Bon, alors, les grands titres internationaux de ces derniers temps ont tout des rencontres avec les représentants iraniens; y aura-t-il un accord ou pas, dans l'affirmative, quel accord sera conclu, et l'enrichissement de l'uranium, et les installations secrètes ou moins, et cette prétendue "nouvelle politique d'ouverture" vers l'Occident..?

Je ne reviendrai pas ici sur l'évidence d'une telle ouverture pour le régime iranien; pas plus que sur les réserves de pétrole iranien qui ne demandent qu'à revenir sur le marché international en place des fournitures par l'Arabie Saoudite...

L'Occident va-t-il une fois de plus baisser sa garde quant à des promesses que personne ne pourra vérifier..? Va-t-il même tenir compte des déclarations de Yukiya Amano, le directeur général de l'AIEA qui considère que "les activités d'enrichissement se poursuivent, et qu'aucun changement radical ne m'a été signalé"...quant à la situation des activités nucléaires iraniennes.

Face à ces prétendues ouvertures occidentales du régime iraniens, l'Occident sera-t-il à même de lire entre les lignes, d'assimiler et de comprendre le message sous-jacent quant aux déclarations du chef suprême, l'Ayatollah Khamenei considérant que :"Les fondements du régime sioniste ont été affaiblis très fortement et qu'il est voué à la disparition", qu'Israël est un régime "illégitime et bâtard".

L'Occident va-t-il accepter des déclarations iraniennes du type: "Les ennemis, notamment par la bouche sale et malveillante du chien enragé de la région, le régime sioniste, disent que l'Iran représente une menace pour le monde. C'est faux car c'est totalement contraire aux enseignements de l'islam" (dixit l'ayatollah Khamenei) ?

L'Occident prendra-t-il pour adage cette phrase de Nietzsche "la faiblesse attire la haine" et saura-t-il en tirer les conséquences ?..

Mais l'état d'Israël se trouve au fait d'autres problématiques pas moins cruciales, et où l'Occident sait on ne sait mieux s'induire, s'investir, pousser, menacer... 

Ne voilà-t-il pas que la délégation palestinienne aux négociations de paix avec Israël a démissionné, et Mahmoud Abbas n'a pas hésité à faire savoir que: " il n'y a rien qui puisse être qualifié de progrès. Nous avons évoqué une multitude de questions sans parvenir à aucun résultat...

A comprendre: Israël n'a fait aucun geste, aucun pas en avant, aucune proposition concrète... Pas de libérations d'assassins de civils israéliens, pas de livraisons de denrées et matériaux vers l'A.P, vers Gaza, pas de poursuites des discussions du côté israélien... 

 D'ailleurs Benjamin Netanyahu a su ramener les négociations non-négociations à leur point de départ en invitant Mahmoud Abbas à la Knesset et lui demandant (afin de prouver au monde qu’il veut faire la paix avec les israéliens) de « reconnaître le lien entre les juifs et Israël ».

Il n'a de-même pas omis d'en appeler au leader palestinien que le minimum qu’il puisse faire, s’il veut vraiment deux Etats pour deux peuples, serait de commencer par "reconnaître la vérité historique : les Juifs ont un lien de près de 4.000 ans avec la terre d’Israël".`

Certes, y aurait-il un quelconque progrès du côté palestinien ?...

Ici encore, la phrase de Nietzsche "la faiblesse attise la haine" sera-t-elle d'occasion alors qu'il semblerait que les Etats Unis ont bel et bien au fond d'un tiroir leur propre plan de paix israélo-palestiniens qui serait annoncé et aurait tout d'une obligation pour l'état d'Israël en janvier 2014 ?

Et puis pour mieux appréhender ces institutions qui nous gouvernent...n'oublions pas ici qu'à partir de janvier 2014 l'Arabie Saoudite, la Chine, Cuba, la Russie siègeront au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU...Au moins voilà des élections qui sont tout un programme !..

Et pour clore cette chronique sur ce qui aurait pu être une toute petite lueur d'espoir de paix régionale (oui, ce qui aurait pu être...), il s'avère qu'au zoo de Gaza (et oui, il y a un zoo à Gaza !..)deux lions viennet de naitre dernisont nés dans un zoo de la bande de Gaza et ont été baptisés du nom d'une roquette et de la bataille de novembre 2012 contre l'armée israélienne, une première dans le territoire palestinien. "La lionne a accouché lundi de deux lionceaux, un mâle et une femelle" a déclaré le directeur du parc d'attractions "Bissane", qui dépend du ministère de l'Intérieur du gouvernement du Hamas palestinien. "Ils ont été nommés Fajr et Sijil", Aube et Argile en arabe, en référence aux roquettes Fajr tirées sur Israël il y a un an et à la bataille "Boule d'argile", comme le Hamas l'avait baptisée, a-t-il ajouté. "C'est la première fois que des lions naissent dans la bande de Gaza", a assuré M. Majdoub, indiquant que les deux parents avaient été importés d'Egypte il y a quatre ans.

Marc Lev ( auteur de "Et si..?" eds Edilivre - roman brûlant de cette actualité de Taqya iranienne... exemple de critique publiée de "Après-demain ?" :

Où se le procurer (entre autre) en ligne:

ttp://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/marc-lev/et-si-occident-la-menace-iranienne,42297469.aspx

Sources: juif.org - europe-israel.org - jforum.fr - fr.ria.ru - lepoint.fr