14 mars 2021

Chrétiens et juifs, même combat ?

Chers frères chrétiens,

Je l'avoue: je ne suis ni théologien, ni grand rabbin, et pourtant votre et notre devenir au sein de nos croyances (certes différentes) me semble historiquement (et pourrais-je dire : actuellement ?) par trop lié .

Vous qui avez participé aux divers synodes des évêques auriez-vous déjà oublié les souffrances communes aux juifs et chrétiens par lesquelles nous nous retrouvions relégués à un niveau identique de  dhimmitude face aux diverses mouvances musulmanes?

Vos livres d'histoire auraient-ils gommé les persécutions des Almohades (1130 - 1212) au Maghreb et en Andalousie par lesquelles les populations juives comme chétiennes furent anéanties ?

Vous souvenez-vous de noms tels que Cyprien, évêque de Carthage...martyr des musulmans en 258, d'autres noms tel qu'Augustin, évêque d'Hippone, tel que Fulgence, évêque de Ruspe, alors que les communautés chrétiennes rayonnaient ...avant l'invasion islamique ?

Savez-vous qu'à l'heure actuelle et hormis la situation en Egypte (minorités chrétiennes représentant de 7 à 10% de la population), les communautés chrétiennes sont pratiquement inexistantes que ce soit au Liban, en Syrie, en Iran, en Irak, en Jordanie...?

Le Pape François vient donc d'effectuer un voyage en Irak où la population chrétienne n'est plus dorénavant qu'aux alentours de quatre cent mille à un million de personnes sur une population totale de 31 millions d'habitants...Le message véhiculé par celui-ci est celui d'une coexistence pacifique, d'un respect des religions, d'un cheminement dorénavant commun vers un avenir main dans la main. 

Certes nous ne pouvons que louer de tels désirs qui se heurtent à mes yeux ( et bien malheureusement) à une toute autre actualité et compréhension de la religion musulmane face aux autres religions monothéistes, et alors que les massacres de populations chrétiennes n'ont jamais cessé dans cette région du Moyen Orient, sans omettre bien évidemment la situation historique des juifs en ces mêmes terres...

Aussi revenons ici un peu dans l'histoire; cette histoire qui par certains côtés se voulait par trop commune de celle du peuple juif. Ainsi, les conquérants musulmans avaient imposé le port de signes distinctifs aux populations chrétiennes comme : de porter une ceinture et deux bandes d'étoffe jaune sur l'épaule, de se raser le devant de la tête...Ainsi le calife Al-Hakim (1002-1020) avait ajouté à ces mesures l'obligation du port d'une lourde croix en bois suspendue au cou des chrétiens...

Auriez-vous oublié la condition de dhimmis des juifs comme des chrétiens décrite dans le Coran : "faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu (Allah) ni au Jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu (Allah) et son apôtre (Mahomet) ont défendu, et à ceux d'entre les hommes des Ecritures (juifs et chrétiens) qui ne professent pas la croyance de la vérité. Faites leur la guerre jusqu'à ce qu'ils payent le tribut, tous sans exception, et qu'ils soient humiliés" ?

Alors que l'actuel ne semble guère plus rose pour les populations chrétiennes des divers pays et états musulmans: Pakistan, Arabie Saoudite, Syrie, Algérie, Soudan, Somalie, Nigéria, Kenya, Liban, Irak... des milliers de victimes...un massacre supplémentaire de perpétré dans une église de Bagdad aurait-il tout de l'incroyable, de l'inattendu ?

En lieu d'accusations anti-israéliennes qui certes rejoignent l'ère du temps...ne serait-il pas temps, Messieurs les évêques, de rejoindre les rangs des anti-intégristes en vous rangeant derrière votre propre constat : " la liberté religieuse et la liberté de conscience sont inconnues dans la mentalité musulmane, laquelle reconnaît la liberté de culte, mais non pas celle de proclamer une autre religion que l'islam..."?

Prôner le rapprochement, l'acceptation des différences, des croyances alors que le monde actuel semble se diriger vers une non acceptation de l'autre,vers une tolérance zéro envers celui ( ou celle) qui ne croit pas en Allah et ses préceptes, vers un relationnel de taqya où la fourberie est le maître-mot ne serait-ce pas reconnaitre une défaite déjà bien engagée ?..

Alors qu'il s'avère qu'un tunnel a été creusé illégalement avec l'aval des instances chrétiennes dans la vieille ville de Jérusalem entre l'église de la Dormission et celle de "la maison de Joseph"; celui-ci de 100 mètres de long, avec de plus que probables découvertes appartenant à l'histoire du peuple juif qui n'ont jamais été révélées...Y aurait-il ici un message de tolérance, de compréhension, de cheminement commun vers des ennemis qui ne différencient pas "les autres" ? 

Frères opprimés, nous avons eu et avons encore ce jour un journalier mutuel de brimades, de dénigrements, de rejets, de non-reconnaissance, de tueries, de massacres...alors sachons marcher ensemble, nous épauler, nous reconnaitre comme des êtres humains ne désirant que vivre en paix parmi les autres plutôt que de survivre contre vents et marées.

Marc Lev - auteur du roman d'actualité: "Après-demain ?" (edilivre) - http://www.georges-gavazzi.com/service_de_presse_1512.htm

Sources: christianisme.skynet - Le point.fr - news.fr - la croix.com - islam-connaissance.blogspot- APnews - Cairn info- Regavim.co.il

 

 

Posté par : marclev à  -  - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Chrétiens et juifs, même combat ?

Nouveau commentaire