Loin de moi l'idée de condamner une marche contre le terrorisme et pour la démocratie; cela me semblerait plutôt une bonne chose mais n'arrive-t-elle pas trop tard ? Quelles réactions gouvernementales après l'assassinat de Ilan Alimi, de l'attentat de l'école juive de Toulouse, après des dizaines et des dizaines d'actes antisémites ? Certes certains diraient "mieux vaut tard que jamais ", mais je ne peux décemment apprécier ce geste d'organiser une manifestation alors que la population juive souffre sur le sol français depuis quelques années déjà d'actes qui n'entrainent aucunement de réelles réactions nationales..

De plus et c'est le point que je désire mettre ici en avant, quel est le message véhiculé derrière des invitations d'états  qui ont tout du pied de nez a la démocratie, qui savent a merveille allier le discours libéral avec le terrorisme ?..

Ainsi Erdogan fait partie de ces invités a cette marche...La Turquie disais-je ? Quelques lignes reprises ci-dessous quant a cette Turquie d'Erdogan...

"La Turquie est plus que le point faible de la coalition dans ce combat. Au minimum, l’attitude actuelle du président turc, Recep Tayyip Erdogan, justifie le soupçon de connivence avec l’EI. Il aide depuis longtemps les mouvements syriens les plus radicaux pour accélérer la chute du régime de Damas. La Turquie a aidé directe et indirecte l'expansion du groupe jihadiste armé qui a pris de larges portions des territoires irakiens et Syriens. Elle a d’ailleurs affrété des avions qui ont amené des djihadistes étrangers jusqu’aux aéroports de Mitiga et de Misrata en Libye. Ce pays achète aussi clandestinement le pétrole tiré des territoires conquis. 

Secondée par l'Arabie Saoudite et le Qatar, la Turquie s’est mise à la meilleure position pour nuire aux efforts de la coalition contre l’EI. Elle joue double jeu et la supposée coopération militaire qu'elle donne lui permet de juguler le flot de combattants kurde vers les sites que l’EI attaque en Syrie. Alors que l'organisation Etat islamique envoie des renforts vers Kobané, les Kurdes ne peuvent en recevoir, car la Turquie bloque leurs combattants à sa frontière. Ankara interdit même aux Kurdes syriens de retourner pour défendre Kobané.

Le président turc a déjà déclaré un couvre-feu militaire dans six provinces du sud-est et à Diyarbakir, la capitale kurde. Pour décourager toute manifestation la nuit, il envoie des hélicoptères larguer des gaz lacrymogènes en début de soirée"...La Turquie de la démocratie, des droits de l'homme, de l'anti-terrorisme ?.."

S'y ajoute Mahmoud Abbas , le président non président de l'Autorité Palestinienne ( non élu depuis de nombreuses années...), celui qui a signé le 2 juin 2014 un accord de gouvernement d'union nationale Fatah - Hamas...Oui, vous savez ce Hamas reconnu internationalement parlant pour ses ouvertures démocratiques, pour ses efforts vers la démocratie, vers les égalités, vers les droits des citoyens...qui est soi-dit en passant reconnu comme organisation terroriste par bon nombre d'états ( mais oui, plus par l'U.E !..)...

Il y aura bien évidemment dans cette marche contre le terrorisme et la démocratie d'autres "personnalités " en connaissant un sacré morceau pour ce qui est du terrorisme, de l'exploitation de populations, du "fermage de bouches" !

J'aurais certes aimé voir une telle organisation nationale, un tel regroupement international il y a bien longtemps de cela alors que les actes antisémites ne cessaient de se concrétiser sur le sol français et alors que les rassemblements autorisés véhiculaient  pour leur part des messages de haine anti-juive et anti-israélienne...

Serait-ce véritablement une marche pour la démocratie et contre le terrorisme ? Je vous laisse juges...  

Sources: lematindz.net -