Alors que cela fait plus de trois années que des pourparlers ont commencé à se mettre sur pied entre l'administration américaine, l'ONU,le gouvernement libanais et l'état d'Israël quant à des frontières maritimes acceptées et reconnues; et aux yeux des nouveau accords de paix,ou de coopération entre Israël et divers états arabes,, y aurait-il une lumière au fond du tunnel ?..
Certes les belligérants israéliens comme libanais ne parlent actuellement aucunement d'un désir de normalisation des relations,d'une quelconque ouverture vers des accords de paix ,mais...
Alors que cette fameuse ZEE ( zone économique exclusive); en l'occurence l'espace maritime dans lequel les pays peuvent développer des activités , peuvent rechercher des ressources naturelles, est depuis toujours sujette à des non-reconnaissances communes, les discussions actuelles suspendues momentanément mais qui devraient reprendre sous peu ( sous l'égide américaine...) pourraient-elles entrainer d'autres ouvertures ? 
Il y a certes une zone maritime sujette à frictions alors que les plans israéliens comme libanais ne définissent pas une frontière maritime identique; mais force nous est de croire qu'un accord de limites claires sera passé et qu'ainsi ce pourrait être les prémices d'une globalisation d'un accord plus vaste, élargi, d'un accord de paix...
Celui-ci serait avantageux non seulement pour l'état d'Israël,non seulement pour le régime américain,non seulement pour l'ONU, mais ouvrirait des possibilités infinies d'investissements américains potentiels sur le territoire libanais; une solution afin de relever une économie qui en a bien besoin...
Alors donc que les négociations sont temporairement suspendues le Chef de l'Etat Libanais, Michel Aoun, a organisé le 31 décembre 2020 une réunion avec les divers acteurs libanais "en vue de la reprise des négociations"....
Le peuple libanais pour sa part n'a d'autres choix que de subir : les gouvernements qui ne cessent de changer, la main-mise du Hezbollah sur la politique, l'armée, l'économie, l'International qui a accepté officiellement cette main-mise terroriste sur un régime démocratique, une économie désastreuse...
Ce peuple serait-il à même d'applaudir à tout accord de paix avec Israël alors que dernièrement un acte purement symbolique ( mais empreint d'interprétations...) s'est concrétisé: un groupe de libanais mettait le feu ce 3 janvier 2021 à un portrait géant de Kassem Soleimani ( général iranien en charge du développement de la révolution islamique dans la région, et tué par un raid américain) ? 
S'il est d'évidence que l'état d'Israël n'a de cesse de signer de nouveaux accords de paix, des reconnaissances mutuelles; si la machine lancée par le régime américain quant à des traités chapeautés par celui-ci ( y compris un gouvernement Biden) continue sur sa lancée, et par laquelle somme toute les Etas Unis ne sortent pas perdants; si le désir des dirigeants libanais actuels a tout d'un retour aux sources, d'un désir de retrouver cette "Suisse du Moyen-Orient"  qu'elle a pu être jadis, alors tout peut encore évoluer...

Marc Lev auteur de "Et si..?" (où le terrorisme islamiste de masse et l'extrémisme avaient été prévus sur le sol français...) et  "Après-demain ?" (où les pieds de nez anti-occidentaux iraniens semblent avoir été devinés...), (eds Edilivre): romans qui vous entraineront dans cette actualité de ce que certains nomment "les changements"... 

 

Où se les procurer: dans les librairies, chez l'éditeur, en ligne : fnac.com,amazon.fr, chapitre.com...): 

 

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/lev-marc/apres-demain,35198571.aspx  

 

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/marc-lev/et-si-occident-la-menace-iranienne,42297469.aspx

 

Sources : l'Orient-Le Jour, Israël Hayom, Le Journal de Montreal