03 novembre 2015

Et quoi, l'U.E ramènerait l'idée du boycott des produits israéliens sur le tapis ?..

Déjà en 2013 l'Union Européenne se tâtait quant à faire indiquer l’origine des produits provenant des implantations israéliennes en Cisjordanie sur les emballages..alors voir à nouveau 16 ministres des Affaires Etrangères de l'U.E reprendre ce flambeau n'a ( bien malheureusement) rien pour étonner ...

Certes placer cette proposition sous le sceau de "la perspective d’un accord pour une paix juste et définitive" cela change tout !..Car il est plus qu'évident que de marquer d'un signe bien distinctif des produits provenant d'Israël ( et pour l'occasion peu importe si cela proviendront de Natanya, de Naplouse ou de Nazareth) cela ne pourra que rapprocher les peuples et entrainer de ce fait un désir profond de paix...

Pour ne pas pénétrer une fois de plus dans les analyses basiques économiques où des usines israéliennes employant ( oui mais en Cisjordanie !!..) des ouvriers arabes et palestiniens et qui par effet domino commercialiseront moins vers l'Europe, d'où une obligation plus que certaine de licencier.. des arabes et palestiniens... L'idée même du timing où il n'y a de jours sans tentative palestinienne de tuer de l'israélien ( hommes, femmes, enfants, jeunes, personnes âgées) démontre les réflexions intenses qui ont dû effectivemment être le lot de l'Union Européenne ces dernières semaines...

"Arrêtons d'acheter israélien et la paix suivra !"...Voilà un slogan européen qui vaut son pesant d'or, de profondes réflexions et discussions; et si la chose n'était bien concrète nous pourrions même rire de cette aberration..

Alors devons-nous voir ici une décision purement anti-israélienne afin de concrétiser les premières ébauches de cette campagne en appelant au boycott déjà en 2002 ?  Suite à son lancement officiel en juillet 2005 ? Oui, quelques bonnes années que cette campagne de dénigrement imbécile se répend dans toute l'Europe et ailleurs et continue de plus belle jusqu'aux bancs de l'U.E...

Dois-je rappeler ici que déjà  en date du 2 décembre 1945 la Ligue Arabe précédait cette U.E en  concrétisant un boycott formel contre le sionisme puis contre Israël ? Il y a soixante dix années de cela...Mais certes, c'était la Ligue Arabe et pas l'Union Européenne !..

Dois-je remettre en vos mémoires l'idée d'une campagne de boycott universitaire et culturel lancée en Angleterre en 2002 (lettre ouverte publiée dans "The Guardian") qui entraina la révocation de 2 universitaires israéliens de l'université de Manchester ?

Ai-je ici besoin de-même de vous remémorer ce 22 avril 2005 durant lequel le Conseil de l'Association des Enseignants en Université (AUT) avait voté pour le boycott de deux universités israéliennes (Haïfa et Bar-Ilan) ? Ou mieux, ces 12 et 13 juillet 2005 qui ont vu au siège de l'UNESCO à Paris (donc en France...) l'organisation de la Conférence de la Société Civile pour la Paix au Moyen-Orient durant laquelle l'appel palestinien à la campagne BDS fut adopté à l'unanimité..? A moins que je ne vous parle du 28 novembre 2008 où le président de l'Assemblée générale de l'ONU, M. Brockmann en appelait à envisager de participer à la campagne anti-israélienne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions..?

N'oublions pas ici la société Sodastream ayant une forte proportion de main-d'oeuvre arabe qui vit directement grâce à l'exportation des produits de la société "Sodastream": mais...l’usine de fabrication principale de Sodastream est situé à Mishor Adumim en Judée...Allez vite U.E, boycottons !! Certes cette usine emploie quelque 900 Arabes dont la moitié vit sous autorité palestinienne, de Jéricho à Ramallah, l’autre moitié étant des résidents de Jérusalem-Est, mais, bon, si l'on en appelle à l'étiquetage forcené et de-là à un boycott d'évidence c'est le plus important, non ? Et puis c'est pour la bonne cause de la paix !...

Les appels au boycott d'Israël, de ses cerveaux, de ses technologies, de ses avancées et recherches, de ses productions... n'est donc pas nouveau et il est vrai qu'à l'ombre des milliers de victimes des printemps arabes, des situations en Syrie, en Irak, au Yémen et bien ailleurs...des milliers de fuyards se disputant des visas vers cette même Europe; développer à nouveau cette idée de boycott semblait d'évidence...

Alors ainsi il paraitrait donc que les appels au boycott d'Israël soient bel et bien un fait de décisions imbéciles, de non-réflexions flagrantes, de visions n'ayant aucun rapport avec l'humanisme ou l'humanitaire, avec une réalité étatique bien différente du Moyen-Orient actuel... Il serait peut-être temps que l'International, l'U.E se mettent à non plus regarder mais bien à voir et à comprendre...

P.S: Et puis, à propos boycott, le Parlement israélien, la Knesset, ne se situerait-il pas à Jérusalem ?? A l'Est ou à l'Ouest ?...en Israël ou ailleurs ?.. 

Marc Lev ( auteur de "Et si..?" et "Après-demain ?" Edilivre - romans brûlants de cette actualité de Taqya et d'extrémismes islamistes...)

Un exemple de critique publiée de "Après-demain ?" :

http://jewpop.blogspot.com/2010/09/lire-dans-le-metro.html

Où se les procurer (entre autre) en ligne:

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/lev-marc/apres-demain,35198571.aspx

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/marc-lev/et-si-occident-la-menace-iranienne,42297469.aspx

 

Sources: europe-israël - mako.co.il - http://antisemitism.org.il/list/1

 

 


Commentaires sur Et quoi, l'U.E ramènerait l'idée du boycott des produits israéliens sur le tapis ?..

Nouveau commentaire