Les résultats des élections israéliennes ont été ce qu'ils ont été et pour ceux qui croyaient encore, qui croient encore ce jour à une volonté palestinienne passée comme actuelle de paix il me semble que toutes les preuves du contraire nous ont été données...

N'oublions pas ici qu'au lendemain de la ré-élection de Netanyahou le Fatah de Abbas faisait savoir qu'il allait cesser toute coopération avec Israël en terme de sécurité et de-même qu'il allait reprendre ses actions afin d'amener le "cas d'Israël "devant la Cour pénale internationale"...  

Et notons de-même ici ce qui est sorti de la conférence du conseil central du Fatah de Abou Mazen ces 4 et 5 mars 2015 ( donc avant les élections israéliennes...) : La notion d’Etat juif et la notion d’un Etat palestinien temporaire doivent être rejetées d’emblée, ainsi que toute formule qui laisserait des troupes israéliennes ou des colons dans toute partie du territoire palestinien. Le Comité exécutif suivra l’activité du Haut-Comité national de suivi vis-à-vis de la Cour pénale internationale, pour demander des comptes aux responsables des crimes de guerre commis par Israël, en particulier le crime des colonies et les crimes de guerre commis lors de l’agression contre Gaza…" 

De-même que: " Le Conseil central souligne que le boycott des produits israéliens se poursuivra dans le cadre de la résistance populaire. Il exhorte également tous les amoureux de la liberté à travers le monde et les comités de solidarité pour la Palestine à poursuivre la campagne de boycott d’Israël, à punir et décourager les investissements en Israël, et à boycotter toute société qui soutient l’occupation et les colonies "...

Et pour ceux qui se poseraient encore des questions quant à cette volonté de paix palestinienne; tout d'abord plaçons les choses dans leur contexte historique: de 1948 à 1967: pas de demande d'état palestinien, pas de besoin essentiel d'indépendance, aucune déclaration quant aux constructions et implantations créées alors que le terrain dévolu comme "état palestinien" était occupé illégalement par l'Egypte et la Jordanie...

Rappelons-nous ici que déjà en 1992 sous Ytzhak Rabin il y a eu un premier gel des constructions (qui semblent indubitablement être la rasion par excellence de ne pas avancer vers la paix..); et la paix avec les palestiniens..? Rappelons-nous également qu'en 2005 l'état d'Israël se retirait de la bande de Gaza, délogeait 8000 israéliens qui vivaient dans cette région dans 21 villages, démantelait également 4 implantations dans le nord de la Cisjordanie; et la paix avec les palestiniens..?

Reprenons ici les réactions de nombreux palestiniens (travaillant pour beaucoup dans la construction) quant au gel des constructions en Cisjordanie de 10 mois décrété déjà par Israël en 2010: "Le travail dans les colonies a diminué de façon spectaculaire au cours des derniers mois. Rien n'est comme avant et nos vies n'ont pas changé en direction du meilleur. Les chefs palestiniens ne sont pas prêts pour la paix, aussi à quoi bon ?" (Walid Mustafa travailleur du bâtiment)...Walid estimait alors que 80% des résidents de Jalazon se retrouvaient au chômage depuis le gel demandé et obtenu par l'autorité palestinienne...

Pour souvenir  et concernant le blocus soi-disant imposé par Israël sur la ville de Gaza notons au passage que suite à l'accord de cessez-le-feu négocié après l'opération "Pilier de Défense" c'étaient 60 camions par jour qui pénètraient d'Israël vers Gaza afin d'y amener des marchandises, c'étaient vingt camions comportant des matériaux de construction, c'était une infrastructure électrique améliorée qui allait être implantée vers les habitants de Gaza, c'étaient des pêcheurs qui pouvaient dorénavant s'éloigner de quelques 7 kms de la côte de Gaza.

Et la réponse palestinienne a su ne pas se faire attendre...

Le 8 décembre 2010 Khaled Machaal déclarait à Gaza: "la Palestine, de la mer Méditerranée au fleuve du Jourdain, du nord au sud, est notre terre et notre nation, dont on ne peut céder ni un pouce , ni une partie. Nous ne pouvons pas reconnaître de légitimité à l'occupation de la Palestine ni à Israël"...  

Le 18 décembre 2010 c'était  au tour de Abu Eisheh (proche de Mahmoud Abbas) de s'exprimer ainsi: "Gaza devient moderne et bénéficie, peut-être pas de la justice sociale, mais d'une bonne sécurité tout en n'ayant pas de colons comme nous. Les habitants de Cisjordanie sont presque jalous de ceux de Gaza où tout semble aller bien". Sans commentaire...

Ou plutôt si: des chiffres à connaître...

7 pour cent: Estimation de la croissance du PIB de l'économie totale palestinienne ("Cisjordanie" et Gaza) en 2010, selon le Fonds Monétaire International.

60 pour cent: Estimation de la croissance de l'économie en "Cisjordanie" d'ici 2013 par rapport aux niveaux de 1994.

50 pour cent:Hausse des profits bancaires palestiniens au premier trimestre 2010 par rapport au premier trimestre 2009.

$858 million:Valeur estimée des exportations de la "Cisjordanie" en 2010.

9 pour cent:Hausse de l'économie en Cisjordanie au premier semestre 2010.

30 pour cent:Augmentation des prix de l'immobilier à Ramallah au cours des deux dernières années.

9 pour cent:Baisse du chômage  de 18,1 pour cent au quatrième trimestre 2009 en "Cisjordanie", à 16,5 pour cent au premier trimestre 2010.

6,8 pour cent:Hausse du PIB palestinien total en "Cisjordanie" et à Gaza en 2009 (8,5 pour cent en Cisjordanie ;1 pour cent à Gaza)...

Le 20 décembre 2010 une vidéo montrait des membres des "brigades de l'Unité nationale" brandissant le coran et réclamant la suppression des points de contrôle israéliens en Cisjordanie, la libération de tous les prisonniers palestiniens détenus en Israël et un retrait israélien total de la Palestine, tout en déclarant: "ne pas vouloir céder un centimètre de la Palestine, de la mer Méditerranée à la rivière du Jourdain"...

Le 28 décembre 2010, Ahmed Halabiyeh (directeur des "affaires de Jérusalem" au sein du Hamas) en appelait au déclenchement d'une troisième intifada afin de "sauver Jérusalem et la mosquée d'Al-Aqsa"...

Alors penser encore ce jour a un désir de paix des dirigeants palestiniens c'est ne pas comprendre, ne pas voir, ne pas regarder cette réalité journalière. Serions-nous les seuls à la voir ?..

 

Marc Lev ( auteur de "Et si..?" et "Après-demain ?" Edilivre - romans brûlants d'actualité dans cette région...)

Un exemple parmi tant d'autres de critique publiée de "Après-demain ?" :

http://jewpop.blogspot.com/2010/09/lire-dans-le-metro.html

Où se les procurer en ligne:

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/lev-marc/apres-demain,35198571.aspx

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/marc-lev/et-si-occident-la-menace-iranienne,42297469.aspx

 

Sources: israel-infos.net - lepoint.fr - slate.fr - archives-lepost.huffingtonpost.fr - le blog d'Ashkel - france24.com- Al-Ayyam - europe-israël.org