L'image internationale de la marque "Israël" s'est sans l'ombre d'aucun doute plus que ternie ces dernières années alors qu'à l'opposé celle du modèle déposé "Gaza -Palestine et palestiniens" a su trouver ses lettres de noblesse, s'installant confortablement aux premières places du hit parade des marques à protéger, aider, assister.

Si l'on se prend à retourner quelques années en arrière (disons une trentaine d'années), l'image de marque d'Israël était celle d'un état parti de rien, d'un désert, de marécages qui a su transformer des terres inhospitalières en un jardin fleuri, en des villes ultra modernes...Israël était reconnu comme le seul état démocratique, pluraliste, ouvert de la région. Israël avait su prouver au monde entier que malgré l'holocauste, malgré les guerres qui n'avaient cessé de s'abattre sur ce petit état, malgré le terrorisme environnant, c'était devenu un pays à la pointe des recherches, des hautes technologies, un état que le monde pouvait envier, et pourtant...

Si parallèlement on se projette en arrière pour un laps de temps similaire vers la nation palestinienne (créée de toutes pièces à cette époque), ces "palestiniens" étaient encore perçus par l'Internationale comme des terroristes et pour cause...(1979 fut une année qui vit plusieurs attentats menés par l' OLP de Yasser Arafat contre le Nord d'Israël), ils n'hésitaient de même aucunement à s'en prendre aux intérêts d'Israël et du peuple juif à l'étranger ( 1982, attentat de la rue des Rosiers à Paris, 1985, attentats contre des bureaux de El-Al à Rome et Vienne...) L'image de marque du peuple palestinien de l'époque se voulait quelque part fidèle à son représentant Yasser Arafat qui parvenait déjà à obtenir des millions de dollars d'aides internationales, obtenait le prix Nobel de la paix et dans le même temps organisait ses troupes vers l'accomplissement d'actes terroristes. Et pourtant...

Israël n'a pas réussi depuis à démontrer au monde et ce malgré des résultats époustouflants dans les domaines les plus variés allant de l'agriculture à la chimie, des recherches dans le domaine médical jusqu'aux sports que cet état qui était peut-être envié alors par l'International était bien le même aujourd'hui. Que les diverses guerres et conflits régionaux n'ont jamais eu propension d'impérialisme mais ont toujours été provoqués, commandités et concrétisés par les états voisins ( guerre de 1956, des six jours de Kippour, Tempête du désert...) et par les dirigeants des factions terroristes arabes.

Les dirigeants palestiniens sont eux parvenus à intervertir les poids sur les plateaux de la balance de l'International jusqu'à une reconnaissance presque unanime de la misère du peuple palestinien, de l'évidence d'une politique d'invasion israélienne, du désir israélien de détruire toute infrastructure palestinienne, de ne laisser aucunement le "peuple palestinien" vivre en paix...

Si l'on reprend ici une technique de vente plus que basique et qui a pour nom: technique AIDA, nous pouvons mettre le doigt sur les points spécifiques qui ont permis durant ces dernières années d'inverser les images de marque Palestine, Israël.

Ainsi les lettres AIDA signifient : Attention, Intérêt, Désir, Achat...

L'état d'Israël pensait que l'Attention internationale se portait sur le travail merveilleux effectué durant les quelques brèves années depuis sa création, sur la renommée du pays dans les domaines les plus variés, sur son aura de David qui a su résister à Goliath, alors que les dirigeants palestiniens commençaient à attirer l'Attention quant aux difficultés de vie du peuple palestinien , quant aux représailles israéliennes omettant bien évidemment ce qui avait précédé ( exemples parfaits: l'opération "plomb durci" ou l'opération actuelle), quant aux restrictions que l'état d'Israël infligeait...Omettant (mais bien évidemment bien intentionnellement...) les fournitures journalières par Israël en alimentaire, en matières premières, en fuel, en électricité... 

L'Intérêt international que l'état d'Israël pensait susciter était perçu comme allant de soi vu les résultats, les accords internationaux, vu son non désir de se soumettre au terrorisme, ses recherches de paix...Alors que les dirigeants palestiniens comprenaient la chose tout autrement : il nous faut susciter l'Intérêt de l'international en lui présentant l'image du pauvre peuple palestinien, de ces mères pleurant leur enfant, de ces autres fières de leurs fils martyrs par obligation.., de ces populations sans nourriture, sans vêtements ni toit alors que des milliards de dollars et d'euros d'aides internationales étaient versés dans les caisses...certes pas dans celles du peuple palestinien, mais cela ne devait pas susciter un quelconque point d'interrogation. L'essentiel étant de provoquer un intérêt international vers un peuple affamé, enfermé, victime des israéliens envahisseurs et praticiens d'une politique de l'apartheid...

Le Désir qu'Israël croyait avoir entrainé auprès des Grands de ce monde et de leurs peuples s'aveuglait derrière les réussites et ainsi se voulait : désir de coopérer, de relations d'échanges, de business, de développements économiques communs alors que tout le côté humain national et désireux de paix était totalement délaissé, alors que les victimes israéliennes du terrorisme palestinien étaient totalement oubliées aux yeux des médias internationaux, alors que la moindre bavure israélienne faisait de suite la Une des radios et télévisions étrangères... Les Palestiniens, eux, avaient déjà bien aiguisé leurs dents sur l'intérêt et ainsi le Désir qu'ils avaient provoqué vers l'International était clair, net, sans bavure aucune : désir d'aider ce pauvre peuple palestinien victime direct d'une politique intransigeante israélienne qui ne laissait d'autre choix que le terrorisme...

Comme si les 2973 victimes des attentats du 11 septembre 2011 étaient la concrétisation directe d'une politique américaine  qui ne pouvait indubitablement que mener à ces attentats...Et l'International dans son désir de s'identifier aux soi-disant faibles de la planète en oubliait que Al-Qaida était derrière les attentats du 11 septembre et que le groupe terroriste Al-Qaida c'est également les Frères Musulmans (armant avec l'Iran le Hamas...), le Hamas, le Hezbollah, le Djihad Islamique, Boko Haram...

Enfin le dernier point me parait le plus important comme au cours d'une vente quelconque car c'est celui de l'Achat. L'état d'Israël d'aujourd'hui a failli aux yeux de l'International dans tous les points précédents, se voulant trop sûr de lui, persuadé que le monde voyait et assimilait le vrai visage d'Israël tourné vers un avenir de plénitude avec ses voisins, sans tenir aucun compte de l'image de marque totalement humainement faussée que celui-ci avait fait passer. Par contre les dirigeants palestiniens ont déjà l'acte d'Achat (vente internationale réussie !..) dans les mains, étant parvenus à démontrer que la seule victime du conflit israélo-palestinien a pour nom : peuple palestinien spolié de son pays (duquel ?), interdit de circuler librement, n'ayant que peu de moyens financiers ( ?), de ravitaillement de base, n'ayant ni emplois, ni infrastructures industrielles...et la cause en étant ni plus ni moins que les politiques des divers gouvernements israéliens de droite comme de gauche...

L'Achat International conclu, topé et re-topé quant à la situation actuelle d'Israël face au terrorisme du Hamas fera en sorte de rappeler les 1730 victimes "palestiniennes", susurrera éventuellement quant aux 67 victimes israéliennes et omettra les 2445 roquettes qui ont atteint le sol d'Israël depuis le début de cette dernière opération "Bordure Protectrice" et qui si elles n'avaient pas été bloquées par le système "dôme de fer" auraient fait bien plus de victimes...

En techniques de vente il paraît assez évident que lorsque l'on parvient à passer par chacun des quatres stades de base sans conclure par un achat cela dénote d'un mauvais argumentaire, d'une image de marque n'attirant pas, et de ce fait de la difficulté pour ne pas dire l'impossibilité de rattraper cette vente.

Espérons qu'à l'heure des manifestations anti-israéliennes, des appels aux boycottes, des condamnations diverses, des atermoiements internationaux d'où les extrémistes islamistes et autres groupes terroristes sont indéniablement exclus... il soit encore possible de persuader le Monde, l'International qu'un Achat tel que la cause d'Israël face au terrorisme n'est pas un marché de dupes et que peut-être même celui-ci pourra avoir des utilités face à ce même International... 

Marc Lev (auteur de "Et si ?.." et "Après-demain..?" - eds Edilivre Paris - en librairies, en ligne, chez l'éditeur..où ce terrorisme islamiste est décrit de dl'intérieur...)