Le 29 novembre 1947, l'assemblée générale des Nations Unies adopte la résolution 181 qui prévoit le partage de la Palestine en un État juif et un État arabe.

Voilà qui ouvrait la porte de cette ONU à toutes les commissions, les enquêtes, les accusations, les rappels à l'ordre, les condamnations dont "jouit" sans vergogne l'état d'Israël au coeur de cet organisme qui aurait de prime abord pour propension d'appliquer une politique décisionnelle empreinte d'objectivité et d'humanisme... Et quoi ? Ne parlons-nous pas ici de l'Organisation Internationale des Nations Unies ?...A comprendre: des nations qui fonctionneraient de pair afin d'améliorer au mieux les conditions de millions de personnes en manque de tout, en situation de guerres, de famines, d'enlèvements, de viols, de fuites, de...

D'ailleurs comme simple exemple d'actions d'aides réelles et persistantes de cette "Organisation des Nations Unies", rappelons-nous ici Haïti, le tremblement de terre de 2010 avec ses 230.000 morts, ses 300.000 blessés, ses 1,5 million de sans-abris; rappelons-nous de l'ouragan Isaac suivi du cyclone Sandy en 2012 sur cette même région, et ?..

La situation actuelle de Haïti (et ce, bien évidemment, grâce aux aides humaines de cette fameuse "Organisation des Nations Unies") parle de 80% de haïtiens vivant actuellement sous le seuil de pauvreté, de camps de réfugiés devenus de véritables bidonvilles (comme celui de Corail où ne s'entassent pas moins de 200.000 personnes), d'une montée de la mortalité infantile, du choléra (maladie que l'on sait et peut soigner...) avec "quelques" 650.000 personnes touchées par cette maladie depuis 2010... 

D'ailleurs nous pouvons également nous pencher vers la situation (et bien évidemment les "actions"...) de l'Organisation des Nations Unies au Soudan du Sud...traité de paix ? demande du Conseil de Sécurité de cette même Organisation des Nations Unies d'une cessation des hostilités entre le Nord et le Sud ?..

D'ailleurs tout va "presque" pour le mieux dans cette région du Soudan où l'ONU est plus qu'impliquée...détérioration de la situation à Jonglei où des affrontements meurtriers ont privé près de 100.000 personnes dans cette région troublée du Soudan du Sud d'une assistance vitale à la suite de combats entre l'Etat et des acteurs armés non-étatiques et de la récente résurgence des affrontements intercommunautaires.

D'ailleurs la Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires de l'Organisation des Nations Unies,Valerie Amos, n'a-t-elle pas déclaré : "Les combats menacent la vie des habitants et réduisent la capacité des organisations humanitaires à fournir une aide qui est urgemment requise" ?

 D'ailleurs, et voilà bien une nouvelle ACTION d'éclat de cette même ONU !.. alors que le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé au Gouvernement soudanais et au Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord de cesser les hostilités et d’engager des pourparlers directs en vue de mettre fin au conflit qui sévit au Kordofan méridional et au Nil Bleu !..

Et pour bien nous prouver ses actions d'évidence...L'Organisation des Nations Unies exhorte toutes les parties à s’abstenir de tout acte de violence à l’encontre de la population civile, à garantir aux organismes humanitaires un accès en toute liberté et sécurité afin d’assurer pleinement et rapidement l’acheminement de l’aide humanitaire à tous les civils ayant besoin d’urgence d’une assistance, conformément aux dispositions applicables du droit international, notamment du droit international humanitaire et aux principes régissant l’aide humanitaire, et à respecter pleinement le droit international des droits de l’homme et le droit international humanitaire.

Et, cerise sur le gâteau:  L'ONU souligne à cet égard que les auteurs de violations du droit international humanitaire et d’infractions et d’atteintes aux droits des droits de l’homme doivent répondre de leurs actes en rappelant le communiqué adopté par le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine à sa réunion ministérielle du 29 juillet 2013, le communiqué adopté le 22 juillet par l’Union africaine et l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et les dispositifs proposés par le Président Thabo Mbeki, qui préside le Groupe de mise en œuvre de haut niveau de l’Union africaine, dans la lettre qu’il a adressée le 9 juin au Président Omar al-Bashir... et au Président Salva Kiir...Voilà qui est des plus intéressants...Le président du Soudan se nomme Omar al Bashir et il s'avère que depuis deux ans celui-ci est placé sous mandat d’arrêt par la Cour Pénale Internationale pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide commis sous ses ordres au Darfour...Rappel de l'Organisation des Nations Unies: L'ONU souligne que les auteurs de violations du droit international humanitaire et d’infractions et d’atteintes aux droits des droits de l’homme doivent répondre de leurs actes...

Plus proche de nous il y a "l'histoire des armes chimiques" usitées en Syrie par le régime d'Assad et il s'avère qu'un accord a été conclu aujourd'hui à Damas entre le gouvernement syrien et les Nations Unies pendant la visite de la haute représentante de l'ONU pour le désarmement, Angela Kane, pour permettre à l'équipe des Nations Unies d'enquêter sur les allégations d'usage d'armes chimiques dans la province de Damas"...Et voilà que l'Organisation des Nations Unies se réveillerait après deux années...quant à ces dizaines de milliers de victimes ?..Quant à l'arme chimique alors qu'au final il parait déjà d'évidence qu'il n'y aura aucune preuve tangible de l'utilisation de ces armes par Assad et sa clique, laissant un point d'interrogation vers les "opposants" islamistes et autres "al-qaidaistes"...

Et si effectivement l'usage de telles armes est prouvé, alors ?? Assad pourra aisément poursuivre son cheminement, ses guerres internes, et il aura même droit par la suite à faire partie des personnalités vers lesquelles les organismes chapeautés par cette même ONU s'adresseront...

Effectivement, ces quelques exemples nous prouvent ô combien l'utilité des actions de cet organisme...Et si les dépenses de celui-ci en salaires, déplacements, diners, hôtels...parvenaient aux populations qui en ont réellement besoin ? Et si cet organisme oeuvrait véritablement pour la paix ? Et si...Oui, avec des "Et si..." on mettrait Paris en bouteille !...

Marc Lev - auteur de romans d'actualité tel "Et si..?" (http://www.edilivre.com/et-si.html )

Sources: lefigaro.fr - www.un.org - gscf.fr - stopbechir.com