Est-il besoin ici de revenir sur les dizaines de milliers de victimes que ce conflit a généré, sur les fuyards sans nombre, sur les expatriés volontaires ou pas, sur les frontières voisines en alerte presque permanente et ce depuis quelques années déjà ?

Rappelons-nous qu'en février 2012 un projet de résolution à l'ONU prévoyait la condamnation "de toute violence en Syrie, y compris des groupes armées..."

Rappelons-nous également de la proposition ce même mois de février 2012 de la Ligue Arabe de déployer une force de maintien de la paix en Syrie en coopération avec l'ONU...

De celle de François Juppé désirant une saisine de la justice internationale afin de sanctionner la répression menée par le régime d'Assad...

De celle de la présidente du Conseil des droits de l'homme de l'ONU (février 2012) de mettre en place un "débat d'urgence" suite aux dizaines de milliers de victimes depuis le début du conflit...

Qu'en a-t-il été de-même de l'appel vers le Conseil de sécurité de l'ONU du médiateur international, M. Lakhdar Brahimi quant à une réunion d'urgence (janvier 2013) afin de dénoncer l'horreur de la guerre civile ?

Une force internationale de maintien de la paix ? N'est-ce pas la Croatie qui ce début mars 2013 a rapatrié ses 100 soldats ? N'y a-t-il pas eu des demandes vers l'ONU provenant d'Inde, d'Autriche...afin de ramener dans leurs pays respectifs les forces (quelques 1000 hommes et femmes) envoyées avec mission de maintenir la paix dans les 8 kms carrés séparant la Syrie d'Israël ?

Alors voilà la solution toute trouvée ! Donnons des armes vers cette "Armée Syrienne Libre" que nous reconnaissons comme armée officielle de l'opposition au régime d'Assad...

La chose parait si élémentaire, si empreinte de logique, si évidente que la levée du blocus européen sur les armes vers cette ASL ne pose même plus questions...D'ailleurs n'y a-t-il pas dorénavant un premier ministre intérimaire des territoires syriens aux mains de la rébellion (élu par la Coalition nationale de l'opposition syrienne) en la personne de Ghassan Hito, un personnage issu de la mouvance islamiste ?..

Voilà donc une raison de plus afin de livrer des armes vers cette opposition syrienne !..D'ailleurs l'U.E n'a-t-elle pas déjà levée l'interdiction sur la livraison de véhicules blindés ?...La France comme la Grande-Bretagne n'oeuvrent-elles pas afin de lever le blocus armes vers l'opposition syrienne ?

Ne nous leurrons pas: il y a effectivement une logique internationale ou\et européenne derrière cette décision...D'ailleurs M. Fabius n'a-t-il pas déclaré (mars 2013) : "Il nous revient d'aider par tous les moyens la Coalition de l'opposition syrienne, son état-major et l'Armée Syrienne Libre. Sinon la tuerie continuera, sans autre issue problable que le renforcement des groupes les plus extrémistes"...

A comprendre: le Hezbollah qui combat auprès de l'A.S.L, des groupes comme "les Martyrs de Yarmouk" (oui, ceux qui ont kydnappé les casques bleus !..), le groupe Jabhat al Nusra (branche syrienne d'al Qaida...), des forces islamistes d'ici et d'ailleurs vont donc permettre au nouveau premier ministre Ghassan Hito (issu lui-même d'une mouvance islamiste...) avec l'aide européenne d'instaurer un régime démocratique loin des extrémismes, des extrémistes et autres islamistes...

Force m'est de constater que l'illogisme (pour ne pas dire le manque totale de raisonnement) règne à gogo dans certaines instances décideuses...; le problème, mon problème en tant qu'israélien restant posé: demain, qu'en sera-t-il lorsque ces mêmes forces islamistes (qu'on le veuille ou pas...) d'opposition soutenues par l'U.E décideront de s'attaquer au territoire d'Israël ?

Certes les "guerres des autres" sont si aisées à gérer de loin !...

Marc Lev. (auteur de plusieurs ouvrages de fiction politique quant à ces situations moyen-orientales... -( "Et si..?" - "Après-demain ?" eds Edilivre) -  et peintre sur bois : http://levmarc.jimdo.com )

Sources: juif.org - lefigaro.fr - lepoint.fr - lalibre.be - israelmagazine.do.il -