Fort de l'expérience de cette énième action de dénigrement d'Israël et de sa politique de défense contre le terrorisme il me semble que l'occasion du jour serait excellente afin de remettre les choses en place, de faire passer la réalité des choses en place de cette désinformation ô combien réussie quant au "démon israélien" face aux "pauvres palestiniens détenus dans de réels camps d'extermination"...et ainsi je propose dorénavant aux instances israéliennes dirigeantes d'agir très différemment du prévisionnel quant à la venue de centaines de militants pro-palestiniens.

En premier lieu et en place de les refouler je les accueillerais et les placerais dans des autobus prévus spécialement pour la chose et sur lesquels une banderole s'étalerait avec ces mots: "Bienvenue en Israël !".

Aucune place ici à l'improvisation, aux débordements et ces autobus partiraient en premier lieu pour "un tour de ce qu'est l'état d'Israël" tel qu'on ne le montre pas: quartiers de pauvreté extrême, maisons bâties de ce qui tombe sous la main, infrastructures inexistantes...et que ce soit à Tel-Aviv, à Jérusalem, à Beer-Sheva ou même à Eilat, la pauvreté extrême existe, aucun besoin d'aller voir à Gaza ou ailleurs...

Je leur ferais faire un tour des marchés israéliens avec un regard obligatoire vers ces dizaines de personnes cherchant dans les cartons, les poubelles, à la recherche de quelques fruits ou légumes "encore mangeables"...

Je les emmènerais visiter des lieux où l'on partage des repas, des sandwiches à des gosses qui n'ont pas de quoi manger chez eux...J'en profiterais pour leur rappeler qu'un gosse israélien sur 3 ne mange pas à sa faim...

Puis ce serait la visite de Yad Vashem (obligatoire elle aussi) afin de bien leur montrer ce que furent les camps d'extermination, les désirs d'en finir avec les juifs...

Afin de les mettre en situation je leur offrirais "un séjour" à Sderot, Netivot ou dans cette région afin de vivre au concret le journalier des populations israéliennes "interneuses de palestiniens en prison à ciel ouvert", et à la merci de n'importe quel missile tombant à l'aveuglette, de ces quelques secondes de courses vers les abris sauveurs de vie...

Je leur montrerais ainsi l'autre Israël; pas l'état que l'on veut bien leur vendre, pas celui empreint de hautes technologies, de prix Nobel et autres dans la recherche et les sciences, mais celui du peuple,du journalier, d'une société que l'on n'exhibe pas, celui que jamais au grand jamais on ne leur montrera à l'encontre des dirigeants des voisins gazaouis...

Et puis je leur passerais des diapositives sur la situation de Gaza...Non, pas celle qu'on veut bien leur présenter dans les sphères internationales mais celle que l'Autorité Palestinienne se complait (et pour cause...) à surtout ne pas médiatiser: centres commerciaux ultra-modernes, marchés aux étalages des plus remplis, avenues flamboyantes, restaurants et hôtels de luxe, plages aménagées, voitures modèles des plus récents, infrastructures impeccables...

Et au final je les raccompagnerais à l'aéroport Ben-Gurion avec les paroles de cette chanson bien israélienne...: "Eveinou shalom ale'hem"...(Nous avons apporté la paix sur vous) en leur disant qu'effectivement s'ils désirent voir une région en plein boum économique ils peuvent aller visiter Gaza (en passant par l'Egypte) car de prison à ciel ouvert, de pauvreté, de manques....et comprendra qui voudra...

Marc Lev.