Loin des manifestations avec leurs centaines de milliers de manifestants qui ne cessent de remplir la place de la Kasbah à Tunis et des policiers pourchassant, arrêtant, blessant...

Loin des mouvements de foule commencés en Janvier en Jordanie et qui ne semble aucunement vouloir s'arrêter, se dirigeant dorénavant vers des manifestations de quelques milliers de personnes dans la capitale d'Amman avec cette mise en garde du Front de l'action islamique concernant:"le gouvernement et les répercussions d'une mauvaise évaluation des circonstances politiques actuelles"...

Loin des heurts entre militaires et manifestants qui se sont encore déclenchés dernièrement dans cette ville du Caire où le mouvement de protestation ne trouve pas sa porte de sortie...

Loin de la Lybie, de la Syrie, du Bahrein, de Oman...s'il est un pays musulman dans la région qui, lui, manie au mieux de ses intérêts le journalier c'est sans aucun doute la Turquie; pour preuves:

Nicolas Sarkozy ne s'est-il pas rendu en Turquie ce vendredi dernier afin d'y rencontrer les dirigeants et de faire passer un message quant aux négociations pour l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne : "entre l'adhésion et l'association, il y a un chemin d'équilibre et un compromis possibles"...D'ailleurs celui-ci n'a pas manqué de rappeler que c'est la Commission européenne ( et non la France) qui a gelé le processus de la demande de l'entrée de la Turquie dans l'U.E pour cause de non-reconnaissance de la partie grecque de Chypre.

Certes la Turquie n'a finalement apparemment pas grand chose à se reprocher...il n'y a plus que 0,1% de la population turque qui est chrétienne alors que vers 1900 il y avait 20% de chrétiens sur son sol...Des massacres ? Des relégations d'arméniens comme citoyens de seconde zone ?..Le nombre de femmes assassinées en un an n'a-t-il pas augmenté sur le sol turc de 1400% entre les années 2002 et 2009 ? Les droits des femmes turques ne reculent-ils pas devant le conservatisme islamiste qui lui prend de plus en plus d'ampleur ? ( professeur Aysel Celikel - assoc. Support for Contemporary Living)...La Turquie n'a-t-elle pas tendue une main plus qu'amicale vers le syrien Assad, vers l'Iranien Ahmadinejad, vers le Hamas terroriste montrant par cela son intérêt évident vers une ouverture occidentale ..?

D'ailleurs le monde ne s'y est pas trompé car la Turquie (en tant que membre non-permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU) détient depuis janvier 2011 la présidence du Comité de lutte anti-terreur...

D'ailleurs cette même Turquie n'est-elle pas candidate auprès de l'OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) au poste de Secrétaire général de cet organisme ?

Certes qui voudrait encore se souvenir d'Erdogan accusant (Davos 2009) Shimon Pérès de "très bien savoir tuer les gens" ? Qui voudrait se remémorer la provocation volontaire et délibérée turque autour de sa flottille "d'humanitaires" ? Qui aurait noté le refus turc de laisser l'armée israélienne participer comme par le passé aux exercices militaires conjoints "Anatolian Eagle" pour justement en concrétiser avec la Syrie et créer de-même un conseil conjoint de coopération stratégique ? Avons-nous encore en mémoire l'accord signé en 2010 entre la Turquie, le Brésil et.. l'Iran quant à des échanges d'uranium... ??

S'il est un état qui place inexorablement ses pions "d'état islamique sans en être un...",se jouant parfaitement de l'Occident au nez et à la face de celui-ci, et alors que les yeux de l'International sont résolument tournés vers des révoltes et révolutions, c'est bien cette Turquie qui, demain, pourrait bien être le précurseur d'un nouvel ordre islamique dont Erdogan serait le Napoléon...

Marc Lev (auteur de "Après-demain ?" - Edilivre - à lire absolument pour qui s'intéresse au sujet !)

Sources: www.lescyclesdumoyenorient.com, www.bivouac-id,www.france24.com,lepoint.fr