Force nous est (ici, en Israël) de reconnaitre les choses telles qu'elles sont: le monde voit, s'indigne, s'élève contre des dizaines de milliers de victimes, se questionne quant à l'utilisation ou pas d'armes chimiques, s'offusque devant des photographies de cadavres, et ?..

Assad continue son génocide aux yeux et à la barbe de tous...

L'Iran ne cesse d'aider, d'armer, d'envoyer des troupes, de stimuler le régime d'Assad afin qu'il ne baisse pas les bras...

Le Hezbollah, bras armé s'induit directement dans les combats, fort de "quelques 30.000 ou 40.000 hommes" (en fonction des sources) afin d'aider ce "cher Assad"...

L'opposition à Assad ne compte plus ses groupes islamistes, ses extrémistes luttant pour certes une autre forme de régime plus proche des Frères Musulmans que d'une laïcité...

Et puis en Israël on suit la situation de près, on se questionne sur des lendemains, sur un état voisin de plus qui deviendrait un suppôt de l'Iran...

Et puis bien évidemment l'humanisme israélien prend les devants et va jusqu'à soigner en Israël des victimes de ce conflit qui ne le concerne pas directement...Pas directement ?

Jusqu'à ce que des roquettes ne commencent à tomber sur le sol israélien, jusqu'à ce que les combats ne frôlent la frontière, jusqu'à ce que le Hezbollah ne s'engage directement avec les arsenaux largement remplis par l'Iran...

Alors, oui, l'état d'Israël se retrouve par la force des choses engagé dans un conflit "d'ailleurs" et réagit par une attaque ciblée sur un dépot d'armes; moyen d'affaiblir quelque peu l'avancée de l'extrémisme pro iranien...

Et puis l'on entend le chef de l'opposition à Assad ( émission de Christiane Amanpour sur la CNN hier soir), M. Ghassan Hitto condamner Israël pour cette ingérence...

Et puis dans le même temps on lit (blog de Clarissa Ward correspondante de CBS News en Syrie) que " des syriens ont applaudi l'action israélienne, l'attaque aérienne près de Damas, ajoutant même : les israéliens ont le courage de faire ce qu'aucun pays arabe ne fera"...( l'on pourrait changer quelque peu la phrasologie par: "ce qu'aucun autre état ne fera...).

De-même qu'un rebelle syrien va même jusqu'à s'écrier: " il n'y a plus aucun syrien qui ne hait l'état d'Israël...nous savons maintenant qu'Israël est meilleur et plus compréhensif que notre régime"...

Et puis l'on apprend aujourd'hui que chaque véhicule israélien qui porterait secours à des blessés de ce conflit (somme toute interne à la Syrie...) serait attaqué par les forces proches de Assad...

Durant ce temps l'Occident regarde ( ne serait-ce pas une situation similaire quant aux avancées nucléaires iraniennes ?..), s'offusque, dénigre, condamne même, et ?..

Rappelons-nous les paroles de C. Ashton quant à ce même Hezbollah terroriste considérant que le Liban ne s'est pas laissé entrainé dans "la tornade syrienne" et que ceci serait dû "à un fond d'attitude responsable de beaucoup de composantes de la réalité libanaise, en particulier du Hezbollah"...

Le conflit syrien a encore de "beaux jours" devant lui ! Quant à l'état d'Israël il n'a au final que deux options: rester en simple observateur et attendre la prochaine guerre qui ne saurait ne pas se concrétiser ne serait-ce que par le Nord et le Nord-Est, ou bien s'induire dans ce conflit par la force des choses. Quoiqu'il en soit il est bien évident qu'au final il se retrouvera seul face à des situations d'obligation, et puis avec quelque peu de lucidité je pourrais même prévoir que l'Occident saura le condamner...

Marc Lev - A propos de la menace iranienne, du terrorisme... auteur de "Et si..?" et "Après-demain ?" (Eds Edilivre - en librairies, librairies en ligne...)

http://jewpop.blogspot.com/2010/09/lire-dans-le-metro.html

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/lev-marc/apres-demain,35198571.aspx

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/marc-lev/et-si-occident-la-menace-iranienne,42297469.aspx

Sources: mako.co.il - israeltoday.co.il