Donc en cette fin du mois de mai 2014 le pape François a donc "concrètement touché du doigt dimanche à Bethléem la réalité du conflit israélo-palestinien en posant ses mains sur la barrière de séparation israélienne et en a appelé à mettre fin à une situation inacceptable"...

Loin de moi l'idée de m'opposer à une réflexion quant à un mur volontairement diviseur où à l'évidence ceci ne peut se passer sans créer des désaccords; mais et sans même désirer ici pénétrer sur le plus que bien fondé pour Israël et ses habitants de l'édification de ce mur, je rappelerai ici quelques vérités quant à ces murs diviseurs érigés ici et là, et ce jusqu'en Italie...

Mur de la honte, situation inacceptable... 

Ainsi que dire de la ville de Bagdad où un "mur de la honte" est érigé séparant populations chiites et sunnites : mur de béton de 5 mètres de haut et de 5 kms de long ?..Qu'en est-il de ce Moyen-Orient qui n'a rien à jalouser à Israël et qu'ainsi le Koweït comme l'Irak détiennent leur "mur de la honte" de quelques 215 kms de long ( afin d'éviter les conflits...), de l'Arabie Saoudite et de l'Irak qui ont largement amélioré la chose avec une barrière ultra-moderne en équipements de détection de quelques 900 kms de long, des Emirats Arabes Unis et d'Oman qui ont calqué la chose sur quelques 410 kms ( ne pas laisser passer une immigration non désirée...)...

Désirant en savoir plus quant à ces fameux "murs de la honte, situations inacceptables" je m'en allais circuler du côté de l'Asie et y découvrais des civilisations sans l'ombre d'un doute en quête de paix avec leurs voisins...Ainsi la Chine et la Corée du Nord se sont senties dans l'obligation de construire une barrière  de fils de fer sur...1416 kms ( des fois que des immigrants désireraient s'infiltrer...), l'Inde et le Bangladesh ont fait mieux en érigeant une "nouvelle frontière" de presque 4000 kms ( encore ces immigrants illégaux...), la Malaisie et la Thaïlande n'ont pas fait si grand et se sont contentées de 650 kms " de blocage du terrorisme..."

Mais grand Dieu je ne pouvais nullement m'en tenir à ces régions somme toute assez éloignées de l'Europe et décidais donc de m'en rapprocher  en passant par la Turquie et Chypre ( barrière anti-conflits de 300kms de long), par la frontière Ouzbékistan/Kirghizistan définie comme zone de conflits ( quelques 870 kms de mur), par la Russie/Tchétchénie ( 700kms contre le terrorisme)...

Fort de ces exemples je décidais de rechercher la chaleur et d'aller voir ce qu'il en était des pays africains où quelle ne fut pas ma stupeur de découvrir que le Maroc avait sa propre "ceinture de sécurité" contre le front Polisario de près de 2700 kms de long, que l'Afrique du Sud et le Mozambique avaient cru bon de placer une barrière dans le Parc National Kruger de quelques 120 kms de long...

Il me fallait absolument me rapprocher encore de l'Europe afin d'en avoir le coeur net : aucun mur de la honte, aucune situation inacceptable...pas ici, bien évidemment ! Et pourtant je découvrais qu'en Espagne nous trouvions 2 enclaves ( Ceuta et Melilla) délimitées par de "jolies" barrières afin d'empêcher toute immigration...Je n'en revenais pas de cette découverte alors que j'en fis une encore plus incroyable à mes yeux : l'Italie, oui le pays de Venise, de Rome, et même du Pape avait son propre mur tout en acier, à Padoue, afin de séparer le mauvais grain du bon, les immigrés des autres...

Comment après toutes ces données ne pas aller circuler vers les Etats Unis pour se faire une réelle idée de la plus grande démocratie mondiale et là, choux blanc ! Et oui, comment avais-je omis la frontière avec le Mexique ( trop dangereuse assurément...) avec au moins 2000 kms de capteurs, de radars, de barbelés..?

Alors, après ce tour d'horizon planétaire des murs et barrières de la honte j'en venais à penser que finalement Israël qui n'a cessé d'en appeler à la paix n'est peut-être pas plus satanique que le monde...

Marc Lev (auteur de ce roman ô combien d'actualité ! et lié au terrorisme islamiste sur le sol français au titre de Après-demain ?" eds Edilivre)