Alors que la rue palestinienne vient de fêter le 13e anniversaire de la mort de Yasser Arafat avec bien évidemment.. tous les égards quant à cet homme qui n'a jamais su ( voulu ?..) faire la paix avec les israéliens, qui n'a jamais su ( voulu ?..) créer un état palestinien..cela me rappelle les discours prononcés par le successeur acteur principal Mahmoud Abbas sur cette même scène de l'ONU où Arafat était apparu pistolet sur le côté et où les réactions du public étaient quasiment similaires...Pour une répétition supplémentaire d'une mascarade d'où pas plus l'autorité palestinienne que les Nations Unies ne sont sorties grandies... 

Oui, car l'on a retrouvé quasiment les mêmes mots, les mêmes paroles, les mêmes accusations auxquelles se sont rajoutés quelques qualificatifs du style "agressions barbares israéliennes", "politique d'occupation israélienne", "forces armées israéliennes ainsi que de guerre"; sans omettre le terme de nakba (la catastrophe...) répété à plusieurs reprises quant à la décision votée alors en 1948 par ce même organisme pour la création d'un état juif  et que l'on avait déjà entendu sur cette même scène en 2011...

Ainsi déjà ( et suivant en cela parfaitement son maître..) en 2011 Mahmoud Abbas exprimait ici, dans cette même salle ses "appels à la paix israélienne" ou plutôt devrais-je dire " à SA paix israélienne"...

Ainsi l'on apprenait alors que "la puissante occupante continue d'imposer son blocus sur Gaza et de cibler les civils palestiniens par des assassinats, des bombardements aériens et tirs d'artilleries, continuant ses guerres d'agression sur Gaza..."

De-même que: "la puissance occupante continue également ses incursions dans les domaines de l'autorité nationale palestinienne à travers des raids, des arrestations et des meurtres..."

Il n'omettait de-même aucunement alors de rappeler cette fameuse nakba " l'une des pires opérations de déracinement, de destruction et d'expulsion d'une société dynamique..." ne se rappelant apparement aucunement de l'acceptation des juifs d'alors d'un partage en deux états...

Pour bien nous prouver les bonnes intentions palestiniennes vers un réel désir de paix, celui-ci nous rappelait les venues d'Arafat à l'ONU de 1974 où celui-ci  assurait "les Nations Unies de notre poursuite positive pour la paix"..., de 1988 où celui-ci présentait le programme de paix palestinienne...suivies de la Conférence de Madrid, de l'accord d'Oslo...N'hésitant nullement à déclarer "nous avons persévéré et traité de manière positive et responsable tous les efforts visant à la réalisation d'un accord de paix durable"...

Il rappelait alors que "nous adhérons au choix des négociations pour trouver une solution durable au conflit"...Il déclarait aussi: que "l'Organisation de Libération de la Palestine est prête à retourner immédiatement à la table des négociations...Nous tendons les mains au gouvernement israélien et au peuple israélien pour la paix"...

Et pour mieux enfoncer ce clou du désir d'évidence de paix palestino-israélienne il n'oubliait pas de rappeler devant ce même parterre: "le soutien des pays du monde pour notre entreprise est une victoire pour la vérité, la liberté, la justice, le droit et la légitimité internationale, et elle fournit un soutien énorme pour l'option de la paix et améliore les chances de succès des négociations"... 

C'est de-même en 2011 que Benjamin Netanyahou devant cette même ONU que celui-ci s'exprimait ainsi: " A présent je sais quelle est l'image d'Israël souvent dépeinte dans cette salle...Après tout c'est ici qu'en 1975 fut prononcée une injure à mon peuple...Israël avait alors honteusement été traité de raciste; et c'est ici, en 1980, que l'accord de paix historique entre Israël et l'Egypte n'a pas été loué. Il a été dénoncé"...

Netanyahou avait également ajouté en 2011: " donc ici, à l'ONU, la majorité automatique peut décider de tout. Elle peut décider que le soleil se lève à l'ouest ou qu'il se couche à l'est. Elle peut décider, et cela a été fait, que le Mur des Lamentations à Jérusalem, le lieu le plus saint du judaïsme, est un "territoire occupé palestinien"...Et oui, ces déclarations datent de 2011, il y a bientôt 7 années de cela et pourtant restent en pleine actualité!..

Il rappelait déjà que "en deux ans et demi, Mahmoud Abbas et moi-même ne nous sommes rencontrés qu'une seule fois à Jérusalem, même si ma porte vous est toujours ouverte. Si vous le souhaitez je vais venir à Ramallah. Si nous voulons vraiment la paix, qu'est-ce qui pourrait nous empêcher de nous réunir aujourd'hui pour débuter des négociations de paix dès maintenant?"...

De-même qu'en août-septembre 2012 Netanyahou s'exprimant encore à l'ONU tendait une main vers une paix israélo-palestinienne et allait jusqu'à officialiser la solution de deux états pour deux peuples...

S'il est à mes yeux une nakba, une catastrophe c'est non seulement celle de ce non-désir flagrant du Fatah de Arafat, puis  de Abbas de recherche de paix autant pour son propre peuple que pour Israël (et les années écoulées depuis ne peuvent malheureusement que le prouver...), mais également celle de ce discours de haine qui ne cesse à l'évidence d'être largement repris par les palestiniens et d'où il me semble aucun enchantement ne pourrait faire ressortir une once d'envie de paix.

Quant à cette ONU: ça n'est même plus un organisme nakba-catastrophe...ayant depuis bien longtemps dépassé ce stade...

Marc Lev ( auteur de "Et si..?" et "Après-demain ?" Edilivre - romans brûlants d'actualité...)

Une critique publiée de "Après-demain ?" :

http://jewpop.blogspot.com/2010/09/lire-dans-le-metro.html

Où se les procurer en ligne:

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/lev-marc/apres-demain,35198571.aspx

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/marc-lev/et-si-occident-la-menace-iranienne,42297469.aspx

Sources: news.il.msn - juif.org - mivy.ovh