Alors que cette "quenelle" est dorénavant devenue un fait sociéal, un geste d'obligation pour certains, une mascarade éhontée, je vous propose ci-dessous mes propres recettes de quenelles, des fois que...

Et donc, dans mon journalier de chroniqueur et de romancier je me suis mis dans la peau d'un scénariste se trouvant confronté à cette fameuse (trop fameuse !...) "quenelle", et j'ai imaginé le clip suivant...A consommmer, faire suivre, partager sans modération...

Pendant que le titre "La quenelle ? Parlons-en" s'affiche on entend sur la bande son le bruit de bottes…

Du titre on passe à une scène qui se situe dans une cuisine qui pourrait être celle d'un restaurant. Où l'on retrouve un chef en tenue complète devant ses fourneaux.

Monologue du chef:

- En ces temps difficiles où chaque ingrédient compte, où le moindre geste peut vous faire réussir ou au contraire rater ce que vous préparez ( là il va faire le geste de la quenelle avec main tendue vers le bas et l'autre main sur l'épaule à se gratter…), où la volonté de parvenir à votre finalité ne réussit pas toujours, où il vous faudra vous lever tôt matin, prévoir les moindres gestes afin de ne surtout rien laisser passer, vous positionner jambes tendues, bras de même, l'œil vif, jusqu'à cet instant sublime où vous déciderez quelle variété de quenelle vous allez préparer…(là il va refaire le geste de la quenelle avec son bras gauche qui s'arrêtera doigt tendu sous son nez, s'essuyant celui-ci, comme une moustache à la Hitler).

Suite du monologue:

-  Et là vous allez vous trouver confrontés à la question cruciale: quelle quenelle vais-je présenter ? Certes il n'y a pas des tonnes de variétés ! (là se tournant de côté comme s'il parlait à un tiers) Bon, il est vrai qu'il y a la quenelle à la mode Laurent Louis, Anelka, Dieudonné… (revenant face à la caméra).. On pourrait donc se préparer une bonne quenelle façon Paul Bocuse, aux écrevisses, au brochet, à la tomate…On pourrait de-même voyager quelque peu et s'obnubiler sur la quenelle façon Rabii Abdi (encore une fois le geste de la quenelle avec le bras droit tendu et la main gauche faisant semblant de remonter la manche droite), mais tout cela devient bien compliqué, aussi…

 

- Et avant que de se mettre définitivement dans la position adéquate, il vous faut choisir quelle main va exécuter cette fameuse quenelle…De la main gauche pour les gauchers parmi vous, vous risquez de ne pas acquérir le geste idéal afin de parvenir à un résultat final parfait, celui qui vous permettra d'entendre le quand dira-t-on s'exclamer : "Ah cette quenelle , tout bonnement superbe !!" De la main droite, et même si vous faites partie de ces droitiers de naissance, il vous sera absolument interdit de ne pas vous intégrer totalement dans la concrétisation de cette quenelle, y mettant corps et âme !!

- Et là vous prendrez selon votre choix, la crème fraîche, le beurre…surtout en toute petite quantité sinon votre quenelle risquera de glisser et là, plus rien à avoir !..Il sera alors impossible de discerner que vous préparez effectivement une quenelle, celle-ci glissant et ne se tenant aucunement…et puis au choix vous prendrez des écrevisses, du homard, du brochet avec du gruyère, du Cognac ou\et du vin…Là encore, si vous ne désirez pas vous retrouver avec une quenelle chancelante, titubante…surtout n'en rajoutez pas !...Et puis vous mélangerez, vous cuirez, vous vous imprègnerez de cette atmosphère si spécifique de l'avant résultat final prémice à un orgasme assuré des sens…

- Jusqu'à ce que votre assiette soit stable, se tienne, gestes on ne peut plus nets, propres, empreints de rigueur…Vous voilà parvenu au stade du service de cette fameuse quenelle…Là, tout doit être impeccable, aucune bavure sur les bords, pas de pointe qui dépasserait, la quenelle bien en place, bien calée…Et voilà que vous servez votre préparation…

 

- Si votre quenelle est réussie, vous entendrez des "Oh !", des "Ah !", des exclamations d'approbation certaine quant à votre choix de quenelle, quant à votre manière de l'aborder et de l'amener jusqu'au grand public…Et là, à cet instant vous ressentirez l'orgasme suprême, celui qui vous fera dire: "Ah oui, je l'aime cette quenelle et la copierai indéniablement, je la referai !"

 

- J'en appelle donc à vous tous chefs en herbe ou spécialistes déjà incontestés de cette fameuse quenelle afin de vous conseiller de tenir compte de mes conseils avisés si vous désirez que votre quenelle devienne comme un symbole, comme une marque propre qui vous collera à la peau; et si surtout vous désirez lire et entendre dans les médias: "Ah la quenelle de Dieudonné !", "Ah celle de Laurent Louis !"…ils ne cessent de nous étonner et de se surpasser avec cette quenelle bien à eux, Bravo !..

 

- Quant à moi et ne vous déplaise, je préfère mes omelettes aux champignons, mon poulet à l'américaine, mes consommés et autres coulis…et je laisse donc la quenelle à ceux qui manquent indubitablement d'imagination culinaire ou autre…

 

 Marc Lev (auteur de "Et si..?" et "Après-demain ?" (eds Edilivre Paris), 2 romans qui vous transposent dans ce monde environnant d'extrémisme...

 

Un exemple parmi tant d'autres de critique publiée de "Après-demain ?" :

 

http://jewpop.blogspot.com/2010/09/lire-dans-le-metro.html

 

Où se les procurer en ligne (mais également sur fnac.com, amazone.fr...):

 

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/lev-marc/apres-demain,35198571.aspx

 

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/marc-lev/et-si-occident-la-menace-iranienne,42297469.aspx