S'il en est des écrits, des constatations, des souvenirs quant ce à grand homme que fut indéniablement Mandela, il paraitrait que certains voguent sur cette vague ô combien actuelle allant même jusqu'à faire une comparaison certes des plus aisées: "Mandela a été le symbole de la libération de l'occupation pour tous les peuples aspirant à la liberté" (Mahmoud Abbas)... Comprenne qui voudra...

Certes Mandela derrière l'homme fut et restera un symbole, ceci est indéniable, mais la comparaison avec M. Abbas ou même la cause palestinienne à mon sens s'arrête ici...Ainsi et pour exemple, en 1999 alors que celui-ci visitait Israël et la bande de Gaza, Nelson Mandela avait alors demandé qu'Israël se retire des "territoires occupés" mais également que les pays arabes reconnaissent le droit à Israël d'exister au sein de frontières sûres. M. Abbas n'aurait-il dans son désir de ressemblance retenu que la 1ère partie de cette phrase ?..

Car apparemment de reconnaissance d'Israël en tant qu'état juif par les palestiniens et par l'A.P, que nenni !..

S'il est un trait de caractère qui démontre le cheminement diamétralement opposé de Mandela face aux palestiniens et à Mahmoud Abbas c'est celui d'avoir toujours été, lui, prêt à la discussion...directe, sans interlocuteurs extérieurs...certes, griffes tendues, avec les idées bien en place, mais prêt à investir de sa personne directement afin de parvenir à un état d'égalité de droits. Où se trouve donc M. Abbas dans les discussions israélo-palestiniennes ?..

Sans oublier ici les comparaisons Afrique du Sud et Israël en terme d'apartheid (Marwan Barghouti) lancées par celui-ci vers Nelson Mandela et par lesquelles ce palestinien "oubliait" que jamais au grand jamais Mandela n'a fait cette comparaion mais elle fut le fait de Desmond Tutu...

M. Abbas n'a certes rien de bien commun avec Nelson Mandela et les derniers refus palestiniens quant à une solution transitoire le prouvent on ne peut mieux; ainsi celui-ci ne vient-il pas de faire savoir "qu'il n'y aura aucun accord sans les prisonniers, Jérusalem et les questions de statut final"...Si l'on transposait ses dires vers une autre époque et d'autres lieux, où Jérusalem se nommerait Le Cap, où les générations antérieures ayant fui à l'époque cette terre serait obligée d'être acceptées, où...y aurait-il eu les moindres accords en Afrique du Sud ?..Nelson Mandela serait-il parvenu à obtenir les résultats qu'il désirait tant pour son peuple ?..

Nelson Mandela savait s'engager personnellement jusqu'à même repousser des interventions étrangères:"Aucun état ne peut s'arroger le rôle de gendarme du monde, et aucun État ne peut dicter aux autres ce qu'ils doivent faire"...Qu'en est-il de M. Abbas et des palestiniens ?..

Et peut-être pour malgré tout montrer et démontrer une fois de plus ce qu'il en est de la politique israélienne quant aux palestiniens, ces jours-ci est en train de se mettre sur pied un accord quant à l'approvisionnement d'eau (y compris vers la Cisjordanie) entre Israël et la Jordanie, et par-lequel les palestiniens de Cisjordanie vont récupérer 30 millions de mètres cube pompées du lac de Tibériade pour améliorer l’approvisionnement d’eau de la population palestinienne de Cisjordanie.

Et n'en déplaise à M. Abbas, et malheureusement pour Israël, il n'y a eu qu'un Nelson Mandela, et il ne parait pas prêt à être délogé en terme de symbole vers la paix...

Marc Lev - auteur de "Et si.?" et de "Après-demain..?" (eds Edilivre) où l'extrémisme islamiste se trouve décortiqué de l'intérieur...

Sources: news.yahoo.com - mako.co.il - 20minutes.fr -benillouche.blogspot.co.il