Et oui, la décision est tombée ce jeudi : il n'y aura pas de portrait géant de Guilad Shalit ( otage du Hamas terroriste depuis maintenant quatre années) sur la mairie de Paris !

Certes et l'on ne peut pas nier la chose, il a été rappelé par la mairie de Paris que Guilad a été fait citoyen d'honneur de la ville en 2009, qu'un portrait de lui était installé dans le jardin Ytzhak Rabin ( 12 e arrondissement), que l'après libération d'Ingrid Bétancourt a vu l'installation sur la mairie d'un panneau de soutien "à tous les otages" et plus aucune photo géante...

Que dire ici ? Qu'après deux années de détention d'Ingrid Bétancourt le même maire de Paris souhaitait la fin de la deuxième année de détention d'Ingrid Bétancourt en organisant une soirée de soutien, en la nommant citoyenne d'honneur de la ville, en apposant un portrait géant d'Ingrid sur la façade de l'Hôtel de Ville ?

Alors qu'en date du 20 juin 2010 une manifestation de quelques milliers de chinois à Belleville faisait l'objet médiatique de pas moins que 97 articles de presse, combien de journalistes ont de facto couverts cette manifestation du 22 juin avec ses quelques milliers de participants pour Guilad Shalit ? Un, deux ??

Qu'observer encore ? Qu'en décembre 2007 le portrait géant initial apposé sur la mairie de Paris était remplacé sous l'égide de M. Delanoe par un autre portrait géant "plus actuel" montrant le visage émacié et creusé d'Ingrid ?

Que penser de la chose ? Que montrer le visage de Guilad Shalit tel que vu il y a déjà trop de mois lors de la vidéo envoyée "généreusement" par le Hamas ( tout de-même en échange de quelques palestiniennes détenues dans les prisons israéliennes...), avec ses traits émaciés, creusés, son état  d'amaigrissement évident serait dérangeant ? Prouverait une identification réelle de la ville de Paris avec les droits des détenus du terrorisme, de surcroit doubles-nationaux ? Serait un message clair de rappel du devenir de Guilad ? Lancerait un message clair aux autochtones, aux touristes, aux piétons comme aux automobilistes que le maire, la mairie de Paris ne peuvent accepter le chantage du terrorisme, des paroles telles celles prononcées dernièrement par Abou Moudjahid ( un des leaders de résistance populaire du Hamas) : " la libération de Guilad Shalit ou sa transformation en Ron Arad 2 ne dépend que d'Israël" ?

Ou bien devrait-on rappeler ici les paroles de A.L.Al-Sayed : " l'homme n'a pas moins besoin de liberté que l'âme d'un corps "...Alors, peut-être que malgré tout la mairie de Paris prendra sienne cette phrase et saura montrer son attachement aux valeurs de liberté qu'un simple portrait sur sa façade saurait véhiculer ??