous, l'actualité nous a fait quelque peu oublier le régime iranien, les sanctions plus que drastiques de l'International comme de l'U.E...et pourtant...

Si l'on s'en tient aux décisions prises par l'U.E, les divers états européens auraient du cesser depuis cette date du 1er juillet de se procurer en pétrole iranien car cette même Union Européenne a mis en vigueur une interdiction sur l’importation, l’achat, ou l’expédition de pétrole iranien,et..? 

Il s'avère que la République Islamique d’Iran a conclu des accords avec des raffineurs européens afin de vendre une partie de son pétrole par l'intermédiaire d'un consortium privé...

D'ailleurs l'un des responsables des produits pétroliers et exportateurs a fait ainsi savoir que l’accord entre les exportateurs de l’Union, la banque centrale de l’Iran, et le ministère du pétrole pourront contourner l’Union européenne (UE) et l’interdiction de l’assurance maritime pour les navires-citernes transportant du pétrole iranien... 

D'ailleurs s'il est un état européen gardant d'excellentes relations avec le régime iranien c'est celui de la Biélorussie avec entre autre l'acceptation par la banque nationale de Biélorussie de deux banques iraniennes: la Onerbank et la Capital Bank. Avec des investissements conjoints dans des domaines aussi divers que l'industrie automobile, la pétrochimie...Avec entre autre un envoi vers l'Iran d'uranium hautement enrichi (en août 2011)...D'après certaines voix américaines le régime autoritariste de Biélorussie détiendrait "quelques" 220 kgs d'uranium enrichi; de quoi permettre au régime iranien de festoyer gaiement face aux soi-disant sanctions européennes et internationales...

Mais pour corser quelque peu les sanctions internationales face à ce régime iranien qui n'a de cesse (tout comme le régime frère d'Assad) de se rire ouvertement de l'International et de ses décisons- sanctions, le FMI a pour sa part tranché clairement: pas de cessation de transactions financières vers l'Iran, pas de fermeture du compte FMI à la banque centrale d'Iran (comportant une coquette somme de 1 milliard de dollars...), pas de sanctions, pas de réactions...

Mais pas de panique ! Le porte-parole du FMI à Washington, M. William Murray a déclaré dans un communiqué que les avoirs du fonds de la banque centrale de l’Iran font partie des arrangements pris avec n’importe quel autre membre et que de plus le compte spécifique est libellé en monnaie iranienne, et non pas en dollars...Alors, pourquoi s'en faire ?...

De plus M. Murray a fait remarquer " qu'il n’y a pas dans l’Union Européenne comme aux États-Unis des sanctions sur les régimes qui sont incompatibles avec ces dispositions..." A comprendre: le FMI peut continuer librement à faire du business avec le régime iranien et peu importe les décisions internationales...

Il n'y a ici bien évidemment de-même aucune attente à avoir quant aux arrêts purs et simples de transactions FMI-Iran qui pourraient malgré tout paraitre on ne peut plus logique, et ce même M. Murray a considéré que "ceci est une question qu’il vaut mieux prendre  avec les pays membres du fonds. Nous n’avons aucun commentaire"...

Et afin d'ajouter une réaction logique à ces soi-disant sanctions européennes, il suffit de reprendre les accusations d'évidence proférées par John Sullivan (département du Trésor américain) envers le FMI qui s'oppose donc à des sanctions contre la banque centrale d'Iran, et de lire la réponse donnée par Catherine Ashton quant à la chose: "le FMI ne fait pas l'objet de sanctions de la part de l'U.E"... 

Effectivement la chose s'est avérée one ne peut plus clairement encore récemment avec la rencontre de Christine Lagarde à Washington avec le chef de la banque centrale iranienne...

Alors que l'évidence presque journalière des avancées iraniennes quant à cette accession au nucléaire enrichi ne pose même plus question, peut-on encore parler de sanctions internationales contre le régime iranien ? Y a-t-il même un désir, une volonté réelle de faire cesser toute avancée dans le domaine du nucléaire ? A moins que la "politique israélienne d'apartheid d'évidence"...(mais y a-t-il ici la moindre hésitation, un nano sentiment de fausser la réalité ?) suite au bus mis en service pour les travailleurs palestiniens soit effectivement d'un plus intérêt, d'un danger effroyable quant à l'Occident et qu'ainsi une fois ne sera pas coutume...cela sera le sujet de condamnations...

Après tout si l'Iran rentre dans l'ère du nucléaire, qui seront les premiers visés ?... 

Marc Lev.

Auteur de "Et si..?" (où la terreur islamiste de masse et le terrorisme se retrouvent à nos portes...) et de "Après-demain ?" (où les situations d'extrémisme islamiste semblent avoir été devinées...), (eds Edilivre): romans qui vous entraineront dans cette actualité de changements...

Où se les procurer: dans les librairies, chez l'éditeur, sur le site Jss News, en ligne (amazon.fr...):

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/lev-marc/apres-demain,35198571.aspx

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/marc-lev/et-si-occident-la-menace-iranienne,42297469.aspx

Sources: alyaexpress - mako.co.il